Extension Factory Builder
29/05/2012 à 17:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Michel Dussuyer, 52 ans, sélectionneur de l'équipe de Guinée. Michel Dussuyer, 52 ans, sélectionneur de l'équipe de Guinée. © AFP

La Guinée a débuté la préparation des qualifications à la Coupe du monde 2014 par un stage en France, ponctué d'un match amical perdu face au Cameroun (1-2), le 26 mai. Michel Dussuyer, le sélectionneur du Syli national, et le défenseur Dianbobo Baldé évoquent cette première semaine de vie commune à la conquête du "Graal" footbalistique mondial.

Alors que les championnats viennent à peine de se terminer et que les matches internationaux de la fin du printemps s’annoncent, les blessures - réelles ou exagérées - se multiplient dans les sélections nationales. Michel Dussuyer, lui, est un petit veinard. « À part Ismaël Bangoura (FC Nantes), qui souffre depuis pas mal de temps d’un problème à la cuisse, tout le monde est là », se félicite-t-il.

Les internationaux guinéens ont donc pu entamer sereinement avec leur sélectionneur, le 21 mai dernier à Lisses (France), une longue période d’existence commune qui ne s’achèvera que le 10 juin, après la venue de l’Égypte à Conakry. « Les stages qui arrivent après une saison bien remplie, il faut les aborder positivement. Ce n’est pas toujours évident, car les organismes ont été très sollicités, et ce n’est pas simple de repartir sur des stages et des matches », explique le défenseur Dianbobo Baldé.

Dussuyer, qui n’avait plus revu son groupe depuis le match amical en Côte d’Ivoire (0-0, le 29 février dernier), a décidé de rationaliser au maximum le temps qui lui est accordé. « Avant le match amical face au Cameroun (1-2, le 26 mai près de Metz), nous n’aurons eu que cinq jours pour nous entraîner, pour nous parler. C’est peu, mais c’est le cas pour toutes les sélections. » Dimanche dernier, les Guinéens se sont envolés pour Johannesburg (Afrique du Sud), où ils séjourneront jusqu’à vendredi, avant-veille de leur match au Zimbabwe, le 3 juin.

Repérages

« La préparation est très importante. Les conditions de voyage, d’hébergement, la nourriture, les structures d’entraînement, tout compte. Moi qui suis international depuis 2002, j’ai pu constater une réelle évolution, mais il y a encore des choses à améliorer dans la logistique », affirme Baldé. « On va devoir gérer les effets du voyage au Zimbabwe, le match à Harare, et le retour sur Conakry via Paris », anticipe Dussuyer.

De retour dans la capitale guinéenne, il faudra se concentrer sur le match contre l’Égypte, le 10 juin. « On va se préparer dans un hôtel où nous avons nos habitudes depuis quelques mois. Quand on joue à l’extérieur, on peut avoir de mauvaises surprise. Alors, on fait en sorte d’envoyer quelqu’un en repérage », sourit le sélectionneur du Syli National.

Mais le 10 juin, les Guinéens n’auront pas forcément l’impression d’avoir bénéficié des mêmes conditions de préparation que les Égyptiens, en stage quasi permanent depuis fin février. « Leur championnat a été interrompu (après les évènements de Port-Saïd fin janvier, NDLR), et ils jouent beaucoup de matches. C’est forcément un avantage pour eux, admet Baldé. Mais il faudra faire avec… »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée

Drague : le bal des faux-culs

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600[...]

Selon l'OMS, l'épidémie de virus Ebola "peut être stoppée" en Afrique de l'Ouest

Après une accalmie au mois d'avril, la grave épidémie de virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest est repartie à la hausse ces derniers jours. Selon des responsables de l'OMS, celle-ci peut encore[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Guinée : Ebola, la fièvre monte à Conakry

Ebola tue maintenant au Liberia et en Sierra Leone, mais c'est toujours la Guinée qui paie le plus lourd tribut. Reportage dans un hôpital de Conakry, où l'on se bat pour sauver des vies.[...]

Guinée : polémique entre Alpha Condé et MSF autour de l'épidémie d'Ebola

Le torchon brûle entre le président guinéen, Alpha Condé, et l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Lundi 23 juin, celle-ci avait ainsi estimé que l'épidémie[...]

Ebola : l'épidémie est "hors de contrôle" en Afrique de l'Ouest, selon MSF

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a affirmé lundi que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone comptaient "60 foyers actifs" de fièvre hémorragique, en grande partie due au[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : "Il y a aura une justice nationale", assure Cheick Sako

Une semaine après les déclarations du Général Sékouba Konaté - qui affirme avoir déposé auprès de la Cour pénale internationale (CPI) une liste de noms de[...]

Hausse des cas d'Ebola en Guinée

Une hausse des cas de fièvre hémorragique, essentiellement due au virus Ebola, suscite l'inquiétude des Guinéens, pays le plus affecté par l'épidémie qui affecte aussi la Sierra[...]

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus Ebola continue de se propager dans trois pays d'Afrique de l'Ouest. Le bilan s'alourdissant, l'épidémie actuelle est d'ores et déjà la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers