Extension Factory Builder
13/06/2012 à 02:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La ville de Misrata lors du premier anniversaire de l'insurrection libyenne, le 12 février 2012. La ville de Misrata lors du premier anniversaire de l'insurrection libyenne, le 12 février 2012. © AFP

Une explosion a provoqué d’importants dégâts et blessé un passant, mardi 12 juin, contre les locaux du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Misrata. Un groupe islamiste avait revendiqué une première attaque à la bombe contre le CICR à Benghazi, le 22 mai dernier. Cette dernière attaque n’a pas été revendiquée.

En Libye, la croix du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dérange. C’est ce qui a valu à l’organisation humanitaire une première attaque, à Benghazi, le 22 mai dernier. Un groupe islamiste se présentant comme « Les Brigades du cheikh emprisonné Omar Abdul Rahman » avait alors justifié son attentat en accusant le CICR de prosélytisme. À nouveau visé, mardi 12 juin, par une explosion à Benghazi, l’organisation humanitaire craint pour ses activités.

« Nous ne savons pas encore si l'attaque a eu lieu à l'aide d'un lance-roquettes ou d'une bombe déposée à côté du bâtiment », a déclaré Soumaya Beltaifa, une porte-parole de l'organisation, avant de préciser qu'aucun des trente membres du personnel du CICR à Misrata (200 km à l'est de Tripoli) n'avait été touché dans l'attaque.

Mme Beltaifa, au fait des accusations de propagation du christianisme qui ont motivé l’attaque de Benghazi, défend le CICR de « toute activité religieuse et politique » et insiste sur la dimension « purement humanitaire » des activités de la Croix rouge en Libye. Humanitaire ou politique, la présence occidentale est en tout cas la cible des Brigades du cheikh emprisonné Omar Abdul Rahman, dont les effectifs restent inconnus.

Condamné pour terrorisme

Le cheikh, 73 ans, a été condamné en 1995 à la prison à vie par la justice américaine pour des complots ayant visé à attaquer des cibles new-yorkaises et à assassiner l'ancien président égyptien Hosni Moubarak. Il a revendiqué les attaques contre les missions diplomatiques américaine et britannique les 6 et 11 juin derniers.

Le groupe les avait alors justifié, en les définissant comme une réponse aux activités américaines et à la présence de drones américains au Pakistan et « dans le ciel libyen ». Malgré la multiplication de ces attaques, les autorités libyennes ont écarté la possibilité de l'existence de groupes extrémistes organisés, faisant état d'actes individuels et isolés. Ils porraient cependant changer d'avis.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement pr&[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Libye : le médiateur de l'ONU appelle à arrêter les combats

L'émissaire onusien pour la Libye a appelé vendredi soir à l'arrêt des combats qui ont opposé durant la journée des forces de la coalition Fajr Libya à celles du gouvernement[...]

Tunisie : les terroristes du musée du Bardo ont été entraînés en Libye

Selon le secrétaire d'État tunisien chargé des affaires sécuritaires, les deux auteurs de l'attentat du musée du Bardo à Tunis, qui a coûté la vie à 21 personnes[...]

Libye : douze miliciens tués par des combattants de l'EI dans la région de Syrte

Au moins douze miliciens antigouvernementaux ont été tués mercredi près de Syrte en Libye dans des affrontements avec des jihadistes du groupe État islamique (EI), ont rapporté une source[...]

Bernardino León : Veni vidi Libye...

L'Espagnol dirige les négociations de la dernière chance, à Alger, entre les factions libyennes. Une mission onusienne qui n'a rien d'une sinécure...[...]

Libye : combats entre jihadistes de l'État islamique et miliciens à Syrte

Des combats ont opposé samedi des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et des miliciens antigouvernementaux à Syrte, dans le centre de la Libye, pays plongé dans le chaos, selon des responsables.[...]

Libye : l'État islamique enlève neuf étrangers dans le sud du pays

Neuf étrangers dont un Ghanéen ont été enlevés vendredi lors d'une attaque contre un champ pétrolier dans le sud de la Libye. L'annonce a été faite ce lundi par les[...]

Libye : deux Parlements, une crise et deux médiateurs... le Maroc et l'Algérie

Une réunion de dialogue va s'ouvrir mardi à Alger entre des parties au conflit libyen, a indiqué dimanche Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères. Elle[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120613094354 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120613094354 from 172.16.0.100