Extension Factory Builder
10/05/2012 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. © AFP

Le gouvernement congolais a été investi mercredi 9 mai, après avoir présenté un programme quinquennal aux députés. Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a proposé un plan d’action résolument économique et social, promettant une amélioration des conditions de vie des Congolais.

Les volets social et économique seront au cœur du programme quinquennal du gouvernement congolais, investi mercredi 9 mai.

« Sur 388 députés qui ont pris part au vote, 324 députés ont voté pour, 53 députés ont voté contre, 11 députés se sont abstenu. En conséquence, l'assemblée plénière approuve le programme du gouvernement », a affirmé le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku, devant les députés. Un vote qui vaut investiture du nouveau gouvernement.

Dès lundi, Augustin Matata Ponyo, le Premier ministre, avait présenté aux députés un programme quinquennal, établissant le plan d’action gouvernemental pour les années à venir. Premier objectif : « consolider » les résultats du gouvernement sortant à travers le « maintien de la stabilité macroéconomique et l'accélération du train de réformes en vue de libérer la croissance à des niveaux compatibles avec la réduction rapide de la pauvreté », avait affirmé le Premier ministre. La finalité de ce programme est de « créer les conditions de stabilité politique, propice à une croissance robuste, redistribuée et créatrice d'emploi, dans une économie stable et compétitive, soutenue par des institutions performantes », a expliqué le ministre sortant de l’Économie et des Finances.

Urgence

L’un des pans essentiels de ce programme vise à développer le soutien étatique au secteur privé, afin d’œuvrer dans les domaines prioritaires. En premier lieu, le développement des infrastructures et des services, dans cet immense pays ravagé par la guerre et la corruption. Le plan d’action veut aussi honorer les promesses du chef d’État Joseph Kabila, qui avait déclaré lors de son investiture, avoir « reçu 5 sur 5 » le message des électeurs qui réclamaient une « action urgente » sur « le chômage, les revenus des ménages, la satisfaction des besoins sociaux de base, la salubrité de nos villes, les conditions de vie dans nos villages et la distribution de la justice ». Le gouvernement prévoit donc d’œuvrer à l'amélioration du quotidien des 68 millions de Congolais, dont 71% vivent avec environ un dollar par jour malgré les importantes ressources minières (diamant, coltan, cassitérite...) dont dispose le pays, classée au 196e et dernier rang du classement 2011 de l'indice de développement humain de l'ONU.

Le gouvernement table donc sur « la création d'emplois décents, la réinsertion socio-économique des jeunes défavorisés, la protection sociale des personnes et groupes vulnérables, la réorganisation de la sécurité sociale », ainsi qu’un meilleur accès à l'eau potable, à l'éducation et à la santé. Autre promesse du Premier ministre : le salaire minimum « sera appliqué et amélioré progressivement en fonction des ressources publiques (...) ».

En ce qui concerne les ressources, le gouvernement « entend réduire les distorsions résultant de l'existence de plusieurs régimes fiscaux » dans le secteur minier, et professionnaliser la filière, sujette aux fraudes, a-t-il promis.

Réputé pour sa rigueur, Augustin Matata Ponyo a une nouvelle fois appelé les membres du gouvernement à faire preuve d'intégrité et de probité dans sa mission.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

Moins de deux ans après les "concertations nationales", le président congolais, Joseph Kabila, se dit ouvert à un nouveau dialogue avec l'opposition. Testez notre application pour faire le point sur [...]

RDC : le Pr. Muyembe récompensé en France pour ses travaux sur le virus Ebola

La Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux a attribué mardi un prix au virologue congolais Jean-Jacques Muyembe. Une distinction pour récompenser ses recherches sur le virus Ebola qui ont permis la mise au[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Je n'irai pas à la mangeoire"

À Kinshasa, il a créé la surprise. Félix Tshisekedi a accepté le principe d'un dialogue avec le président Joseph Kabila. Il s'en explique pour "Jeune Afrique".[...]

RDC 

RDC - Ève Bazaiba (MLC) : "Je ne trahirai pas Bemba"

Elle militait aux côtés d'Étienne Tshisekedi. Puis, en 2006, elle a rejoint le leader du MLC, dont elle est désormais le bras droit et à qui elle vient de rendre visite dans sa prison de[...]

RDC - Tueries à Beni : évêques et élus de l'Est montent au créneau

Face à la persistance des tueries à Beni, des évêques officiant dans l'est de la RDC ont accusé ce weekend Kinshasa de "laisser pourrir la situation". Ils ont été rejoints[...]

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers