Extension Factory Builder
31/05/2012 à 18:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 30 avril, les 'Bérets rouges' ont tenté un contre-coup d'État. Le 30 avril, les "Bérets rouges" ont tenté un contre-coup d'État. © D.R.

Arrêtés après les attaques menées à la fin d'avril et au début de mai à Bamako par les Bérets rouges fidèles à ATT, Malamine Konaré, le fils de l'ancien président malien, et une dizaine de militaires sont visés par une information judiciaire "pour atteinte à la sécurité intérieure de l'État", a annoncé jeudi 31 mai le parquet malien

Le parquet judiciaire malien a ouvert une information judiciaire contre le commandant de l’armée de l’air malienne Malamine Konaré et une dizaine de militaires, tous arrêtés après les attaques menées à la fin d'avril et au début de mai à Bamako par des Bérets rouges fidèles du président Amadou Toumani Touré (ATT) contre l’ex-junte.

L'enquête est ouverte « pour atteinte à la sécurité intérieure de l'État par l'emploi illégal de la force armée, association de malfaiteurs, assassinats, coups et blessures volontaires, vols et détention illégale d'armes de guerre, et complicité », a expliqué le procureur de la République, Sombé Théra, jeudi 31 mai dans un communiqué.

Guindo "introuvable"

Outre Malamine Konaré, qui est l'un des fils de l'ancien président malien Alpha Oumar Konaré et qui est aussi un ex-membre de la Sécurité d'État (SE, services de renseignements), le général Hamidou Sissoko, un proche d’ATT (dont il a été chef d'état-major particulier), et le colonel Abdoulaye Cissé, commandant de la région militaire de Sikasso (Sud) figurent parmi les détenus. Six autres officiers et policiers arrêtés, ainsi que le colonel-major Abidine Guindo, ancien chef des Bérets rouges et ex-aide de camp d'ATT - toujours « introuvable » -, sont également visés par l'information judiciaire.

Le 30 avril et le 1er mai, des parachutistes fidèles à ATT avaient lancé des attaques contre l’aéroport, le siège de la télévision nationale malienne et le QG de l’ex-junte, le camp militaire de Kati. Les affrontements avaient fait plus de 20 morts et des dizaines de blessés, principalement des militaires des deux camps.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers