Extension Factory Builder
30/05/2012 à 09:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En poste depuis le mois d'octobre, Lavagne n'a toujours pas signé son contrat avec le Cameroun. En poste depuis le mois d'octobre, Lavagne n'a toujours pas signé son contrat avec le Cameroun. © AFP

Toujours dans l’attente de la signature de son contrat, critiqué par une partie de l’opinion publique qui ne le juge pas digne d’entraîner les Lions indomptables, Denis Lavagne reste stoïque. Le sélectionneur français du Cameroun préfère se concentrer sur les trois matches du mois de juin face à la RDC, la Libye et la Guinée-Bissau. Entretien.

Jeune Afrique : Denis Lavagne, quand espérez-vous signer votre contrat ? Après tout, vous n’êtes sélectionneur que depuis le mois d’octobre, et le Cameroun, dans cette histoire, se couvre de ridicule…

Denis Lavagne : Je pense que les choses vont s’arranger. J’ai cru comprendre que le Premier ministre avait donné son feu vert. Je suis optimiste. Je ne veux pas trop m’étendre sur cette question. J’ai compris certaines choses, mais l’essentiel, c’est que cela ne m’empêche pas de préparer les matches qui nous attendent.

Song : "Qu’on laisse Lavagne travailler"

Le manager sportif des Lions indomptables, l'ancien international Rigobert Song (137 sélections), réclame un peu de sérénité autour du "cas" Lavagne.

Au Cameroun, certains estiment que Lavagne, (qui a entraîné Cotonsport Garoua et dirigé des centres de formations en France, au Qatar, en Chine ou au Cameroun) n’est pas digne de diriger les Lions. Oubliant un peu vite que ses prédécesseurs au CV plus fourni (Paul Le Guen, Javier Clemente) et donc beaucoup plus chers, n’ont pas vraiment marqué les esprits, et que le Cameroun doit admettre qu’il n’est plus une des meilleures sélections d’Afrique. En poste depuis février dernier, Rigobert Song (35 ans), deux fois vainqueur de la CAN (2000 et 2002), a son un avis sur la question. « On a connu un passage à vide, d’autres équipes sont passées devant nous, mais je crois en cette équipe. Et il faut laisser Denis Lavagne travailler. Ok, il n’a pas un gros CV, et alors ? », demande-t-il, en citant les exemples de Claude Le Roy, Valeri Nepomniachi et Pierre Lechantre. « Ce sont des entraîneurs qui ont eu des résultats alors qu’ils n’avaient pas une grosse expérience. Lavagne a la volonté de réussir, il vit au Cameroun et connaît bien le contexte local. Dans ce pays, on veut des résultats tout de suite. Denis a redonné vie à cette équipe… ». A.B.

N’est-ce pas fatigant de subir sans cesse des procès en légitimité ? Roger Milla, qui depuis a été remercié par la Fécafoot de son poste de président d’honneur, a tout fait pour vous savonner la planche…

Moi, je fais mon travail. Je reste concentré sur mon objectif, à savoir obtenir des résultats. C’est bien là-dessus qu’un entraîneur doit être jugé, non ? Depuis que je suis en poste, cela ne se passe pas si mal que ça : on a remporté la LG Cup au Maroc et battu la Guinée-Bissau chez elle (1-0) en qualifications pour la CAN 2013. Roger Milla aurait aimé que je parte, mais c’est lui qui a été viré.

Qu’en pensent les joueurs ?

Ils ne font guère attention à tout ça. Ils connaissent la maison (rires). Eux-aussi sont concentrés sur le terrain.

Cette ambiance n’a-t-elle pas pesé sur la préparation des trois matches de juin ?

Franchement, non. On a bien travaillé à Metz, et on va finir notre préparation à Yaoundé [les Lions ont rejoint le Cameroun lundi 28 mai pour y accueillir la RDC le 2 juin. Ils s’envoleront le 4 juin pour la Tunisie, où ils affronteront la Libye sur terrain neutre, avant de revenir à Yaoundé pour rencontrer la Guinée-Bissau le 16, NDLR]. On sait très bien que ce mois de juin est quelque part un tournant. Qu’il est décisif. Si nous prenons au minimum quatre points en qualifications pour la Coupe du Monde et que nous nous qualifions pour le troisième tour des éliminatoires de la CAN 2013 face à la Guinée-Bissau, ce sera un bon mois de juin. Car la CAN 2013, c’est le premier de nos objectifs. Il faut se qualifier.

Le Cameroun est-il reparti de zéro ?

On sait très bien que ce mois de juin est décisif.

Non, non. Le groupe a certes connu quelques modifications, mais l’ossature reste la même. Il y a des bases. Il y a beaucoup de qualité dans cet effectif. Il est jeune, puisque la moyenne d’âge est de 23-24 ans. Cela signifie qu’il peut espérer participer à deux Coupes du Monde (2014 et 2018) et trois ou quatre CAN (2013, 2015, 2017, 2019). Et pour l’encadrer il y a des joueurs d’expérience et de caractère, comme Kameni, Mbia, Alex Song ou Nkoulou.

Ou Eto’o… Il se raconte que l’ambiance au sein du groupe serait plus détendue en son absence…

Pour l’instant, il est suspendu jusqu’au mois de septembre. On fait sans lui…

___

Propos recueillis par Alexis Billebault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

'La trinité bantoue' : Max Lobe chez les Helvètes

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Cameroun - Épervier : Gervais Mendo Ze, fric et frasques

Limogé il y a neuf ans, l'ex-directeur de la Radiotélévision du Cameroun a été arrêté. Rattrapé par l'opération anticorruption Épervier.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Cameroun : l'affaire Yen Eyoum rebondit

L'affaire Lydienne Yen Eyoum va-t-elle rebondir en France, alors que l'avocate franco-camerounaise a été condamnée à vingt-cinq ans de prison au Cameroun en septembre ? C'est en tout cas le souhait de[...]

Boko Haram a mené des attaques simultanées au Cameroun, faisant au moins 3 morts

Le 9 novembre, Boko Hara a mené plusieurs attaques dans des villes du Nord-Cameroun. Les violences ne cessent d'augmenter à la frontière entre le Nigeria, pays d'origine de la secte islamiste, et son voisin [...]

Cameroun - Nigeria : dans la lutte contre Boko Haram, qui poursuit qui ?

Dans la lutte contre Boko haram, l'heure n'est pas à la franche coopération entre le Nigeria et le Cameroun. La délicate question du droit de poursuite sur le territoire du voisin échauffe en[...]

Hervé Tcheumeleu, porte-parole de l'Afrique en Allemagne

Originaire du Cameroun et installé en Allemagne depuis treize ans, ce biochimiste reconverti dans le journalisme entend améliorer l'image de son continent.[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Mode : Imane Ayissi, ode à la diversité

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors du [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers