Extension Factory Builder
01/05/2012 à 14:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef de l'ex-junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo (C.), le 3 avril à kati. Le chef de l'ex-junte, le capitaine Amadou Haya Sanogo (C.), le 3 avril à kati. © Issouf Sanogo/AFP

Les soldats de l'ex-junte malienne, qui ont subi dans la nuit des attaques de la garde présidentielle (Bérets rouges) favorables à l'ancien président ATT, ont contre-attaqué mardi matin en livrant l'assaut contre le camp de Djicoroni-Para, au centre de Bamako. Mais le calme est revenu en fin de matinée.

Mis à jour à 15h23.

Suite à l'attaque - repoussée - des Bérets rouges (Garde présidentielle) lundi soir contre l'ex-junte à Bamako, c'est au tour de cette dernière de contre-attaquer. Après avoir reçu des renforts de Segou et de Koulikoro notamment, les Bérets verts ont pris d'assaut le camp de parachutistes de Djicoroni-Para, où les soldats « loyalistes » - ils sont contre le coup d'État qui a renversé le 22 mars l'ex-président Amadou Toumani Touré (ATT, exilé à Dakar) – n'étaient apparemment pas nombreux.

Des tirs intenses ont commencé vers 10 heures locales, après que l'ex-junte malienne a dit contrôler la situation, notamment à l'aéroport de Bamako et au siège de la télévision nationale (ORTM), où de violents combats ont eu lieu dans la nuit. Puis le calme est revenu en fin de matinée.

« Cette nuit tout le monde est resté chez soi. On a encore des coups de feu un peu partout (...) Il y a très peu de gens dans les rues et au marché », a témoigné ce matin une habitante du quartier populaire de Bagadadji, dans le centre de Bamako. Plus tôt dans la matinée, un militaire s'exprimant au nom du capitaine Amadou Haya Sanogo, chef de l'ex-junte, est apparu à l'ORTM pour dénoncer l'attaque de « forces obscures » et affirmé que les forces du Conseil national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDE, junte) avaient sécurisé la capitale.

Blindés

« Nous tenons l'ORTM, l'aéroport et Kati. Nous maîtrisons la situation. Il y a eu des morts mais pour l'instant on ne peut pas donner le nombre. Nous verrons dans la journée mardi », a déclaré plus tard un officier de communication de la junte. Un soldat a affirmé de son côté avoir vu au moins 9 morts entre Kati et Bamako, ajoutant que des Bérets rouges avaient été arrêtés hier soir et conduits à Kati.

Des engins blindés étaient postés devant l'ORTM et à l'aéroport, et des hommes de la junte procédaient à la fouille des véhicules à la recherche des bérets rouges, a-t-on constaté.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali - Moussa Mara : 'La justice a de la mémoire'

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est ex[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers