Extension Factory Builder
08/06/2012 à 10:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 10 avril 2012. Le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 10 avril 2012. © AFP

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a affirmé, sur la chaîne d'information France 24, que des Djihadistes "afghans et pakistanais" officiaient comme "formateurs" dans des camps d'entraînement au Nord du Mali.

Lors d'un entretien accordé à la chaîne France 24, le président nigérien Mahamadou Issoufou a déclaré, jeudi 7 juin, que des Djihadistes «afghans et pakistanais» étaient présents dans le Nord-Mali. « On a des informations sur la présence d'Afghans et de Pakistanais dans le Nord du Mali, (...) de Djihadistes venus de pays non africains. Ils serviraient de formateurs. Ce sont eux qui entraînent ceux qui sont recrutés dans les différents pays de l'Afrique de l'Ouest », a-t-il dit, ajoutant avoir des «informations précises sur des camps d'entraînement (des islamistes nigérians) de Boko Haram à Gao (nord)».

«Au Nord-Mali, les forces dominantes sont les Djihadistes et les narcotrafiquants. Tout cela est coordonné : cela va du Sahara jusqu'en Somalie», a affirmé le président du Niger.

« Je crois que toutes ces organisations coopèrent entre elles, que ce soit les shebabs en Somalie, Boko Haram au Nigeria, Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) en Algérie et au Sahel en général, jusqu'en Afghanistan », a-t-il poursuivi. « Notre préoccupation, c'est que le Sahel ne se transforme pas en un nouvel Afghanistan », a martelé Mahamadou Issoufou, affirmant que le Niger avait jusqu'à présent « su protéger son territoire » mais qu'il redoutait toujours des tentatives d'installation de groupes islamistes armés.

Otages français "vivants et en bonne santé"

Après le coup d'État militaire du 22 mars contre le pouvoir du président Amadou Toumani Touré (ATT), le Mali est coupé en deux. Tout le Nord du pays est sous le contrôle de groupes  islamistes armés et de touaregs. « Ces groupes armés du Nord continuent à s'approvisionner en armes dans le sud-ouest de la Libye», a affirmé Mahamadou Issoufou, qui estime que cette zone du sud libyen « constitue une base d'appui pour les factions armées présentes sur le territoire malien ».

Interrogé sur les solutions possibles pour régler la crise, le président nigérien a rappelé que des « négociations » étaient en cours. « On n'exclut pas qu'il y ait une intervention armée », a-t-il dit, tout en précisant : « je considère que le recours à la force doit être le dernier recours ». En cas d'intervention militaire, il a plaidé pour « une résolution des Nations unies autorisant l'usage de la force ».

Le président nigérien a en outre donné quelques nouvelles des six otages français retenus au Sahel. « Je crois qu'ils sont vivants et en bonne santé. Vous me permettrez de ne pas en dire plus », a déclaré le chef de l'État nigérien.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre 'plusieurs semaines'

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali "[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête s'annonce délicate

Le travail des enquêteurs, notamment français, attendus samedi sur le site du crash d'un avion ayant fait 118 victimes dans le nord du Mali s'annonce délicat en raison de la désintégration de[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête associera plusieurs pays

Le détachement militaire français dépêché dans le nord du Mali sur le lieu du crash du vol Ouaga-Alger AH 5017 a retrouvé vendredi la boîte noire du DC-9 affrété par Air[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers