Extension Factory Builder
16/05/2012 à 18:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Meriem Bensalah Chaqroun devrait prendre la tête de la CGEM le 16 mai 2012. Meriem Bensalah Chaqroun devrait prendre la tête de la CGEM le 16 mai 2012. © CGEM

L’énergique patronne des Eaux minérales d’Oulmès, Meriem Bensalah Chaqroun, a été élue mercredi 16 mai à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Elle était l’unique candidate à la succession de Mohamed Horani.

Mis à jour à 20h00

Les patrons marocains se sont choisis... une patronne. Meriem Bensalah Chaqroun, administratrice-directrice générale des Eaux minérales d’Oulmès, a été élue le16 mai à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Conformément aux usages de la principale organisation patronale marocaine, les deux autres prétendants s'étaient retirés de la course pour qu’il n’y ait qu’une seule candidature. Le sortant, Mohamed Horani, président du groupe de monétique Hightech Payment Systems (HPS), et Abdelilah Hifdi, qui chapeaute la Fédération nationale des transports routiers, avaient appelé à voter pour elle.

À 49 ans, la fille d’Abdelkader Bensalah, figure de la lutte pour l’indépendance et fondateur du conglomérat Holmarcom, s’est imposée depuis longtemps. Titulaire d’un MBA de l’université de Dallas, elle a intégré dès 1990 le groupe familial au sein des Eaux minérales d’Oulmès. Sous sa houlette, le chiffre d’affaires de la filiale, détentrice de la célèbre marque Sidi Ali, est passé de 600 millions à plus de 1 milliard de dirhams (89,6 millions d’euros). Une progression qui s’est faite en bonne entente avec son frère Mohamed Bensalah, arrivé à la tête d’Holmarcom en 1993. La candidate à la présidence de la CGEM s’est par ailleurs fait connaître pour ses talents d’organisatrice lors de grandes manifestations telles que la Journée de la terre en 2010 à Rabat ou le Festival de Casablanca.

Même en l’absence d’adversaire, l’énergique patronne des Eaux minérales d’Oulmès s’est lancée dans une tournée des régions afin d’expliquer son programme pour la CGEM, en compagnie de Salah Eddine Kadmiri, candidat à la vice-présidence. Patron de Schiele, une PME du secteur de l’électronique, ce dernier dirige aussi la commission PME de l’organisation, ce qui en fait un allié précieux pour Bensalah.

"Émergence industrielle"

Depuis le 4 mai, le tandem a déjà rencontré les chefs d’entreprise de Fès, Meknès, Tanger, Agadir et Laayoune. Leur programme met en avant la nécessité d’ouvrir la CGEM aux jeunes entrepreneurs et d’impliquer davantage l’organisation patronale dans le plan gouvernemental « émergence industrielle » et les politiques de soutien à l’export, notamment vers l’Afrique subsaharienne. Il reprend aussi les thèmes – plus traditionnels pour la CGEM – d’une fiscalité plus faible pour les PME et d’une flexibilité accrue du droit du travail.

Cette mère de trois enfants passionnée de moto, qui a toujours su concilier vie professionnelle et vie personnelle, est la première femme à accéder à la présidence de la CGEM.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Maroc : 20 ans de prison pour un pédophile britannique

Robert Bill, un ancien enseignant gallois de 59 ans, a été condamné mardi à 20 ans de prison pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.[...]

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Rachid Benbrahim Andaloussi : "Faire classer Casablanca au patrimoine mondial par l'Unesco"

Lancées à Casablanca en 2009, les journées du patrimoine sont devenues au fil du temps l’un des grands rendez-vous culturels du printemps : 26 000 participants pour la dernière édition[...]

Amine Tazi-Riffi, rattrapé par l'Afrique

Né en Suisse, Amine Tazi-Riffi n'a renoué avec ses origines marocaines qu'après la trentaine. Et a découvert, au passage, un marché prometteur. Depuis, l'ingénieur pilote[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Sommet UE - Afrique : l'important, c'est d'y participer !

Accords de partenariat économique, compétence de la CPI, droits des homosexuels... Africains et Européens ne sont pas d'accord sur tout, loin s'en faut. Mais ils se sont parlés avec franchise.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers