Extension Factory Builder
16/05/2012 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Sénégalais se sont réunis nombreux mardi 15 mai pour rendre hommage à Bocandé. Les Sénégalais se sont réunis nombreux mardi 15 mai pour rendre hommage à Bocandé. © AFP

"Un lion." "Un digne fils du Sénégal." C’est en ces termes que le président sénégalais Macky Sall a rendu hommage, mardi 15 mai, au stade Demba Diop de Dakar, devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, à Jules François Bocandé, décédé le 7 mai à 54 ans des conséquences d’un accident vasculo-cérébral à Metz. L’ancien capitaine des Lions de la Terranga a été inhumé mercredi 16 mai dans sa ville natale de Ziguinchor.

Quelque 20 000 à 30 000 personnes se sont rassemblées, mardi 15 mai, au stade Bemba Diop de Dakar, pour un hommage vibrant à l’ancienne gloire du football sénégalais, Jules François Bocandé. Dans une ambiance lourde d’émotions, la cérémonie a été marquée par de nombreux témoignages de personnalités politiques mais également de ses anciens coéquipiers et des joueurs actuels de l’équipe sénégalaise comme Khalilou Fadiga, El Hadji Diouf et le gardien de but Tony Sylva.

« Tout le Sénégal est aujourd'hui endeuillé. Il n'a jamais été avare de conseils. (...) C'est lui qui nous a donné l'amour du maillot », a ainsi déclaré Khalilou Fadiga, entre deux sanglots. « C'était un père, un frère, un conseiller. J'ai mal au cœur », avait auparavant lâché El Hadji Diouf.

 

L'hommage des joueurs de l'équipe du Sénégal

 

"Fulgurances"

Durant de longues minutes, le chef de l’État, Macky Sall, a  lui-même prononcé un vibrant hommage à « un héros de l’histoire sportive, un homme bon et courageux selon tous les témoignages. »  « Nous garderons éternellement le souvenir des fulgurances, ce 1er Septembre 1985, lorsque, face au redoutable Zimbabwe, il s’introduisait, avec l’art du champion déterminé, dans les enclos de l’adversaire pour signer les buts de la victoire et faire vibrer, dans la ferveur et l’enthousiasme, tout un peuple », a-t-il ainsi lancé.

Et de poursuivre : « Nous garderons éternellement le souvenir d’un Bocandé qui, au mépris de ses intérêts personnels, provoqua volontairement son expulsion de la pelouse de Metz pour répondre, tel un soldat, à l’appel de la patrie alors sur le chemin du Caire à l’occasion de la Coupe d’Afrique de 1986. Si un tel homme n’est pas un héros, qu’est-ce alors un héros ? »

Retour à Ziguinchor

Avec le Sénégal, Bocandé a participé à trois Coupes d’Afrique des Nations (1986, 1990 et 1992). Il a été sacré meilleur buteur du championnat français de première division avec 25 buts marqués en 1986 sous les couleurs de Metz. Il a ensuite parcouru l’Hexagone en mettant son talent au service du Paris Saint-Germain, de Nice et de Lens.

Bocandé a été inhumé, mercredi 16 mai dans l’après-midi, dans sa ville natale de Ziguinchor, où de nombreuses personnes ont accueilli sa dépouille, célébrant l’enfant du pays qui avait débuté sa carrière avec le club local du Casa Sports. Il repose au cimetière mixte de Santhiaba, symbole du dialogue islamo-chrétien au Sénégal, aux côtés de sa mère.
 

La vidéo de l'arrivée de la dépouille de Jules François Kokandé à Ziguinchor

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : ci-gît le PDS

En faisant d'un Karim Wade incarcéré depuis près de deux ans son candidat à la prochaine élection présidentielle, le Parti démocratique sénégalais (PDS[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120516150324 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120516150324 from 172.16.0.100