Extension Factory Builder
16/05/2012 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor pourrait être condamné à 80 ans de prison. Charles Taylor pourrait être condamné à 80 ans de prison. © AFP

Charles Taylor a pris la parole pour la dernière fois, mercredi 16 mai, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). L’ancien président du Liberia, reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité a réaffirmé avoir "tout fait pour la paix" dans son pays.

C’étaient les derniers mots qu’il prononçait à la barre du Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam, qui doit prononcer sa peine définitive le 30 mai. Et Charles Taylor n’a pas changé de ligne de défense, mercredi 16 mai, alors qu’il a été reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, le 26 avril. « J'étais convaincu qu'à moins que la paix n'arrive en Sierra Leone, le Liberia ne pourrait pas aller de l'avant, j'ai tout fait pour la paix », a-t-il déclaré lors de sa prise de parole.

L’ancien président libérien, lisant ses notes aux juges, a également accusé le bureau du procureur d’avoir acheté des témoins. « Des témoins ont été payés, forcés, et dans de nombreux cas menacés de poursuites s'ils ne témoignaient pas », a-t-il lancé.

"Sans lui, les mouvements rebelles seraient morts plus tôt"

« J'exprime ici ma tristesse et ma sympathie la plus profonde aux victimes et à leurs familles qui ont souffert à cause des crimes perpétrés en Sierra Leone », a continué Charles Taylor, le premier ex-chef d'État condamné par la justice internationale depuis le tribunal militaire international de Nuremberg.

L’accusation a requis, mercredi 2 mai, 80 ans d’emprisonnement contre Charles Taylor, estimant qu’il avait « aidé et encouragé » une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone dans le but d'exploiter ses diamants, au cours d'une guerre civile qui a fait 120 000 morts dans ce pays entre 1991 et 2001. Pour le procureur, Brenda Hollis, celui-ci était même la « racine »  de l'alliance entre les rebelles sierra-léonais du RUF et ses propres troupes : « sans lui, les mouvements rebelles seraient morts plus tôt ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ? G[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Sierra Leone : des actes d'indiscipline compliquent la lutte contre Ebola

Deux semaines après sa nomination, Palo Conteh, chef du Centre national de lutte contre Ebola (NERC) en Sierra Leone, a dénoncé mercredi la persistance de pratiques à risques et d'actes d'indiscipline[...]

Sierra Leone : deux morts dans des affrontements liés à Ebola

Deux personnes ont été tuées dans la ville minière de Koidu, dans l'est de la Sierra Leone, au cours de violences liées au refus par un groupe de jeunes d'un test de virus Ebola sur un cas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers