Extension Factory Builder
23/05/2012 à 15:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'équipe de Palestine en octobre 2007. L'équipe de Palestine en octobre 2007. © Reuters

Ancien gardien de but de l’Espérance Tunis et de Zarzis, Makram Dabboub (39 ans) travaille en Palestine depuis un an et demi. Il appartient aujourd’hui au staff technique de l’équipe nationale d’un pays où il s’est vite intégré.

Il s’est embarqué dans l’aventure palestinienne, sans trop se poser de questions. « Parce qu’entre les Tunisiens et les Palestiniens, il y a une relation particulière, explique Makram Dabboub. Ma femme était un peu inquiète en raison de la situation dans cette partie du monde, mais j’ai décidé d’aller au bout. » C’était il y a un an et demi, alors que Dabboub, ancien international olympique et longtemps gardien de l’Espérance Tunis et de Zarzis, avait tourné le dos à une longue carrière professionnelle. « À Zarzis, à la fin, j’étais joueur et entraîneur des gardiens. Quand j’ai arrêté de jouer, j’ai intégré le staff. »

Cette deuxième vie, Dabboub l’a amorcée dans son pays pour mieux la poursuivre en Palestine, quand son compatriote Mokthar Tlili, alors sélectionneur de l’équipe olympique, lui a proposé de le rejoindre. « C’est une vraie aventure sportive, car ici, il y a presque tout à construire. Le football y est professionnel depuis 2010, les progrès sont évidents, mais le contexte rend parfois les choses compliquées. Il nous arrive de faire une liste de cinquante joueurs avant un match international, car on sait que beaucoup ne pourront pas venir, à cause des problèmes de déplacements entre les villes en Cisjordanie. »

Faire progresser le foot en Palestine

Avec le temps, Dabboub prend le parti d’en rire, en évoquant ces deux semaines passées à attendre dans un hôtel à la frontière jordanienne au retour d’un match en Thaïlande, qualificatif pour les Jeux Olympiques de Londres. «  Les autorités israéliennes ont tout simplement refusé que Tlili et moi rentrions en Palestine. Les joueurs ont pu le faire, mais ils ont dû préparer le match retour avec un autre entraîneur. Avec Tlili, nous ne sommes arrivés que la veille de la rencontre. »

Obligé de quitter la Palestine tous les trois mois pour faire renouveler son visa, Dabboub observe autant qu’il le peut le championnat national, où le professionnalisme n’a pas encore investi toutes les mentalités. « Les joueurs ont encore parfois du mal à faire tous les efforts. Ils ne travaillent pas assez physiquement et tactiquement. Leurs clubs, ne les préparent pas suffisamment pour jouer en sélection. Mais il faut leur laisser un peu de temps. »

Depuis novembre dernier et la nomination du Jordanien Jamal Mahmoud comme sélectionneur des Chevaliers, Dabboub a intégré le staff technique de l’équipe nationale. Encore sous contrat pendant un an, il est plutôt satisfait de son sort, et espère, avant tout, « encore contribuer aux progrès du foot en Palestine… »

___

Alexis Billebault, à Ramallah et Al-Ram

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Jane MANAI Palestini&egra - 30/05/2012 à 02h:05

Il faut le soutenir et alerter la FIFA à chaque difficulté [...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Droit des femmes : le marathon des Saoudiennes

Les jeunes Saoudiennes vont peut-être pouvoir pratiquer du sport à l'école publique. C'est en tout cas la recommandation faite par le Majlis el-Choura au ministère de l'Éducation, le 8 avril.[...]

Israël - Palestine : le fils Abbas favorable à la création d'un État binational

Au moment où le processus de paix israélo-palestinien entre dans une phase critique, le fils du président palestinien recommande à son père d'opter pour la création d'un[...]

Arabie saoudite : la vieillesse s'éternise sur le trône

En élevant son demi-frère au rang de vice-prince héritier, le roi Abdallah sécurise la succession. Pendant que la génération suivante trépigne d'impatience. Et prend de[...]

Libye : l'ambassadeur de Jordanie enlevé à Tripoli

L'ambassadeur de Jordanie en Libye, Fawaz Al-Itan, a été enlevé mardi à Tripoli par des hommes armés. Son chauffeur aurait été blessé dans l'attaque.[...]

Israël impose des sanctions financières à l'Autorité palestinienne

L'État d'Israël a décidé jeudi de geler le transfert des taxes aux Palestiniens. De nouvelles sanctions économiques qui interviennent après la demande de la Palestine[...]

Israël - États-Unis : Jonathan Pollard, sa vie est un thriller

Condamné en 1987 à la réclusion à perpétuité pour espionnage au profit d'Israël, ce juif américain se retrouve malgré lui au coeur d'un marchandage visant[...]

Football : Mondiaux en Russie et au Qatar, l'ombre de la corruption plane sur la Fifa

Pour obtenir l'organisation de la compétition en 2018 et en 2022, la Russie et le Qatar ont-ils soudoyé des membres du comité exécutif de la Fifa ? Certains l'affirment et réclament des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces