Extension Factory Builder
08/06/2012 à 10:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Afrique représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières mondiales. L'Afrique représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières mondiales. © D.R.

Au moment où les dirigeants du monde s’apprêtent à se rendre à Rio de Janeiro, où se tiendra, du 20 au 22 juin, un sommet mondial sur l’environnement, Brazzaville a abrité une rencontre consacrée à la même thématique.

Organisée par le Réseau africain des journalistes environnementaux (Anej), la conférence internationale qui s’est clôturée le 6 juin à Brazzaville avait pour thème « Quel partenariat stratégique pour l’Afrique, 20 ans après Rio ? » Le choix de Brazzaville se justifie par le fait que le président congolais Denis Sassou Nguesso a été choisi par ses pairs de l’Union africaine (UA) comme porte-parole de leur position commune au prochain sommet de Rio de Janeiro, au Brésil (20-22 juin).

Soutenue par l’Union européenne (UE), par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et par le Congo, cette rencontre a permis aux journalistes venus des quatre coins du continent d’échanger leurs expériences respectives dans le traitement de l’information liée à l’environnement. Et également de faire le point sur l’état de l’écosystème dans leurs pays. Il en ressort que, presque partout, la situation est préoccupante, et qu’il faut agir pour y remédier. Or, les moyens manquent cruellement.

Destin commun

Prenant la parole lors de l’ouverture de la conférence, le chef de l’Etat congolais a estimé que « le rendez-vous de Rio+20 est l’heure de vérité pour la sauvegarde de l’humanité ». Il n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alarme en déclarant : « Il s’agit de construire l’Afrique en surmontant nos égoïsmes nationaux pour aspirer à la vie universelle. C’est notre destin commun qui est en jeu ».

L’Afrique, qui représente 40 % de la biodiversité, 20 % des réserves forestières et plus de la moitié du potentiel énergétique du monde devrait promouvoir l’économie verte en vue de réduire la pauvreté et les injustices. Pour le Mauritanien Sidi El Moctar Cheiguer, président de l’Anej, « le sommet de Rio s’ouvrira dans un contexte difficile pour l’Afrique qui bat des records négatifs dans les domaines de la santé, de l’éducation, du chômage et de la pauvreté ».

Faibles moyens

Deux jours durant, les participants aux assises de Brazzaville ont insisté sur la faiblesse des moyens dont dispose le continent dans la lutte contre le réchauffement climatique et toutes les conséquences néfastes qu'il engendre. D’où la nécessité, dans ce contexte difficile, de nouer des partenariats stratégiques qui permettent d’envisager l’avenir avec plus d’assurance. Le partenariat avec l’Union européenne, mais aussi avec des pays émergents du Sud, ont été cités en exemple. D’autant que, si l’on en croit un officiel congolais, « les négociations en cours ne donnent pas de bons signaux pour aller à Rio. Nous sommes en pleine hypocrisie du système international ».

La conférence de Brazzaville a été précédée, du 3 au 4 juin, par une session de formation. Elle avait pour objectif d'initier les journalistes au jargon utilisé en matière d’Accords multilatéraux de l’environnement (AME), au vocabulaire écologique et aux techniques de traitement de l’information. Au cours d’une assemblée générale, les membres de l’Anej ont procédé à l’élection de leur bureau. Sidi El Moctar Cheiguer a été reconduit à la tête de cette organisation de droit mauritanien qui n’a pas un budget de fonctionnement régulier.

________

Par Tshitenge Lubabu M.K., envoyé spécial à Brazzaville     
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar va se dérouler en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en jan[...]

Technologies : la drague 3.0 débarque en Afrique

Internet a largement modifié les comportements sociaux dans le monde. Et l’Afrique n’est pas épargnée par ce vent technologique venu du Nord. Ainsi, après l'euphorie des rencontres 2.0[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Braconnage : l'éléphant d'Afrique menacé de disparaître d'ici vingt ans

L'éléphant d'Afrique est menacé de disparition à l'état sauvage d'ici vingt ans, ont prévenu des experts réunis dans le cadre d'un sommet depuis lundi au Botswana afin de sauver[...]

Tendances : un PIB pour les coiffures

Selon de récentes estimations, les Africaines dépenseraient, chaque année, 7 milliards de dollars pour l’entretien de leur identité capillaire. Un budget qui pourrait davantage participer au[...]

En Afrique, Pernod Ricard mise sur l'alcool local

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux Pernod Ricard veut produire localement sur le continent africain. Selon nos informations, des tests ont déjà été lancés dans plusieurs pays.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent, mais[...]

Que cherche Jean-Louis Borloo en Afrique ?

Retiré de la politique active, l'ancien ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy lance un "plan Marshall" censé aboutir à l'électrification de tout le continent. Mais il se montre fort[...]

Météo : mieux vaut prévenir que guérir

Bien sûr, cela suppose de penser sur le long terme, mais les pays du continent auraient tout à gagner à investir dans la recherche sur les aléas climatiques. L'enjeu, économique notamment,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120608094452 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120608094452 from 172.16.0.100