Extension Factory Builder
25/05/2012 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Israël veut endiguer la vague d'immigration venue d'Afrique. Israël veut endiguer la vague d'immigration venue d'Afrique. © AFP

La société israélienne connait actuellement un débat violent au sujet de l’immigration africaine, certains responsables politiques appelant à l’expulsion des clandestins venus du continent.

Tout a commencé par une affaire de viols imputés à des immigrés africains. Mais aujourd’hui, certains Israéliens s’inquièteraient de voir l’identité de l'État juif menacée par l’afflux de migrants africains, qui représentent pourtant que 1% de la population, explique l'agence American Press (AP).

« C’est l’effondrement du rêve sioniste », a même déploré jeudi le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, qui accusait au début du mois presque tous les immigrants d’être des criminels et qui prônaient leur enfermement avant leur expulsion.

Quelques jours plus tard, c’était au tour du Premier ministre Benjamin Netanyahou, de mettre en garde contre les « 60 000 infiltrés qui risquent d’être 600 000, et d’entraîner l’éradication d’Israël en tant qu’État démocratique et juif. »

Des bombes incendiaires ont été lancées fin avril contre deux bâtiments habités par des immigrés. Plus récemment, le 23 mai, une manifestation a été organisée dans un quartier pauvre de Tel-Aviv, pour protester contre leur présence dans le pays. La foule a brisé les vitrines de magasins et de voitures appartenant à des Africains.

Le Premier ministre a condamné ces violences mais cela n’empêche pas Bachir Abekker de ne plus se sentir en sécurité. Le jeune homme qui a fui le Darfour il y a 4 ans, avoue avoir peur « de sortir dans la rue pour s’acheter à manger.»

Immigrés ou réfugiés?

Au cours de ces sept dernières années, quelques 60 000 africains, essentiellement originaires du Soudan ou d’Érythrée, ont pénétré sur le territoire israélien par le Sinaï égyptien. Certains quittent des pays aux régimes autoritaires où à la situation économique instable. Difficile donc de définir leur statut, entre réfugiés politiques et immigrés économiques. Et Israël est lié par un traité de l’Onu, adopté en 1951 et qui prévoit de ne pas expulser les demandeurs d’asile originaire d’un pays où ils pourraient être en danger.

Mais pour remédier à ce qu’il considère comme un grand problème, l’État hébreu a décidé de construire un mur le long de sa frontière avec l’Égypte. Les immigrés continuent d’arriver au rythme d’environ un millier par mois, épuisés, sans argent, et souvent victimes de mauvais traitement infligés par leurs guides bédouins.

« Ce qui me perturbe le plus, c’est cette ambiance raciste », souligne Tom Segev, journaliste et historien israélien interrogé par l’agence American Press. « Depuis plusieurs années la société israélienne va dans cette direction, avec toutes ces motions anti-arabes au parlement. Je pense que notre société est très malade aujourd’hui. »

(Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Jihad : la cyber-guerre est déclarée

Jihad : la cyber-guerre est déclarée

Aqmi, Boko Haram, Shebab somaliens... Les jihadistes africains s'appuient sur la Toile pour diffuser leur propagande et recruter à tour de bras. Pourraient-ils aller jusqu'à déstabiliser des Éta[...]

Mahmoud Abbas attendu à Addis-Abeba pour le sommet de l'UA

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est attendu vendredi à Addis-Abeba pour l’ouverture du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union[...]

Gaza : l'ONU suspend son aide à la reconstruction, faute d'argent

L'ONU a annoncé mardi suspendre son aide financière à des dizaines de milliers de Palestiniens de Gaza, laquelle visait à réparer leurs maisons ou payer leurs loyers. Motif : l'organisation est[...]

Arabie saoudite : Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud, la continuité sans le changement

Le roi Abdallah est mort, vive son frère ! Le 25e fils du fondateur du royaume d'Arabie saoudite accède au trône, à l'âge de 79 ans. Trop vieux pour incarner le changement dans un pays[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

SOS islam

Pour les intéressés, le sujet est tabou, mais il est grand temps qu'ils l'abordent de front et sans oeillères. Mis à l'index, méconnu, objet de tous les clichés, le monde[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

Arabie Saoudite : 5 choses à savoir sur le roi Salmane Ben Abdel Aziz, successeur d'Abdallah

Qui est Salmane Ben Abdel Aziz, l'ancien numéro 2 du royaume d'Arabie Saoudite, devenu roi vendredi 23 janvier ? Réponse en 5 points.[...]

Arabie saoudite : qui était le roi Abdallah ?

Souffrant d'une pneumonie, le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 90 ans. Retour sur la vie de ce monarque et acteur clé de la complexe géopolitique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers