Extension Factory Builder
06/06/2012 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. © AFP

Six chefs d’État se sont réunis à Lomé, le mercredi 6 juin, dans le cadre du seizième sommet de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce sommet, étalé sur une seule journée, était consacré à la sécurité alimentaire et à la croissance économique dans les huit pays membres, et devait aussi aborder la situation au Mali et en Guinée-Bissau.

« Il nous appartient de nous préparer d’ores et déjà à faire face à des situations de crise encore plus aiguës que celles que nous avons connues jusqu’ici », a déclaré Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), à l’ouverture du sommet à Lomé, le  6 juin.

Réalisme

En dépit de l’optimisme qu’ils affichent, les chefs d’État Faure Gnassningbé (Togo), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Boni Yayi (Bénin), Mahamadou Issoufou (Niger) et Macky Sall (Sénégal), veulent rester réalistes. Et ils n’ont pas tort.

En 2011, à en croire Tièna Coulibaly, ministre malien de l’Économie, des Finances et du Budget, président en exercice du Conseil des ministres de l’UEMOA, « le taux de croissance économique de l’Union a fortement régressé, pour s’établir à 1 % contre 4,5 % en 2010. Le taux d’inflation annuel moyen ressort à 3,9 % contre 1,4 % en 2010 ». De même, a-t-il relevé, « la campagne agricole de l’année 2011-2012 a été décevante, notamment dans les pays sahéliens. La production céréalière a enregistré une baisse de 18 % dans l’Union par rapport à la campagne précédente ».

Un Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire placé sous l’égide du Nigérien Mahamadou Issoufou, avait défini au préalable des orientations qui s’articulent autour de huit axes stratégiques destinés à relancer l’agriculture dans les pays de l’Union. Les dirigeants présents devraient amender et adopter le document.

Vœu pieu ?

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union ont un autre objectif, de taille, définir des stratégies communes en vue d’atteindre en 2012, une croissance économique de 6 %. Vœu pieu ? Faure Gnassingbé reste prudent. Pour lui, le maintien de la paix et la sécurité dans les huit pays de l’UEMOA est « le seul moyen d’asseoir nos projets d’intégration sur des bases saines et durables ». Or cette stabilité est durement éprouvée au Mali et en Guinée-Bissau, respectivement représentés au sommet par le Premier ministre de Transition Cheick Modibo Diarra (le président intérimaire Dioncounda Traoré poursuivant sa convalescence en France) et le nouveau ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de transition, Aboubacar Demba Dahaba. Des décisions concernant ces deux pays sont attendues.

Le talon d’Achille de l’UEMOA, créée il y a dix-huit ans, reste la mise en œuvre des décisions prises par les chefs d’État lors des sommets. Faure Gnassingbé devrait proposer l’institutionnalisation d’une rencontre périodique qui serait consacrée à l’examen de la mise en œuvre effective des réformes et des politiques communautaires dans chaque État membre.

Au cours de ce sommet, les dirigeants de l’Uemoa, devraient également prendre des mesures en vue d’une coordination régionale dans la lutte contre le VIH-Sida. Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Organisation des Nations-unies sur le sida (Onu-Sida) a d’ailleurs été convié à la rencontre.



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Le juriste franco-mozambicain Gilles Cistac abattu à Maputo

Le juriste franco-mozambicain Gilles Cistac abattu à Maputo

Le Franco-Mozambicain Gilles Cistac a été tué par balles mardi à Maputo, capitale du Mozambique. L’opposition dénonce un assassinat politique : cet expert en droit constitutionnel é[...]

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

L'union fait la force, c'est bien connu. Pourtant, l'opposition ira une fois encore en ordre dispersé à la présidentielle du mois d'avril. Et cela ne peut qu'arranger le chef de l'État sortant.[...]

"Spy Cables" : les taupes sud-africaines pas au top

La fuite de centaines de câbles confirme le rôle central de l'Afrique du Sud dans le grand jeu du renseignement mondial. Mais aussi une certaine porosité de ses services secrets...[...]

"Le Mytho" : Frédéric Gassita et les menteurs en série au Gabon

Le jazzman Frédéric Gassita se lance dans la production audiovisuelle avec Le Mytho. Une création 100 % librevilloise qui va décaper.[...]

Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, jusqu'au bout de l'Histoire

À Abidjan, l'ex-première dame et quatre-vingt-deux caciques du régime Gbagbo comparaissaient pour atteinte à la sûreté de l'État. Mais l'accusation peine à apporter[...]

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu[...]

RDC : l'opposition exige un nouveau calendrier électoral

Des élus de l'opposition congolaise ont déposé mardi à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de la République démocratique du Congo une proposition de[...]

RDC - Rwanda : "Rumeurs du lac", ou quand les eaux du Kivu se racontent

Dans un documentaire de 52 minutes dont la diffusion en avant-première est prévue le 10 mars en Belgique, la journaliste congolaise Wendy Bashi interroge le lac Kivu, témoin séculaire de la situation[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Centrafrique : Sant'Egidio s'implique dans la résolution de la crise

Quatre anciens Premiers ministres et plusieurs futurs candidats à l'élection présidentielle en Centrafrique ont lancé vendredi à Rome un appel au peuple centrafricain et à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120606173512 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120606173512 from 172.16.0.100