Extension Factory Builder
16/05/2012 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Sénégalais se sont réunis nombreux mardi 15 mai pour rendre hommage à Bocandé. Les Sénégalais se sont réunis nombreux mardi 15 mai pour rendre hommage à Bocandé. © AFP

"Un lion." "Un digne fils du Sénégal." C’est en ces termes que le président sénégalais Macky Sall a rendu hommage, mardi 15 mai, au stade Demba Diop de Dakar, devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, à Jules François Bocandé, décédé le 7 mai à 54 ans des conséquences d’un accident vasculo-cérébral à Metz. L’ancien capitaine des Lions de la Terranga a été inhumé mercredi 16 mai dans sa ville natale de Ziguinchor.

Quelque 20 000 à 30 000 personnes se sont rassemblées, mardi 15 mai, au stade Bemba Diop de Dakar, pour un hommage vibrant à l’ancienne gloire du football sénégalais, Jules François Bocandé. Dans une ambiance lourde d’émotions, la cérémonie a été marquée par de nombreux témoignages de personnalités politiques mais également de ses anciens coéquipiers et des joueurs actuels de l’équipe sénégalaise comme Khalilou Fadiga, El Hadji Diouf et le gardien de but Tony Sylva.

« Tout le Sénégal est aujourd'hui endeuillé. Il n'a jamais été avare de conseils. (...) C'est lui qui nous a donné l'amour du maillot », a ainsi déclaré Khalilou Fadiga, entre deux sanglots. « C'était un père, un frère, un conseiller. J'ai mal au cœur », avait auparavant lâché El Hadji Diouf.

 

L'hommage des joueurs de l'équipe du Sénégal

 

"Fulgurances"

Durant de longues minutes, le chef de l’État, Macky Sall, a  lui-même prononcé un vibrant hommage à « un héros de l’histoire sportive, un homme bon et courageux selon tous les témoignages. »  « Nous garderons éternellement le souvenir des fulgurances, ce 1er Septembre 1985, lorsque, face au redoutable Zimbabwe, il s’introduisait, avec l’art du champion déterminé, dans les enclos de l’adversaire pour signer les buts de la victoire et faire vibrer, dans la ferveur et l’enthousiasme, tout un peuple », a-t-il ainsi lancé.

Et de poursuivre : « Nous garderons éternellement le souvenir d’un Bocandé qui, au mépris de ses intérêts personnels, provoqua volontairement son expulsion de la pelouse de Metz pour répondre, tel un soldat, à l’appel de la patrie alors sur le chemin du Caire à l’occasion de la Coupe d’Afrique de 1986. Si un tel homme n’est pas un héros, qu’est-ce alors un héros ? »

Retour à Ziguinchor

Avec le Sénégal, Bocandé a participé à trois Coupes d’Afrique des Nations (1986, 1990 et 1992). Il a été sacré meilleur buteur du championnat français de première division avec 25 buts marqués en 1986 sous les couleurs de Metz. Il a ensuite parcouru l’Hexagone en mettant son talent au service du Paris Saint-Germain, de Nice et de Lens.

Bocandé a été inhumé, mercredi 16 mai dans l’après-midi, dans sa ville natale de Ziguinchor, où de nombreuses personnes ont accueilli sa dépouille, célébrant l’enfant du pays qui avait débuté sa carrière avec le club local du Casa Sports. Il repose au cimetière mixte de Santhiaba, symbole du dialogue islamo-chrétien au Sénégal, aux côtés de sa mère.
 

La vidéo de l'arrivée de la dépouille de Jules François Kokandé à Ziguinchor

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Impulsé par la France, le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique s'est tenu à Dakar les 15 et 16 décembre. À l'heure du bilan, voici cinq points marquants qui ressortent des éc[...]

Francophonie : règlement de comptes entre de l'Estrac et les autorités sénégalaises

Jean-Claude de l'Estrac, candidat malheureux au secrétariat général de l'OIF, est très remonté contre les dirigeant sénégalais et français. Explications.[...]

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les[...]

Sénégal : Aïssa Dione, de fil en aiguille

Avec ses tissus et ses meubles contemporains, fabriqués selon des techniques traditionnelles, la créatrice Aïssa Dione a conquis les plus grands couturiers et décorateurs à travers le[...]

Le forum de Dakar, un Davos de la sécurité en Afrique ?

Co-organisé par le ministère français de la Défense et par l’État sénégalais, le forum international sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu les 15 et[...]

Sénégal : Karim Wade enfonce le clou

L'ancien ministre sénégalais Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite au Sénégal, et l'expert financier Pape Alboury Ndao, qui est à l'origine de certaines des accusations contre le[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Sénégal : à Dakar, ils ont rajeuni les jeudis

Dans la commune populaire de Ouakam, la maison des Petites Pierres sert de QG à un collectif d'artistes pluridisciplinaires. Plongée dans le Dakar underground.[...]

Sénégal : la décentralisation à Dakar, top ou flop ?

L'Acte III de la décentralisation a été promulgué pour rénover le code des collectivités locales (dont l'acte II date de 1996), avec pour objectif d'"organiser le[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers