Extension Factory Builder
06/06/2012 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. © AFP

Six chefs d’État se sont réunis à Lomé, le mercredi 6 juin, dans le cadre du seizième sommet de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce sommet, étalé sur une seule journée, était consacré à la sécurité alimentaire et à la croissance économique dans les huit pays membres, et devait aussi aborder la situation au Mali et en Guinée-Bissau.

« Il nous appartient de nous préparer d’ores et déjà à faire face à des situations de crise encore plus aiguës que celles que nous avons connues jusqu’ici », a déclaré Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), à l’ouverture du sommet à Lomé, le  6 juin.

Réalisme

En dépit de l’optimisme qu’ils affichent, les chefs d’État Faure Gnassningbé (Togo), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Boni Yayi (Bénin), Mahamadou Issoufou (Niger) et Macky Sall (Sénégal), veulent rester réalistes. Et ils n’ont pas tort.

En 2011, à en croire Tièna Coulibaly, ministre malien de l’Économie, des Finances et du Budget, président en exercice du Conseil des ministres de l’UEMOA, « le taux de croissance économique de l’Union a fortement régressé, pour s’établir à 1 % contre 4,5 % en 2010. Le taux d’inflation annuel moyen ressort à 3,9 % contre 1,4 % en 2010 ». De même, a-t-il relevé, « la campagne agricole de l’année 2011-2012 a été décevante, notamment dans les pays sahéliens. La production céréalière a enregistré une baisse de 18 % dans l’Union par rapport à la campagne précédente ».

Un Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire placé sous l’égide du Nigérien Mahamadou Issoufou, avait défini au préalable des orientations qui s’articulent autour de huit axes stratégiques destinés à relancer l’agriculture dans les pays de l’Union. Les dirigeants présents devraient amender et adopter le document.

Vœu pieu ?

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union ont un autre objectif, de taille, définir des stratégies communes en vue d’atteindre en 2012, une croissance économique de 6 %. Vœu pieu ? Faure Gnassingbé reste prudent. Pour lui, le maintien de la paix et la sécurité dans les huit pays de l’UEMOA est « le seul moyen d’asseoir nos projets d’intégration sur des bases saines et durables ». Or cette stabilité est durement éprouvée au Mali et en Guinée-Bissau, respectivement représentés au sommet par le Premier ministre de Transition Cheick Modibo Diarra (le président intérimaire Dioncounda Traoré poursuivant sa convalescence en France) et le nouveau ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de transition, Aboubacar Demba Dahaba. Des décisions concernant ces deux pays sont attendues.

Le talon d’Achille de l’UEMOA, créée il y a dix-huit ans, reste la mise en œuvre des décisions prises par les chefs d’État lors des sommets. Faure Gnassingbé devrait proposer l’institutionnalisation d’une rencontre périodique qui serait consacrée à l’examen de la mise en œuvre effective des réformes et des politiques communautaires dans chaque État membre.

Au cours de ce sommet, les dirigeants de l’Uemoa, devraient également prendre des mesures en vue d’une coordination régionale dans la lutte contre le VIH-Sida. Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Organisation des Nations-unies sur le sida (Onu-Sida) a d’ailleurs été convié à la rencontre.



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Mali : les groupes armés du Nord veulent faire front commun face au gouvernement

Les six principaux groupes armés du Nord du Mali ont signé jeudi à Ouagadougou une déclaration commune censée mettre fin à leurs divisions. Ils entendent ainsi présenter un front[...]

Ebola : le nombre de cas pourrait grimper à 20 000, selon l'OMS

Avec plus de 1 500 morts, le bilan de l'épidémie d'Ebola continue de progresser de "manière alarmante" en Afrique de l'Ouest.[...]

Afrique du Sud : les dates-clés du procès d'Oscar Pistorius

Pendant cinq mois, le procès d'Oscar Pistorius a fait la une des journaux. Accusé d'avoir tué sa petite-amie Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sera fixé sur son[...]

RDC : le journaliste Magloire Paluku toujours inquiet pour sa sécurité

Réchappé d'une tentative d'assassinat le 10 août, Magloire Paluku, directeur de Radio Kivu 1 et correspondant de RFI swahili à Goma, assure aujourd'hui lui-même sa[...]

Zambie : interrogations autour de l'état de santé du président Michael Sata

Le président zambien Michael Sata, âgé de 77 ans, est-il malade, voire mourant ? Officiellement, non. Pourtant, son absence prolongée de la scène politique alimente depuis deux mois les rumeurs[...]

Ebola : les ministres ouest-africains de la Santé se réunissent à Accra

Pour tenter de mettre un terme à la progression de l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en Afrique de l’Ouest, les ministres de la Santé des pays de la[...]

Soudan du Sud : le Conseil de de sécurité dénonce une "attaque" contre un hélicoptère de l'ONU

L’hélicoptère affrété par l’ONU au Soudan du Sud qui s'est écrasé mardi à 10 km au sud de Bentiun, a été abattu, selon le Conseil de[...]

Nigeria : décès d'un médecin contaminé par le virus Ebola à Port-Harcourt

Le Nigeria a annoncé mercredi un nouveau cas de décès dû au virus Ebola, dans la ville pétrolière de Port-Harcourt, au sud-est du pays.[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex