Extension Factory Builder
30/05/2012 à 09:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. Charles Taylor devant le TSSL, le 16 mai 2012 à La Haye. © Evert Jan Daniels/AFP

Reconnu coupable le 26 avril de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, Charles Taylor doit être fixé sur sa peine ce mercredi. Il pourrait faire appel dans les semaines suivantes.

Charles Taylor aura-t-il ou non l'opportunité de sortir un jour de prison ? C'est toute la question qui se pose aujourd'hui à l'ancien président du Liberia, âgé de 64 ans, alors que sa peine doit être prononcée ce mercredi par le Tribunal spécial sur la Sierra Leone (TSSL) qui l'a reconnu coupable le 26 avril de onze chefs de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, dont viol, meurtre et pillage, commis entre 1996 et 2002.

-->> Lire notre dossier "Charles Taylor, itinéraire d'un tueur"

Dès 11 heures (9 heures GMT), lors d'une audience publique à Leidschendam, dans la banlieue de La Haye où le procès a été délocalisé en 2006 pour des raisons de sécurité, le juge samoan Richard Lussick lira un résumé de la décision. Le TSSL suivra-t-il l'accusation, qui a recommandé le 3 mai une peine de 80 ans de prison ?

Appel

Quoi qu'il en soit, Taylor ne sera pas condamné à la « prison à vie », mais il purgera sa peine - peut-être jusqu'à sa mort - en Grande-Bretagne, en vertu d'un accord avec le TSSL. Huit accusés de ce tribunal ont déjà été condamnés à Freetown à des peines allant de 15 à 52 ans de prison.

Il y a cependant peu de doute que la défense fera appel du jugement et/ou de la peine infligée. Elle a 14 jours pour se décider après avoir reçu le texte complet de la décision sur la peine. Un processus qui pourrait prendre plusieurs semaines.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La récom[...]

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'Institut Choiseul vient de publier la "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme et de la[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

La Francophonie confrontée au casse-tête de la succession d'Abdou Diouf

Après 12 ans sous la férule de l'ancien président sénégalais Abdou Diouf, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se trouve face au casse-tête de sa succession fin novembre[...]

La fondation pour l'Afrique de Borloo en marche d'ici la fin de l'année

Jean-Louis Borloo, qui s'est retiré de la vie politique en avril dernier, estime que sa fondation sur l'Afrique sera opérationnelle d'ici la fin de l'année, a-t-il indiqué dans un entretien au[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Burkina Faso : 4 octobre 1984, le discours historique de Sankara à l'ONU

Sankara visionnaire ? En se présentant, le 4 octobre 1984, à la tribune des Nations unies, le jeune capitaine burkinabè était loin d'imaginer que, 30 ans plus tard, la plupart des thèmes de son[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers