Extension Factory Builder
01/06/2012 à 09:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le MNLA et Ansar Eddine négociaient depuis plusieurs jours à Gao (Nord-Mali). Le MNLA et Ansar Eddine négociaient depuis plusieurs jours à Gao (Nord-Mali). © AFP

Les négociations entre le MNLA et les islamistes radicaux de Ansar Eddine ont échoué. Leur fusion au sein d'un "Conseil transitoire de l'État islamique de l'Azawad" a été rejetée par le bureau politique du MNLA pour des questions de doctrine politico-religieuse.

Mis à jour à 16h10.

Bloquée depuis lundi, la fusion entre le MNLA et les islamistes d’Ansar Eddine a été rejetée par le bureau politique de la rébellion touarègue, a rapporté RFI vendredi 1 juin. Les deux groupes discutaient des conditions de leur fusion au sein d'un « Conseil transitoire de l'État islamique de l'Azawad » (région du Nord-Mali) depuis plusieurs jours à Gao.

« Aujourd’hui, nous mettons fin totalement à cet accord. Ansar Eddine veut absolument appliquer la charia, et nous nous sommes un mouvement laïque », a expliqué Hamma Ag Mahmoud, membre du bureau politique du MNLA. « Il n’a jamais été question de mouvement intégriste (...) Cette rupture peut coûter cher au MNLA. Mais nous sommes les seuls à pouvoir combattre les islamistes dans cette région. Nous savons le faire », a-t-il ajouté.

« Le Bureau politique du MNLA, devant l'intransigeance d'Ansar Eddine sur l'application de la charia dans l'Azawad, et pour être fidèle à sa ligne de conduite résolument laïque, dénonce l'Accord en date du 26 mai 2012 avec cette organisation et en déclare nulles et non avenues toutes dispositions y afférent », confirme un court texte transmis à l'AFP et signé par Hamma Ag Mahmoud.

"C'est terminé"

Joint par l'AFP à Tombouctou (nord-ouest du Mali), Walil Ag Chérif, un proche d'Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Dine, a confirmé l'impasse, sans toutefois exclure des retrouvailles. « Depuis jeudi, nous avons dit au MNLA que les discussions pour nous sont terminées. Il n'est pas question de revenir en arrière sur la charia, a-t-il affirmé. « Pour nous, c'est terminé. Si le MNLA le veut, il vient [avec nous, NDLR], s'il ne veut pas, c'est bon », a-t-il ajouté, soulignant cependant, sans plus de détails, que tous les responsables du MNLA, ceux du Mali ou basés en Mauritanie ou en France, ne disent pas la même chose.

« Pour nous, il n'est pas question de revenir [sur l’application de la charia, NDLR]. C'est adopté, c'est adopté, c'est tout », avait déclaré jeudi un proche de Iyad Ag Ghali, chef du groupe islamiste. Le MNLA veut « qu'on trouve une formule qui va satisfaire tout le monde. Mais cette formule, on ne l'a pas encore trouvée », avait-il poursuivi.

La rébellion touarègue et le mouvement islamiste avaient annoncé samedi la signature d’un protocole d’accord.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les groupes armés du Nord peaufinent leurs revendications à Ouagadougou

Mali : les groupes armés du Nord peaufinent leurs revendications à Ouagadougou

Les principaux mouvements armés du Nord du Mali sont réunis depuis mardi à Ouagadougou. Objectif : harmoniser leur plateforme de revendications avant un second round de négociations décisif avec [...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mali : le Prytanée militaire de Kati, école d'excellence de l'armée

Sanogo, Dacko, Fané... Tous sortent du même moule : le Prytanée militaire de Kati. Un établissement d'excellence hérité de l'époque coloniale où l'on apprend[...]

Mali - Moctar Mariko : "Les libérations d'auteurs présumés de violences nous atterrent"

La libération, le 15 août dernier, de l'ancien juge islamique de Tombouctou - notamment responsable d'avoir fait pratiquer des amputations -, a suscité les protestations de l'Association malienne des droits de[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex