Extension Factory Builder
23/05/2012 à 09:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président Rajoelina, dans un hôtel à Paris, le 13 mai 2011. Le président Rajoelina, dans un hôtel à Paris, le 13 mai 2011. © AFP

Alors que les leaders d’opposition de la radio Free FM ont à nouveau appelé à une grande manifestation ce mercredi 23 mai, le président de la transition, Andry Rajoelina, a condamné dans un discours les fauteurs de troubles et évoqué la tenue prochaine d’élections.

La préparation des élections, mais le retour au calme, étaient au coeur des déclarations du discours à la nation du 22 mai, du président de la transition malgache, Andry Rajoelina. Le chef d’État a appelé à « ne (…) pas confondre liberté et actes de déstabilisation », en référence aux mouvements de grèves et de manifestations qui parcourent le pays.

Après la grande manifestation du samedi 19 mai, qui a été violemment réprimée par les forces de l’ordre, le média Free FM appelle à nouveau au rassemblement ce mercredi 23 mai. Sans l’évoquer directement, le président a tout de même mis en garde les Malgaches qui ont prévu, sans autorisation préalable, de descendre dans la rue. « Je profite de cette occasion pour encourager les forces de l’ordre à prendre leurs responsabilités, à maintenir l’ordre pour la paix sociale et la sérénité du peuple malgache. Et sans pitié pour les personnes qui tentent de semer le trouble », a-t-il menacé.

Andry Rajoelina a par ailleurs souhaité rassurer ses concitoyens quant au retour au calme et à la tenue d’élections. « Nous avons mis en place toutes les différentes institutions demandées par la feuille de route de sortie de crise malgache pour aboutir aux élections qui sont les dernières étapes pour sortir de la crise. Il est temps que chacun prenne conscience de cette tenue des élections et d’y mener tous les efforts et toutes les actions » a affirmé le président. La feuille de route évoquée a été signée le 17 septembre dernier et vise à sortir Madagascar de la crise politique qui s’est étendue sur trois ans et demi.

Des élections en janvier 2013 ?

« Nous n’attendrons pas le financement de bailleurs de fonds ni des investisseurs étrangers, mais avec nos propres moyens, la Commission électorale nationale indépendante de la transition (CENIT) mènera les préparatifs des élections à partir du mois de juin prochain », a-t-il insisté.

Selon ses propos, les experts des Nations Unies à Madagascar ont proposé une période de huit mois avant la tenue du premier scrutin, soit à partir de janvier 2013. Problème, l’échéance tombe pile pendant la période des pluies, et il est interdit par le code électoral malgache d’organiser une élection lors de cette saison.

Quant à savoir si Rajoelina sera candidat, « il n’y a rien qui lui en empêche et il prendra la décision au moment opportun », s’est contenté de déclarer le président. Également évoqué, le sort de l’ancien chef d’État Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud. Selon le président, si aucun accord n’a été conclu entre eux, le dialogue n’est pas exclu « pour l’intérêt supérieur de la Nation ».


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Madagascar

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Madagascar : Kolo Roger, un médecin au chevet de la Grande île

Deux mois et demi après son investiture, Hery Rajaonarimampianina a fini par trancher. Sommé par la communauté internationale, qui commençait à s’impatienter, de nommer un Premier ministre[...]

Sommet UE - Afrique : conciliabules à Bruxelles

En marge du sommet Union européenne-Afrique, François Hollande, le président français, a multiplié les entretiens bilatéraux, ce qui lui a permis de faire la connaissance de[...]

Francophonie : Madagascar peut réintégrer l'OIF après 5 ans de suspension

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a décidé vendredi de réintégrer Madagascar dnas son organisation après cinq ans de suspension.[...]

Madagascar : des milliers de tortues victimes chaque mois de trafic

Plusieurs milliers de tortues de Madagascar sont victimes chaque mois de trafic illégal, selon une enquête du WWF.[...]

Madagascar : Hery, la doublure de Rajoelina, se rebiffe

Il aurait dû n'être que l'homme lige d'Andry Rajoelina. Mais, loin de satisfaire les attentes de celui à qui il doit son élection à la présidence de Madagascar, Hery entend gouverner[...]

CPI : quelle justice pour l'Afrique ?

Des enquêtes visant exclusivement des ressortissants du continent, une politique du deux poids deux mesures : les accusations fusent contre la CPI, qui voit sa légitimité mise en doute. Remplit-elle[...]

Madagascar : Rajoelina renonce à briguer le poste de Premier ministre

Andry Rajoelina, l'ancien homme fort de Madagascar, a annoncé vendredi qu'il ne briguera pas le poste de Premier ministre du nouveau gouvernement issu des élections, bien que son parti dispose d'une majorité[...]

Quand le nouveau président malgache pompe un discours de Nicolas Sarkozy

Hery Rajaonarimampianina, le nouveau président de Madagascar, a repris mot pour mot le passage d'un discours de l'ex-chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, durant son allocution d'investiture.[...]

Union africaine : Madagascar est réintégrée

L’Union africaine (UA), qui avait suspendu Madagascar en raison du renversement du président Marc Ravalomanana en mars 2009, a annoncé lundi qu’elle la réintégrait suite à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces