Extension Factory Builder
02/05/2012 à 14:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. © AFP

L'Afrique n' pas encore fait sa révolution verte, pire, d'après de nouvelles données, il s'agit du seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué. La téléphonie mobile pourrait changer la donne en donnant un sérieux coup de pouce aux agriculteurs. Explications.

L’Afrique attend encore sa révolution verte. D’après l’Agra (Alliance for a green revolution in Africa), une organisation financée par la Fondation Bill Gates, c’est même le seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué depuis les années 60. En cause notamment : un rendement moyen de deux tonnes par hectare, contre quatre en Inde et huit en Chine, d’après le Fida (Fonds international de développement agricole). Le faible usage des engrais explique, entre autres, cette maigre productivité. Pour faire en sorte que les petits exploitants y accèdent plus facilement, trois obstacles majeurs pourraient être levés grâce à la technologie mobile : l’inefficacité des systèmes de subvention, le manque d’informations sur les prix et la difficulté d’accès aux financements.

Solutions mobiles

Ainsi, Notore Chemical, un producteur d’engrais basé au Nigeria, évalue que, chaque année, entre 500 et 700 millions de dollars sont dédiés aux subventions d’intrants agricoles. Mais seulement 10 à 20% d’entre elles parviendraient aux agriculteurs. De plus, si l’on en croit une étude menée par cette entreprise, les subventions renchérissent le coût final des intrants à cause de la multitude d’intermédiaires dont le système a besoin pour fonctionner. Notore Chemical teste en ce moment un système baptisé e-wallet dont l’idée est simple : il s’agit de transférer les subventions directement par SMS à l’agriculteur, un SMS qui donne droit à une quantité plutôt qu’à un montant afin d’être certain que l’exploitant recevra ce qui lui revient.

D’autre part, la SFI, filiale de la Banque mondiale, soutient la mise en place de programmes innovants à l’usage des fermiers africains. Parmi ces projets, TradeNet, une plateforme de négoce basée au Ghana, présente un exemple intéressant. Cette start-up a mis en place un service de suivi par SMS des cours locaux de plus de 80 matières premières. Les informations sont collectées dans quelque 400 marchés à travers l’Afrique de l’Ouest. Enfin, la pénétration de la banque mobile jusqu’au plus profond des territoires devrait permettre aux petits exploitants de résoudre, partiellement encore, le problème d’accès au crédit. Une équation traditionnellement compliquée à résoudre en raison de leur incapacité à garantir leur emprunt avec des futures récoltes souvent hypothétiques.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage en Afrique de l'Ouest, avec un bilan de [...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers