Extension Factory Builder
02/05/2012 à 14:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. La technologie mobile en plein essor sur le continent pourrait venir en aide aux agriculteurs. © AFP

L'Afrique n' pas encore fait sa révolution verte, pire, d'après de nouvelles données, il s'agit du seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué. La téléphonie mobile pourrait changer la donne en donnant un sérieux coup de pouce aux agriculteurs. Explications.

L’Afrique attend encore sa révolution verte. D’après l’Agra (Alliance for a green revolution in Africa), une organisation financée par la Fondation Bill Gates, c’est même le seul continent où la disponibilité de nourriture par personne a diminué depuis les années 60. En cause notamment : un rendement moyen de deux tonnes par hectare, contre quatre en Inde et huit en Chine, d’après le Fida (Fonds international de développement agricole). Le faible usage des engrais explique, entre autres, cette maigre productivité. Pour faire en sorte que les petits exploitants y accèdent plus facilement, trois obstacles majeurs pourraient être levés grâce à la technologie mobile : l’inefficacité des systèmes de subvention, le manque d’informations sur les prix et la difficulté d’accès aux financements.

Solutions mobiles

Ainsi, Notore Chemical, un producteur d’engrais basé au Nigeria, évalue que, chaque année, entre 500 et 700 millions de dollars sont dédiés aux subventions d’intrants agricoles. Mais seulement 10 à 20% d’entre elles parviendraient aux agriculteurs. De plus, si l’on en croit une étude menée par cette entreprise, les subventions renchérissent le coût final des intrants à cause de la multitude d’intermédiaires dont le système a besoin pour fonctionner. Notore Chemical teste en ce moment un système baptisé e-wallet dont l’idée est simple : il s’agit de transférer les subventions directement par SMS à l’agriculteur, un SMS qui donne droit à une quantité plutôt qu’à un montant afin d’être certain que l’exploitant recevra ce qui lui revient.

D’autre part, la SFI, filiale de la Banque mondiale, soutient la mise en place de programmes innovants à l’usage des fermiers africains. Parmi ces projets, TradeNet, une plateforme de négoce basée au Ghana, présente un exemple intéressant. Cette start-up a mis en place un service de suivi par SMS des cours locaux de plus de 80 matières premières. Les informations sont collectées dans quelque 400 marchés à travers l’Afrique de l’Ouest. Enfin, la pénétration de la banque mobile jusqu’au plus profond des territoires devrait permettre aux petits exploitants de résoudre, partiellement encore, le problème d’accès au crédit. Une équation traditionnellement compliquée à résoudre en raison de leur incapacité à garantir leur emprunt avec des futures récoltes souvent hypothétiques.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en janvi[...]

Technologies : la drague 3.0 débarque en Afrique

Internet a largement modifié les comportements sociaux dans le monde. Et l’Afrique n’est pas épargnée par ce vent technologique venu du Nord. Ainsi, après l'euphorie des rencontres 2.0[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Braconnage : l'éléphant d'Afrique menacé de disparaître d'ici vingt ans

L'éléphant d'Afrique est menacé de disparition à l'état sauvage d'ici vingt ans, ont prévenu des experts réunis dans le cadre d'un sommet depuis lundi au Botswana afin de sauver[...]

Tendances : un PIB pour les coiffures

Selon de récentes estimations, les Africaines dépenseraient, chaque année, 7 milliards de dollars pour l’entretien de leur identité capillaire. Un budget qui pourrait davantage participer au[...]

En Afrique, Pernod Ricard mise sur l'alcool local

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux Pernod Ricard veut produire localement sur le continent africain. Selon nos informations, des tests ont déjà été lancés dans plusieurs pays.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent, mais[...]

Que cherche Jean-Louis Borloo en Afrique ?

Retiré de la politique active, l'ancien ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy lance un "plan Marshall" censé aboutir à l'électrification de tout le continent. Mais il se montre fort[...]

Météo : mieux vaut prévenir que guérir

Bien sûr, cela suppose de penser sur le long terme, mais les pays du continent auraient tout à gagner à investir dans la recherche sur les aléas climatiques. L'enjeu, économique notamment,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120502132839 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120502132839 from 172.16.0.100