Extension Factory Builder
30/05/2012 à 12:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor soucieux à l’écoute du jugement, à Leidschendam, près de La Haye, le 20 mai. Charles Taylor soucieux à l’écoute du jugement, à Leidschendam, près de La Haye, le 20 mai. © Toussaint Kluiters/ANP/AFP

Reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, l’ancien président du Liberia Charles Taylor a été condamné ce 30 mai à 50 ans de prison par le TSSL. Il peut encore faire appel.

C’est entendu : à moins d’un coup de théâtre à la suite d’un nouveau procès, ou de bénéficier d’une longévité exceptionnelle et d’une libération anticipée, Charles Taylor finira ses jours en prison. Le jugement rendu par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) mercredi 30 mai au matin laisse peu d’espoir à l’ancien président du Liberia, âgé de 64 ans, de recouvrer un jour la liberté. « La chambre vous condamne unanimement à une peine unique de 50 ans d'emprisonnement », a déclaré le juge samoan Richard Lussick en audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye, où le procès avait été délocalisé en 2006.

--> Lire ici notre dossier « Charles Taylor, itinéraire d’un tueur »

La peine fixée est donc inférieure à celle de 80 ans d'emprisonnement réclamée par le procureur, le 3 mai dernier. Charles Taylor avait été précédemment reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002 en Sierra Leone. Son procès s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

Campagne de terreur

Selon ses juges, Taylor a « aidé et encouragé » une campagne de terreur en Sierra Leone pendant la guerre civile qui a fait 120 000 morts entre 1991 et 2001, avec pour objectif d’obtenir le contrôle de l'exploitation des diamants du pays.

S’il souhaite faire appel du jugement et/ou de la peine infligée, Charles Taylor pourra le faire au plus tard quatorze jours après avoir reçu le texte complet du jugement. Un processus qui pourrait prendre plusieurs semaines.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil s'inst[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Derrière la rhétorique des guerres climatiques

Philippe Roudier est chercheur, spécialiste des impacts du changement climatique en Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers