Extension Factory Builder
09/05/2012 à 09:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bosco Ntaganda est un ancien chef d'état-major de l'ex-rébellion du CNDP. Bosco Ntaganda est un ancien chef d'état-major de l'ex-rébellion du CNDP. © AFP

L'ex-rebelle intégré à l'armée en 2009 et désormais général mutin en fuite, Bosco Ntaganda, se dirige avec ses hommes vers le parc national des Virunga, à la frontière rwandaise, après avoir échangé des tirs avec les FARDC. Kinshasa veut le juger pour rebellion.

Mis à jour à 11h57.

Premiers accrochages entre Bosco Ntaganda et les Forces armées de RDC (FARDC) depuis la fuite du général mutin au Nord-Kivu (Est). « Nous avons commencé les combats à minuit (22 heures GMT). Le général Bosco était dans les rangs » des combattants, a déclaré un capitaine de l'armée, ex-membre de l'ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dont Ntaganda était lui-même chef d'état-major avant son intégration dans l'armée en 2009 avec ses hommes.

« Après quatre heures d'échanges de tirs nourris à Kibumba [localité à la frontière des territoires de Nyiaragongo et Rutshuru, NDLR], nous avons été appuyés par des tirs à l'arme lourde », a précisé le capitaine. « Les mutins se sont dispersés. Ils sont partis dans les forêts derrière Kibumba, qu'ils ont traversé cette nuit », a affirmé le capitaine, précisant qu'ils étaient « nombreux » et se dirigeaient vers le parc des Virunga, situé à la frontière avec le Rwanda et classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

« Plus de 25 tonnes d'armement ont été récupérées dans la ferme de Bosco Ntaganda à Masisi », a déclaré Célestin Sibomana, attaché de presse du gouvernorat. « Il y a des armes lourdes : des mortiers, des canons sans recul et des armes légères. Quelques armes ont été présentées au gouverneur [Julien Paluku ; NDLR] lorsqu'il était en tournée dans cette partie du Masisi pour sensibiliser les populations au retour », a-t-il précisé.

Ultimatum

Dans la nuit de vendredi, les Forces armées (FARDC) avaient pourtant suspendu leurs attaques dans le Nord-Kivu, affirmant que la situation était « maîtrisée » dans le Masisi et le Rutshuru. Elle a aussi laissé un ultimatum de cinq jours aux mutins pour se rendre. « Nous sommes des militaires: le délai passé, si les mutins ne se rendent pas, nous allons poursuivre les opérations contre eux », avait cependant prévenu le colonel Sylvain Ekenge, porte-parole militaire pour les provinces des Nord et Sud Kivu (est).

Le parti politique CNDP, né des accords de paix de 2009 entre le gouvernement et les ex-CNDP, a salué mardi dans un communiqué la suspension des opérations et a apellé « les FARDC et leurs éléments mutins à maintenir cette trêve et (...) à privilégier le dialogue au détriment des armes qui tuent, détruisent et provoquent des déplacements massifs » de populations.

"Terminator"

Surnommé « Terminator », le général Ntaganda est visé depuis 2006 par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour enrôlement d'enfants pendant la guerre civile en Ituri (2002-2003). Le gouvernement a toujours refusé de l'arrêter, estimant que la paix prévalait sur la justice, mais il l'a jugé dernièrement « responsable » des combats et souhaite le faire comparaître devant des « juridictions congolaises ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui devrai[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers