Extension Factory Builder
06/06/2012 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence de l'Uemoa. © AFP

Six chefs d’État se sont réunis à Lomé, le mercredi 6 juin, dans le cadre du seizième sommet de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce sommet, étalé sur une seule journée, était consacré à la sécurité alimentaire et à la croissance économique dans les huit pays membres, et devait aussi aborder la situation au Mali et en Guinée-Bissau.

« Il nous appartient de nous préparer d’ores et déjà à faire face à des situations de crise encore plus aiguës que celles que nous avons connues jusqu’ici », a déclaré Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), à l’ouverture du sommet à Lomé, le  6 juin.

Réalisme

En dépit de l’optimisme qu’ils affichent, les chefs d’État Faure Gnassningbé (Togo), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Boni Yayi (Bénin), Mahamadou Issoufou (Niger) et Macky Sall (Sénégal), veulent rester réalistes. Et ils n’ont pas tort.

En 2011, à en croire Tièna Coulibaly, ministre malien de l’Économie, des Finances et du Budget, président en exercice du Conseil des ministres de l’UEMOA, « le taux de croissance économique de l’Union a fortement régressé, pour s’établir à 1 % contre 4,5 % en 2010. Le taux d’inflation annuel moyen ressort à 3,9 % contre 1,4 % en 2010 ». De même, a-t-il relevé, « la campagne agricole de l’année 2011-2012 a été décevante, notamment dans les pays sahéliens. La production céréalière a enregistré une baisse de 18 % dans l’Union par rapport à la campagne précédente ».

Un Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire placé sous l’égide du Nigérien Mahamadou Issoufou, avait défini au préalable des orientations qui s’articulent autour de huit axes stratégiques destinés à relancer l’agriculture dans les pays de l’Union. Les dirigeants présents devraient amender et adopter le document.

Vœu pieu ?

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union ont un autre objectif, de taille, définir des stratégies communes en vue d’atteindre en 2012, une croissance économique de 6 %. Vœu pieu ? Faure Gnassingbé reste prudent. Pour lui, le maintien de la paix et la sécurité dans les huit pays de l’UEMOA est « le seul moyen d’asseoir nos projets d’intégration sur des bases saines et durables ». Or cette stabilité est durement éprouvée au Mali et en Guinée-Bissau, respectivement représentés au sommet par le Premier ministre de Transition Cheick Modibo Diarra (le président intérimaire Dioncounda Traoré poursuivant sa convalescence en France) et le nouveau ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de transition, Aboubacar Demba Dahaba. Des décisions concernant ces deux pays sont attendues.

Le talon d’Achille de l’UEMOA, créée il y a dix-huit ans, reste la mise en œuvre des décisions prises par les chefs d’État lors des sommets. Faure Gnassingbé devrait proposer l’institutionnalisation d’une rencontre périodique qui serait consacrée à l’examen de la mise en œuvre effective des réformes et des politiques communautaires dans chaque État membre.

Au cours de ce sommet, les dirigeants de l’Uemoa, devraient également prendre des mesures en vue d’une coordination régionale dans la lutte contre le VIH-Sida. Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Organisation des Nations-unies sur le sida (Onu-Sida) a d’ailleurs été convié à la rencontre.



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Burkina : Zida entend multiplier les réformes et lutter contre la corruption

Burkina : Zida entend multiplier les réformes et lutter contre la corruption

À l'issue du premier Conseil des ministres de son gouvernement, le lieutenant-colonel Isaac Zida a promis lundi de mener de nombreuses réformes et a désigné une cible : la corruption.[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

Centrafrique : une transition en panne, qui va à vau-l'eau

Didier Niewiadowski a été conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Bangui (2008-2012). Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans[...]

Nigeria : 48 vendeurs de poissons massacrés par Boko Haram au bord du lac Tchad

Les islamistes armés de Boko Haram ont tué 48 vendeurs de poissons dans le nord-est du Nigeria, au bord du lac Tchad.[...]

Transition au Burkina : 4 militaires dans un gouvernement de 26 ministres

Le gouvernement de la transition a été annoncé dimanche au Burkina Faso. Au total, l'armée occupe quatre ministères clés. Le lieutenant-colonel Zida cumule notamment le poste de Premier[...]

Nigeria : le premier parti d'opposition accuse le pouvoir d'avoir fait saccager ses bureaux à Lagos

Le principal parti d'opposition du Nigeria a accusé dimanche le pouvoir d'avoir fait saccager ses bureaux à Lagos par des agents de sécurité, à quelques mois d'une présidentielle à[...]

Niger : Mahamadou Issoufou "optimiste" quant à la libération de Serge Lazarevic

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, s'est déclaré dimanche "optimiste" quant à la libération prochaine de Serge Lazarevic, à la veille du 3e anniversaire de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers