Extension Factory Builder
02/05/2012 à 14:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. © AFP

L'Afrique n' pas encore fait sa révolution verte, pire, d'après de nouvelles données, il s'agit du seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué. La téléphonie mobile pourrait changer la donne en donnant un sérieux coup de pouce aux agriculteurs. Explications.

L’Afrique attend encore sa révolution verte. D’après l’Agra (Alliance for a green revolution in Africa), une organisation financée par la Fondation Bill Gates, c’est même le seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué depuis les années 60. En cause notamment : un rendement moyen de deux tonnes par hectare, contre quatre en Inde et huit en Chine, d’après le Fida (Fonds international de développement agricole). Le faible usage des engrais explique, entre autres, cette maigre productivité. Pour faire en sorte que les petits exploitants y accèdent plus facilement, trois obstacles majeurs pourraient être levés grâce à la technologie mobile : l’inefficacité des systèmes de subvention, le manque d’informations sur les prix et la difficulté d’accès aux financements.

Solutions mobiles

Ainsi, Notore Chemical, un producteur d’engrais basé au Nigeria, évalue que, chaque année, entre 500 et 700 millions de dollars sont dédiés aux subventions d’intrants agricoles. Mais seulement 10 à 20% d’entre elles parviendraient aux agriculteurs. De plus, si l’on en croit une étude menée par cette entreprise, les subventions renchérissent le coût final des intrants à cause de la multitude d’intermédiaires dont le système a besoin pour fonctionner. Notore Chemical teste en ce moment un système baptisé e-wallet dont l’idée est simple : il s’agit de transférer les subventions directement par SMS à l’agriculteur, un SMS qui donne droit à une quantité plutôt qu’à un montant afin d’être certain que l’exploitant recevra ce qui lui revient.

D’autre part, la SFI, filiale de la Banque mondiale, soutient la mise en place de programmes innovants à l’usage des fermiers africains. Parmi ces projets, TradeNet, une plateforme de négoce basée au Ghana, présente un exemple intéressant. Cette start-up a mis en place un service de suivi par SMS des cours locaux de plus de 80 matières premières. Les informations sont collectées dans quelque 400 marchés à travers l’Afrique de l’Ouest. Enfin, la pénétration de la banque mobile jusqu’au plus profond des territoires devrait permettre aux petits exploitants de résoudre, partiellement encore, le problème d’accès au crédit. Une équation traditionnellement compliquée à résoudre en raison de leur incapacité à garantir leur emprunt avec des futures récoltes souvent hypothétiques.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Lettre à mon frère sud-africain

Lettre à mon frère sud-africain

Akere Muna est avocat camerounais, militant de la lutte pour les droits de l'homme.[...]

Immigration : un naufrage africain

Mohammed Ali Malek a 27 ans, il est tunisien, et, pour les quelque 800 victimes du naufrage de son chalutier, le 19 avril, ce commandant qui les regardait sombrer avec un sourire narquois avait le visage du [...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Xénophobies africaines

Je donne ma main à couper si je me trompe. Chaque fois que rien ne marche sur notre continent, chaque fois que ceux qui rêvent debout voient leurs desseins contrariés, une phrase, une seule, revient[...]

Dr Fatoumata Nafo-Traoré : "Nous sommes à un tournant de la lutte contre le paludisme"

Samedi 25 avril a lieu la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. L'occasion pour le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice exécutive de l'organisme Roll Back Malaria, de faire le point sur la situation[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Immigration : l'ONU appelle l'Europe à sortir de sa stratégie "minimaliste" et à "sauver des vies"

Alors que l'Union européenne se réunit jeudi en sommet extraordinaire après les multiples naufrages de ces derniers jours en Méditerranée, l'ONU l'a exhortée à sortir de sa[...]

Zimbabwe : quand Mugabe se change en "Miss Roberta"

Résignés, les internautes zimbabwéens s’attardent davantage sur les photographies de leur président que sur sa politique. Sur le dernier cliché à la mode, Robert Mugabe semble[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120502132839 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120502132839 from 172.16.0.100