Extension Factory Builder
25/05/2012 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Israël veut endiguer la vague d'immigration venue d'Afrique. Israël veut endiguer la vague d'immigration venue d'Afrique. © AFP

La société israélienne connait actuellement un débat violent au sujet de l’immigration africaine, certains responsables politiques appelant à l’expulsion des clandestins venus du continent.

Tout a commencé par une affaire de viols imputés à des immigrés africains. Mais aujourd’hui, certains Israéliens s’inquièteraient de voir l’identité de l'État juif menacée par l’afflux de migrants africains, qui représentent pourtant que 1% de la population, explique l'agence American Press (AP).

« C’est l’effondrement du rêve sioniste », a même déploré jeudi le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, qui accusait au début du mois presque tous les immigrants d’être des criminels et qui prônaient leur enfermement avant leur expulsion.

Quelques jours plus tard, c’était au tour du Premier ministre Benjamin Netanyahou, de mettre en garde contre les « 60 000 infiltrés qui risquent d’être 600 000, et d’entraîner l’éradication d’Israël en tant qu’État démocratique et juif. »

Des bombes incendiaires ont été lancées fin avril contre deux bâtiments habités par des immigrés. Plus récemment, le 23 mai, une manifestation a été organisée dans un quartier pauvre de Tel-Aviv, pour protester contre leur présence dans le pays. La foule a brisé les vitrines de magasins et de voitures appartenant à des Africains.

Le Premier ministre a condamné ces violences mais cela n’empêche pas Bachir Abekker de ne plus se sentir en sécurité. Le jeune homme qui a fui le Darfour il y a 4 ans, avoue avoir peur « de sortir dans la rue pour s’acheter à manger.»

Immigrés ou réfugiés?

Au cours de ces sept dernières années, quelques 60 000 africains, essentiellement originaires du Soudan ou d’Érythrée, ont pénétré sur le territoire israélien par le Sinaï égyptien. Certains quittent des pays aux régimes autoritaires où à la situation économique instable. Difficile donc de définir leur statut, entre réfugiés politiques et immigrés économiques. Et Israël est lié par un traité de l’Onu, adopté en 1951 et qui prévoit de ne pas expulser les demandeurs d’asile originaire d’un pays où ils pourraient être en danger.

Mais pour remédier à ce qu’il considère comme un grand problème, l’État hébreu a décidé de construire un mur le long de sa frontière avec l’Égypte. Les immigrés continuent d’arriver au rythme d’environ un millier par mois, épuisés, sans argent, et souvent victimes de mauvais traitement infligés par leurs guides bédouins.

« Ce qui me perturbe le plus, c’est cette ambiance raciste », souligne Tom Segev, journaliste et historien israélien interrogé par l’agence American Press. « Depuis plusieurs années la société israélienne va dans cette direction, avec toutes ces motions anti-arabes au parlement. Je pense que notre société est très malade aujourd’hui. »

(Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gaza : que peut, que doit faire l'Afrique ?

Gaza : que peut, que doit faire l'Afrique ?

La communauté internationale semble impuissante face à l’escalade de l’opération "Bordure protectrice" dans la bande de Gaza. Que dit l’Afrique ? Que doit dire l’Afrique ? Q[...]

Dr Zouhair Lana, à Gaza : "Ce sont principalement des civils qui nous arrivent à l'hôpital Al-Shifa"

Le docteur franco-marocain originaire de Casablanca Zouhair Lana se trouve à Gaza depuis le 13 juillet. Ce chirurgien-obstétricien exerce à l’hôpital Al-Shifa, le plus grand de la ville, et[...]

Gaza : une école de l'ONU abritant des réfugiés visée, au moins 16 morts

Le bombardement d'une école de l'ONU dans la bande de Gaza a fait au moins 16 morts mercredi matin.[...]

Gaza : trois mouvements palestiniens, dont le Hamas, favorables à une trêve de 24 heures

Les trois principaux mouvements palestiniens se sont dits favorables mardi à une trêve humanitaire de 24 heures.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

État islamique : Al-Baghdadi et le mythe du califat

Débarrassé de ses parts d'ombre, le califat rétabli par Baghdadi demeure une légende dans l'esprit de nombreux musulmans.[...]

Deux poids, deux mesures

Le conflit entre le Hamas et Israël a atteint un degré de violence inimaginable il y a seulement quelques semaines de cela. Un seul mot suffit à le définir : horreur. Or il n'est pas[...]

Gaza : Obama intervient personnellement pour un cessez-le-feu avant l'Aïd el-Fitr

Les combats ont cessé à Gaza depuis dimanche soir, après une intervention personnelle de Barack Obama appelant à un cessez-le-feu. Mais l'accalmie demeure très fragile.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers