Extension Factory Builder
07/06/2012 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Croquis d'audience du 22 mai 2012 des six Somaliens accusés de la prise d'otage du Ponant. Croquis d'audience du 22 mai 2012 des six Somaliens accusés de la prise d'otage du Ponant. © AFP

Six Somaliens, accusés de l’abordage et de la prise d’otages du voilier français le Ponant, en avril 2008, sont jugés par la Cour d’assises de Paris. Quatre ans de détention dans les prisons françaises ont constitué un véritable choc culturel pour ces pirates présumés. Cela pèsera-t-il dans le verdict, attendu la semaine prochaine ?

D’un village de pêcheurs de la côte somalienne à la cellule d’une prison française, la transition a été abrupte. Abdulqader Guled Said, 32 ans, « a bu de l'eau de javel, du shampoing et a été retrouvé nu à la promenade », a rapporté son avocat, Me Grégory Saint-Michel. Les « bêtes sauvages » que Said assure avoir vues en détention ? Ce sont des hallucinations typiques du « syndrome de Ganser », c'est à dire d’une « psychose de détention », explique son autre conseil, Me Augustin d'Ollone.

Aux côtés  Said, ils sont cinq Somaliens à comparaître devant la Cour d’assise de Paris depuis le 22 mai. Ces hommes de 25 à 50 ans avaient été interpellés sur le sol somalien le 11 avril 2008 par les forces spéciales françaises, quelques heures après la libération, dans le Golfe d’Aden, des 30 membres d'équipage du voilier de luxe le Ponant. Ils sont poursuivis pour enlèvement et séquestration, vol en bande organisée, et encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Gardiens de chèvres

Difficile de savoir qui sont ces hommes, tant les enquêtes de personnalité ont été difficiles à mener, depuis la France, auprès de leurs proches en Somalie. Comme la plupart des 22 Somaliens détenus dans l'Hexagone pour faits de piraterie, ils étaient gardiens de chèvres ou de dromadaires, avant de devenir pêcheurs de langoustes, maçons, chauffeurs de taxi ou… pirates. Mais des six accusés, un seul, surnommé « le Mielleux » par ses proches (pour sa gentillesse), admet cette dernière activité.

Les voisins du « Mielleux » sur le banc des accusés seraient surtout les victimes d’une guerre civile sans fin, reprise en Somalie depuis 1991, et qui oppose un État déliquescent à l’intégrisme des Shebab, les bandes armées islamistes qui tiennent la majorité du territoire. Les conditions de vie se sont détériorées dans un pays laissé à l'abandon par la communauté internationale. Les pêcheurs ont dû trouver une autre source de revenus, pour compléter les « 3 euros » gagnés quotidiennement en moyenne. Les quelque 25 000 navires marchands transitant annuellement dans le Golfe d'Aden ont vite fait l’objet de convoitises.

Manne inespérée

Sur les 3 500 pirates somaliens en activité ces dernières années, selon l'estimation de l'UNODC (Agence des Nations unies contre la drogue et la criminalité), 1 000 seraient déjà sous les verrous. Mais tant que les abordages rapporteront une manne inespérée – 170 millions de dollars extorqués en 2011 selon l’ UNODC – il est peu vraisemblable que les pêcheurs somaliens convertis à la piraterie retournent prochainement à leurs filets.

Les six accusés de l’affaire du Ponant souhaitent, eux, retourner chez eux, ou faire une demande d'asile en France après leur libération, pour y trouver un travail et pouvoir envoyer de l'argent à leur famille. Le verdict est attendu en milieu de semaine prochaine.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

'Get on up' : James Brown, frère d'âmes

"Get on up" : James Brown, frère d'âmes

Avec "Get on Up", le réalisateur Tate Taylor tente l'impossible : raconter la vie du Soul Brother Number One. En dépit d'une interprétation convaincante due à Chadwick Boseman, le film[...]

Ebola : pourquoi l'armée américaine entre en scène au Liberia

Le chef des troupes américaines en Afrique (Africom) va diriger en personne depuis Monrovia le déploiement de 3 000 soldats pour lutter contre l'épidémie d'Ebola. Les raisons d'une intervention[...]

Réchauffement climatique : à New York, Ban Ki-moon appelle les États à "changer de cap"

À l'ouverture du sommet de l'ONU sur le climat à New York, Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a appelé mardi les dirigeants du monde à "changer de cap" et[...]

Matraques électriques, bâtons cloutés... : quand la Chine fournit l'Afrique en instruments de torture

Les relations Chine-Afrique sont de plus en plus intenses, y compris dans le secteur des instruments de torture. L'Empire du Milieu fournirait notamment, selon Amnesty international, à divers pays du continent des[...]

Michaëlle Jean : "Ma candidature à la Francophonie est le résultat d'une écoute"

À deux mois du sommet de l'OIF, prévu à Dakar les 29 et 30 novembre, cinq candidats sont en lice. Parmi eux, la Canadienne d'origine haïtienne Michaëlle Jean, qui aspire à devenir[...]

ONU : le sommet sur le climat s'ouvre à New York

Des représentants de plus de 120 pays se rencontrent mardi à New York pour un sommet de l'ONU sur le climat. Objectif : donner un nouvel élan aux négociations internationales à venir sur le[...]

Syrie : premières frappes américaines et premières victimes parmi l'État islamique

Les premières frappes menées mardi avant l'aube en Syrie par la coalition dirigée par les États-Unis ont fait plus de 20 morts parmi les combattants de l'État islamique (EI), selon le premier[...]

Le groupe terroriste Jund al-Khilafa revendique le rapt d'Hervé Gourdel en Kabylie

L'annonce est survenue quelques heures après que l'État islamique (EI) a appelé au meurtre de citoyens des pays de la coalition qui lutte contre lui, le 22 septembre. Mais Hervé Gourdel, guide de[...]

"Fessemania" : l'avant-garde de l'arrière-train africain

Les tenants de l’ordre esthétique mondial ont décidé que les grosses fesses étaient désormais à la mode. L’Afrique n’a pas attendu leur diktat…[...]

Ebola : le missionnaire rapatrié en Espagne est dans un "état grave"

Un missionnaire catholique espagnol contaminé par le virus Ebola en Sierra Leone a été rapatrié dans la nuit de dimanche à lundi à Madrid. Selon les services médicaux, il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces