Extension Factory Builder
08/06/2012 à 10:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 10 avril 2012. Le président nigérien Mahamadou Issoufou, le 10 avril 2012. © AFP

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a affirmé, sur la chaîne d'information France 24, que des Djihadistes "afghans et pakistanais" officiaient comme "formateurs" dans des camps d'entraînement au Nord du Mali.

Lors d'un entretien accordé à la chaîne France 24, le président nigérien Mahamadou Issoufou a déclaré, jeudi 7 juin, que des Djihadistes «afghans et pakistanais» étaient présents dans le Nord-Mali. « On a des informations sur la présence d'Afghans et de Pakistanais dans le Nord du Mali, (...) de Djihadistes venus de pays non africains. Ils serviraient de formateurs. Ce sont eux qui entraînent ceux qui sont recrutés dans les différents pays de l'Afrique de l'Ouest », a-t-il dit, ajoutant avoir des «informations précises sur des camps d'entraînement (des islamistes nigérians) de Boko Haram à Gao (nord)».

«Au Nord-Mali, les forces dominantes sont les Djihadistes et les narcotrafiquants. Tout cela est coordonné : cela va du Sahara jusqu'en Somalie», a affirmé le président du Niger.

« Je crois que toutes ces organisations coopèrent entre elles, que ce soit les shebabs en Somalie, Boko Haram au Nigeria, Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) en Algérie et au Sahel en général, jusqu'en Afghanistan », a-t-il poursuivi. « Notre préoccupation, c'est que le Sahel ne se transforme pas en un nouvel Afghanistan », a martelé Mahamadou Issoufou, affirmant que le Niger avait jusqu'à présent « su protéger son territoire » mais qu'il redoutait toujours des tentatives d'installation de groupes islamistes armés.

Otages français "vivants et en bonne santé"

Après le coup d'État militaire du 22 mars contre le pouvoir du président Amadou Toumani Touré (ATT), le Mali est coupé en deux. Tout le Nord du pays est sous le contrôle de groupes  islamistes armés et de touaregs. « Ces groupes armés du Nord continuent à s'approvisionner en armes dans le sud-ouest de la Libye», a affirmé Mahamadou Issoufou, qui estime que cette zone du sud libyen « constitue une base d'appui pour les factions armées présentes sur le territoire malien ».

Interrogé sur les solutions possibles pour régler la crise, le président nigérien a rappelé que des « négociations » étaient en cours. « On n'exclut pas qu'il y ait une intervention armée », a-t-il dit, tout en précisant : « je considère que le recours à la force doit être le dernier recours ». En cas d'intervention militaire, il a plaidé pour « une résolution des Nations unies autorisant l'usage de la force ».

Le président nigérien a en outre donné quelques nouvelles des six otages français retenus au Sahel. « Je crois qu'ils sont vivants et en bonne santé. Vous me permettrez de ne pas en dire plus », a déclaré le chef de l'État nigérien.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers