Extension Factory Builder
30/05/2012 à 09:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. © Evert Jan Daniels/AFP

Reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, Charles Taylor doit être fixé sur sa peine ce mercredi. Il pourrait faire appel dans les semaines suivantes.

Charles Taylor aura-t-il ou non l'opportunité de sortir un jour de prison ? C'est toute la question qui se pose aujourd'hui à l'ancien président du Liberia, âgé de 64 ans, alors que sa peine doit être prononcée ce mercredi par le Tribunal spécial sur la Sierra Leone (TSSL) qui l'a reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol, meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002.

-->> Lire notre dossier "Charles Taylor, itinéraire d'un tueur"

Dès 11 heures (9 heures GMT), lors d'une audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye où le procès a été délocalisé en 2006 pour des raisons de sécurité, le juge samoan Richard Lussick lira un résumé de la décision. Le TSSL suivra-t-il l'accusation, qui a recommandé le 3 mai une peine de 80 ans de prison ?

Appel

Quoi qu'il en soit, Taylor ne sera pas condamné à la « prison à vie », mais il purgera sa peine - peut-être jusqu'à sa mort - en Grande-Bretagne, en vertu d'un accord avec le TSSL. Huit accusés de ce tribunal ont déjà été condamnés à Freetown à des peines allant de 15 à 52 ans de prison.

Il y a cependant peu de doute que la défense fera appel du jugement et/ou de la peine infligée. Elle a 14 jours pour se décider après avoir reçu le texte complet de la décision sur la peine. Un processus qui pourrait prendre plusieurs semaines.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste 'Do they know it's Christmas ?'

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Développement : pourquoi l'Afrique doit réussir sa transition démographique

L'Afrique subsaharienne va-t-elle enfin entrer dans une ère de transition démographique ? Selon le rapport du Fonds des Nations unies pour la population, publié ce 18 novembre, sa population commence[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers