Extension Factory Builder
31/05/2012 à 18:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 30 avril, les 'Bérets rouges' ont tenté un contre-coup d'État. Le 30 avril, les "Bérets rouges" ont tenté un contre-coup d'État. © D.R.

Arrêtés après les attaques menées à la fin d'avril et au début de mai à Bamako par les Bérets rouges fidèles à ATT, Malamine Konaré, le fils de l'ancien président malien, et une dizaine de militaires sont visés par une information judiciaire "pour atteinte à la sécurité intérieure de l'État", a annoncé jeudi 31 mai le parquet malien

Le parquet judiciaire malien a ouvert une information judiciaire contre le commandant de l’armée de l’air malienne Malamine Konaré et une dizaine de militaires, tous arrêtés après les attaques menées à la fin d'avril et au début de mai à Bamako par des Bérets rouges fidèles du président Amadou Toumani Touré (ATT) contre l’ex-junte.

L'enquête est ouverte « pour atteinte à la sécurité intérieure de l'État par l'emploi illégal de la force armée, association de malfaiteurs, assassinats, coups et blessures volontaires, vols et détention illégale d'armes de guerre, et complicité », a expliqué le procureur de la République, Sombé Théra, jeudi 31 mai dans un communiqué.

Guindo "introuvable"

Outre Malamine Konaré, qui est l'un des fils de l'ancien président malien Alpha Oumar Konaré et qui est aussi un ex-membre de la Sécurité d'État (SE, services de renseignements), le général Hamidou Sissoko, un proche d’ATT (dont il a été chef d'état-major particulier), et le colonel Abdoulaye Cissé, commandant de la région militaire de Sikasso (Sud) figurent parmi les détenus. Six autres officiers et policiers arrêtés, ainsi que le colonel-major Abidine Guindo, ancien chef des Bérets rouges et ex-aide de camp d'ATT - toujours « introuvable » -, sont également visés par l'information judiciaire.

Le 30 avril et le 1er mai, des parachutistes fidèles à ATT avaient lancé des attaques contre l’aéroport, le siège de la télévision nationale malienne et le QG de l’ex-junte, le camp militaire de Kati. Les affrontements avaient fait plus de 20 morts et des dizaines de blessés, principalement des militaires des deux camps.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : le gouvernement et six groupes armés signent à Alger une 'feuille de route' pour la paix

Mali : le gouvernement et six groupes armés signent à Alger une "feuille de route" pour la paix

Après d'âpres tractations et plusieurs mois de blocage, le gouvernement malien et six groupes armés ont signé jeudi à Alger un document sur la "cessation des hostilités". Une prem[...]

L'épave "désintégrée" du vol AH5017 localisée vers Gossi dans le nord du Mali

L'état-major de l'armée burkinabè a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir localisé dans le nord du Mali l'épave "désintégrée" du DC9[...]

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Réunis à Alger, les groupes armés du Nord-Mali et les autorités maliennes tentent de se mettre d'accord sur une feuille de route commune pour la suite des négociations de paix. [...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mali : bientôt un procès dans l'affaire des "bérets rouges" ?

Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Pourquoi le Mali s'est fait épingler par le FMI pour des fournitures militaires

Le FMI est-il trop pointilleux ? Un contrat de fournitures militaires de plusieurs dizaines de millions d'euros fait en tout cas tiquer les bailleurs de fonds. Trop opaque, jugent-ils. Le Mali n'apprécie pas.[...]

Mali : le groupe de Belmokhtar revendique l'attentat-suicide qui a tué un soldat français

Dans un enregistrement audio transmis mercredi soir au site d'information mauritanien Alakhbar, Al-Mourabitoune, le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar, revendique l'attentat-suicide qui a tué un sous-officier[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers