Extension Factory Builder
26/04/2012 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président en exercice de la Cedeao, Alassane Ouattara Le président en exercice de la Cedeao, Alassane Ouattara © AFP

La Cedeao a une nouvelle fois lancé un avertissement aux juntes du Mali et de la Guinée-Bissau, le jeudi 26 avril, en marge d’un sommet extraordinaire à Abidjan. Les chefs d’État ouest-africains s’inquiètent notamment d’un basculement de la région dans le terrorisme et la criminalité transnationale.

« Notre réaction ferme et l'engagement de nos alliés sont plus que jamais vitaux pour que notre sous-région ne bascule dans le terrorisme et la criminalité transnationale », s’est inquiété Alassane Ouattara dans le discours d’ouverture du sommet extraordinaire de la Cedeao sur les crises en Guinée-Bissau et au Mali, jeudi 26 avril à Abidjan. « La sécurité de l'Europe et des États-Unis commence désormais au Sahel et dans le Golfe de Guinée », a-t-il ajouté.

Président en exercice de la Cedeao, Alassane Ouattara était entouré d’une dizaine de présidents, dont le chef d'État malien de transition Dioncounda Traoré, le Burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, et le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine, le ministre français de la Coopération Henri de Raincourt, ainsi que les représentants de l’Union européenne, des États-Unis et de l’Algérie étaient également présents à Abidjan.

Consolidation du pouvoir civil au Mali

Le chef d’État ivoirien a salué le fait que le Mali soit « dans une dynamique de transition » mais a rappelé que « l’autorité du pouvoir civil » devait être « renforcée et affirmée ». Désiré Kadré Ouédraogo, président de la Commission de la Cedeao, a quant à lui dénoncé « les velléités de comportement autocratique des éléments de la junte » alors que des autorités civiles de transition, notamment le gouvernement formé par le Premier ministre Cheikh Modibo Diarra, ont été installées au pouvoir depuis le 6 avril.

Le président ivoirien a également indiqué que l’organisation ouest-africaine allait étudier les moyens d'ouvrir des « corridors humanitaires » vers le nord du Mali, qui manque de vivres et de médicaments. La région est sous le contrôle des rebelles touaregs et d'islamistes armés, notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Craintes liées au trafic de drogue

Le cas de la Guinée-Bissau a également retenu l’attention des chefs d’État présents. « Nous ne pouvons tolérer plus longtemps cette usurpation du pouvoir par la junte », a insisté Alassane Ouattara, appelant les militaires à se retirer. Les discussions entre la mission de la Cedeao et la junte ont échoué en début de semaine au sujet de la libération des anciens dirigeants détenus par l'armée, le président intérimaire Raimundo Pereira et l'ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior, et sur le rétablissement des institutions renversées.

La Cedeao envisage d’envoyer une force de stabilisation afin de contrer les risques d’un basculement dans la criminalité transnationale alors que la Guinée-Bissau est considérée comme une plaque tournante du trafic de drogue entre Amérique Latine et Europe.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

L'attaque d'un campus de Kano, dans le nord du Nigeria, mercredi par des éléments présumés de Boko Hram a fait au moins 13 morts et 34 blessés.[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la[...]

Cameroun : Baileys, l'alcool qui peut vous envoyer en prison

Au Cameroun, mieux vaut faire attention à la boisson que l'on commande. Si une Guiness ne déclenchera que des regards approbateurs, un Baileys pourrait vous valoir une dénonciation pour homosexualité.[...]

Guinée-Bissau : le général Indjai démis de ses fonctions à la tête de l'armée

Le chef de l'armée, le général Antonio Indjai, meneur du coup d'État d'avril 2012 et recherché par les États-Unis pour trafic de drogue, a été limogé lundi par le[...]

RDC : l'Église congolaise réitère sa volonté de voir Kabila partir en 2016

Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Nigeria : afflux de réfugiés fuyant Boko Haram, le HCR tire la sonnette d'alarme

De plus en plus de civils fuient les combats dans le nord-est du Nigeria pour se réfugier dans les pays voisins. Mardi, le HCR a lancé un appel aux dons de 34 millions de dollars pour aider 75 000 [...]

Sénégal : Marième Faye Sall, toujours là pour Macky !

De ses débuts en politique à son accession au pouvoir, le président doit beaucoup à son épouse, qui l'a soutenu même pendant sa traversée du désert. Mais, aujourd'hui,[...]

Développer les énergies renouvelables, la priorité pour l'Afrique !

Sécou Sarr est directeur de ENDA Énergie au Sénégal.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex