Extension Factory Builder
08/06/2012 à 10:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Afrique représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières mondiales. L'Afrique représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières mondiales. © D.R.

Au moment où les dirigeants du monde s’apprêtent à se rendre à Rio de Janeiro, où se tiendra, du 20 au 22 juin, un sommet mondial sur l’environnement, Brazzaville a abrité une rencontre consacrée à la même thématique.

Organisée par le Réseau africain des journalistes environnementaux (Anej), la conférence internationale qui s’est clôturée le 6 juin à Brazzaville avait pour thème « Quel partenariat stratégique pour l’Afrique, 20 ans après Rio ? » Le choix de Brazzaville se justifie par le fait que le président congolais Denis Sassou Nguesso a été choisi par ses pairs de l’Union africaine (UA) comme porte-parole de leur position commune au prochain sommet de Rio de Janeiro, au Brésil (20-22 juin).

Soutenue par l’Union européenne (UE), par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et par le Congo, cette rencontre a permis aux journalistes venus des quatre coins du continent d’échanger leurs expériences respectives dans le traitement de l’information liée à l’environnement. Et également de faire le point sur l’état de l’écosystème dans leurs pays. Il en ressort que, presque partout, la situation est préoccupante, et qu’il faut agir pour y remédier. Or, les moyens manquent cruellement.

Destin commun

Prenant la parole lors de l’ouverture de la conférence, le chef de l’Etat congolais a estimé que « le rendez-vous de Rio+20 est l’heure de vérité pour la sauvegarde de l’humanité ». Il n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alarme en déclarant : « Il s’agit de construire l’Afrique en surmontant nos égoïsmes nationaux pour aspirer à la vie universelle. C’est notre destin commun qui est en jeu ».

L’Afrique, qui représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières et plus de la moitié du potentiel énergétique du monde devrait promouvoir l’économie verte en vue de réduire la pauvreté et les injustices. Pour le Mauritanien Sidi El Moctar Cheiguer, président de l’Anej, « le sommet de Rio s’ouvrira dans un contexte difficile pour l’Afrique qui bat des records négatifs dans les domaines de la santé, de l’éducation, du chômage et de la pauvreté ».

Faibles moyens

Deux jours durant, les participants aux assises de Brazzaville ont insisté sur la faiblesse des moyens dont dispose le continent dans la lutte contre le réchauffement climatique et toutes les conséquences néfastes qu'il engendre. D’où la nécessité, dans ce contexte difficile, de nouer des partenariats stratégiques qui permettent d’envisager l’avenir avec plus d’assurance. Le partenariat avec l’Union européenne, mais aussi avec des pays émergents du Sud, ont été cités en exemple. D’autant que, si l’on en croit un officiel congolais, « les négociations en cours ne donnent pas de bons signaux pour aller à Rio. Nous sommes en pleine hypocrisie du système international ».

La conférence de Brazzaville a été précédée, du 3 au 4 juin, par une session de formation. Elle avait pour objectif d'initier les journalistes au jargon utilisé en matière d’Accords multilatéraux de l’environnement (AME), au vocabulaire écologique et aux techniques de traitement de l’information. Au cours d’une assemblée générale, les membres de l’Anej ont procédé à l’élection de leur bureau. Sidi El Moctar Cheiguer a été reconduit à la tête de cette organisation de droit mauritanien qui n’a pas un budget de fonctionnement régulier.

________

Par Tshitenge Lubabu M.K., envoyé spécial à Brazzaville     
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui doit céder sa place d'ici la fin du mois à son successeur, a remporté jeudi le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en Afrique. [...]

Petit vade-mecum électoral

"Je dis oui..." Ce n'est pas à sa future épouse - cela se saurait - que le célibataire le plus convoité d'Afrique de l'Ouest a ainsi répondu, mais aux militants de son parti[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Défenseurs des LGBTI en Afrique : les couleurs ternies de l'Arc-en-ciel

Depuis un demi-siècle, sur tous les continents, les organisations de défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), ont conquis des droits mais de[...]

La BAD officialise la liste des candidats à la succession de Donald Kaberuka

 Le comité directeur du conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement vient de publier la liste des huit candidats à la succession de la Donald Kaberuka à la tête de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120608094452 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120608094452 from 172.16.0.100