Extension Factory Builder
30/05/2012 à 09:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. © Evert Jan Daniels/AFP

Reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, Charles Taylor doit être fixé sur sa peine ce mercredi. Il pourrait faire appel dans les semaines suivantes.

Charles Taylor aura-t-il ou non l'opportunité de sortir un jour de prison ? C'est toute la question qui se pose aujourd'hui à l'ancien président du Liberia, âgé de 64 ans, alors que sa peine doit être prononcée ce mercredi par le Tribunal spécial sur la Sierra Leone (TSSL) qui l'a reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol, meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002.

-->> Lire notre dossier "Charles Taylor, itinéraire d'un tueur"

Dès 11 heures (9 heures GMT), lors d'une audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye où le procès a été délocalisé en 2006 pour des raisons de sécurité, le juge samoan Richard Lussick lira un résumé de la décision. Le TSSL suivra-t-il l'accusation, qui a recommandé le 3 mai une peine de 80 ans de prison ?

Appel

Quoi qu'il en soit, Taylor ne sera pas condamné à la « prison à vie », mais il purgera sa peine - peut-être jusqu'à sa mort - en Grande-Bretagne, en vertu d'un accord avec le TSSL. Huit accusés de ce tribunal ont déjà été condamnés à Freetown à des peines allant de 15 à 52 ans de prison.

Il y a cependant peu de doute que la défense fera appel du jugement et/ou de la peine infligée. Elle a 14 jours pour se décider après avoir reçu le texte complet de la décision sur la peine. Un processus qui pourrait prendre plusieurs semaines.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Plus de 3400 migrants secourus en Méditerranée

Plus de 3400 migrants secourus en Méditerranée

Un total de 3427 migrants ont été secourus samedi en mer Méditerranée, après une série de naufrages meurtriers en avril. Les opérations de sauvetage se sont principalement dé[...]

Jean-Pierre Bat : "Houphouët-Boigny était la tête de pont du système" de la Françafrique

Les archives de Jacques Foccart, le premier "Monsieur Afrique" de la Ve République livrent leurs secrets. Entretien avec le chercheur qui a la charge de ce fonds d'une richesse exceptionnelle.[...]

En Égypte, c'est "la restauration"

Peu d'entre vous le savent : les États-Unis ont tranquillement repris, il y a un mois, leur aide militaire de 1,3 milliard de dollars par an à l'Égypte.[...]

Lettre à mon frère sud-africain

Akere Muna est avocat camerounais, militant de la lutte pour les droits de l'homme.[...]

Immigration : un naufrage africain

Mohammed Ali Malek a 27 ans, il est tunisien, et, pour les quelque 800 victimes du naufrage de son chalutier, le 19 avril, ce commandant qui les regardait sombrer avec un sourire narquois avait le visage du [...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Xénophobies africaines

Je donne ma main à couper si je me trompe. Chaque fois que rien ne marche sur notre continent, chaque fois que ceux qui rêvent debout voient leurs desseins contrariés, une phrase, une seule, revient[...]

Dr Fatoumata Nafo-Traoré : "Nous sommes à un tournant de la lutte contre le paludisme"

Samedi 25 avril a lieu la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. L'occasion pour le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice exécutive de l'organisme Roll Back Malaria, de faire le point sur la situation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120530085714 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120530085714 from 172.16.0.100