Extension Factory Builder
15/05/2012 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dominique Strauss-Kahn a porté plainte contre Nafissatou Diallo pour fausses déclarations. Dominique Strauss-Kahn a porté plainte contre Nafissatou Diallo pour fausses déclarations. © AFP

Dominique Strauss-Kahn sait se rappeler au bon souvenir de ses amis socialistes. Alors que Jean-Marc Ayrault a été nommé Premier ministre et que François Hollande effectue son premier voyage officiel en Allemagne, l’ancien patron du FMI a déposé plainte, mardi 15 mai, contre Nafissatou Diallo. Motif : fausses déclarations, diffamation et procédure abusive. DSK estime que l’ex-femme de chambre a ruiné son avenir professionnel.

L’affaire DSK-Nafissatou Diallo pourrait, une nouvelle fois, rebondir. L’ancien ténor socialiste a en effet déposé plainte, mardi 15 mai, pour fausses déclarations, diffamation et procédure abusive contre l'ancienne femme de chambre du Sofitel de New York, qui l'avait accusé d'agression sexuelle l'an dernier.

Selon des documents cités par le New York Post et transmis à la justice, Dominique Strauss-Kahn souligne qu'il était « considéré par certains comme le prochain président français » au moment des faits. Il y reconnaît avoir eu une relation sexuelle « consentie » avec Nafissatou Diallo mais l'accuse d'avoir ensuite « prétendu avoir été agressée sexuellement ».

Un million de dollars réclamé

Dominique Strauss-Kahn estime avoir été « soumis à une fouille dégradante et humiliante, photographié nu et avoir dû fournir des échantillons pour l'enquête. » A ce titre, il réclame un million de dollars à Nafissatou Diallo pour « fausses déclarations aux forces de l'ordre » qui ont porté atteinte à sa réputation dans le monde, lui faisant perdre « d'autres opportunités professionnelles ».

La plainte au civil de l'ancienne femme de chambre est toujours entre les mains de la justice américaine depuis que le juge McKeon, du tribunal du Bronx, a refusé son classement le 1er mai.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Chine : la 'chasse aux renards' est ouverte

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

L'installation de l'artiste Zoulikah Bouabdellah, d'abord retirée à la demande de son auteur d'une exposition en banlieue parisienne après qu'une association musulmane avait mis en garde sur un risque[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120515164336 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120515164336 from 172.16.0.100