Extension Factory Builder
29/05/2012 à 17:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Michel Dussuyer, 52 ans, sélectionneur de l'équipe de Guinée. Michel Dussuyer, 52 ans, sélectionneur de l'équipe de Guinée. © AFP

La Guinée a débuté la préparation des qualifications à la Coupe du monde 2014 par un stage en France, ponctué d'un match amical perdu face au Cameroun (1-2), le 26 mai. Michel Dussuyer, le sélectionneur du Syli national, et le défenseur Dianbobo Baldé évoquent cette première semaine de vie commune à la conquête du "Graal" footbalistique mondial.

Alors que les championnats viennent à peine de se terminer et que les matches internationaux de la fin du printemps s’annoncent, les blessures - réelles ou exagérées - se multiplient dans les sélections nationales. Michel Dussuyer, lui, est un petit veinard. « À part Ismaël Bangoura (FC Nantes), qui souffre depuis pas mal de temps d’un problème à la cuisse, tout le monde est là », se félicite-t-il.

Les internationaux guinéens ont donc pu entamer sereinement avec leur sélectionneur, le 21 mai dernier à Lisses (France), une longue période d’existence commune qui ne s’achèvera que le 10 juin, après la venue de l’Égypte à Conakry. « Les stages qui arrivent après une saison bien remplie, il faut les aborder positivement. Ce n’est pas toujours évident, car les organismes ont été très sollicités, et ce n’est pas simple de repartir sur des stages et des matches », explique le défenseur Dianbobo Baldé.

Dussuyer, qui n’avait plus revu son groupe depuis le match amical en Côte d’Ivoire (0-0, le 29 février dernier), a décidé de rationaliser au maximum le temps qui lui est accordé. « Avant le match amical face au Cameroun (1-2, le 26 mai près de Metz), nous n’aurons eu que cinq jours pour nous entraîner, pour nous parler. C’est peu, mais c’est le cas pour toutes les sélections. » Dimanche dernier, les Guinéens se sont envolés pour Johannesburg (Afrique du Sud), où ils séjourneront jusqu’à vendredi, avant-veille de leur match au Zimbabwe, le 3 juin.

Repérages

« La préparation est très importante. Les conditions de voyage, d’hébergement, la nourriture, les structures d’entraînement, tout compte. Moi qui suis international depuis 2002, j’ai pu constater une réelle évolution, mais il y a encore des choses à améliorer dans la logistique », affirme Baldé. « On va devoir gérer les effets du voyage au Zimbabwe, le match à Harare, et le retour sur Conakry via Paris », anticipe Dussuyer.

De retour dans la capitale guinéenne, il faudra se concentrer sur le match contre l’Égypte, le 10 juin. « On va se préparer dans un hôtel où nous avons nos habitudes depuis quelques mois. Quand on joue à l’extérieur, on peut avoir de mauvaises surprise. Alors, on fait en sorte d’envoyer quelqu’un en repérage », sourit le sélectionneur du Syli National.

Mais le 10 juin, les Guinéens n’auront pas forcément l’impression d’avoir bénéficié des mêmes conditions de préparation que les Égyptiens, en stage quasi permanent depuis fin février. « Leur championnat a été interrompu (après les évènements de Port-Saïd fin janvier, NDLR), et ils jouent beaucoup de matches. C’est forcément un avantage pour eux, admet Baldé. Mais il faudra faire avec… »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée

Sam Pa, très sulfureux intermédiaire

Sam Pa, très sulfureux intermédiaire

Depuis dix ans, le nom de ce businessman - et ancien espion chinois ? - apparaît dans de nombreux contrats miniers passés entre Pékin et l'Afrique. Son parcours sinueux commence en Angola pend[...]

Guinée : BNP seul maître à bord dans sa filiale

La Guinée et le Gabon étaient les derniers pays dans lesquels BNP Paribas ne détenait pas la majorité dans sa filiale locale. Ce ne sera bientôt plus le cas à Conakry.[...]

Ebola : 165 personnels cubains en Sierra Leone, Obama supervise la stratégie américaine

La mobilisation internationale contre Ebola a reçu vendredi un renfort de taille, Cuba annonçant l'envoi de 165 médecins et infirmiers en Sierra Leone, un déploiement encore loin de remédier[...]

Ebola : des mots et des maux

La lutte contre Ebola, c'est aussi un enjeu de communication. Pour les chefs d'État et de gouvernement. Pour les ONG. Et pour les compagnies aériennes.[...]

Ebola a fait 37 morts en RDC

Distincte de celle qui frappe l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie d'Ebola progresse dans le nord-ouest de la RDC. Le dernier bilan fait état de 37 décès. En Guinée, les autorités[...]

Taiye Selasi : "Partir, c'est chercher le lieu propice à la réalisation d'un rêve"

Dans un premier roman symphonique, Le Ravissement des innocents, l'écrivaine ghanéo-nigériane, Taiye Selasi, qui partage sa vie entre trois continents, évoque le destin de ces[...]

Ebola : la peur, c'est contagieux

Les mesures de quarantaine, discriminatoires à l'égard des pays touchés, sont-elles excessives ? L'Organisation mondiale de la santé a-t-elle sous-estimé l'ampleur de la menace ? Pendant[...]

Ebola : l'UA appelle à une levée des interdictions de voyager

L’Union africaine, qui s’est réunie lundi à Addis Abeba pour définir une stratégie de lutte contre l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement en Afrique de[...]

Ebola : le cri d'alarme de onze grands patrons africains

Onze dirigeants d'entreprises internationales installées en Afrique de l'Ouest en appellent à la communauté internationale, souhaitant un effort global plus important et mieux coordonné et une[...]

Ebola : l'Union africaine se réunit en urgence à Addis-Abeba

Réuni en urgence lundi à Addis-Abeba, le Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) doit notamment aborder l'utilité des mesures de suspensions de vols et de fermetures de frontières à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex