Extension Factory Builder
24/04/2012 à 17:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Khaled Lemmouchia (au centre), milieu de terrain des Fennecs. Khaled Lemmouchia (au centre), milieu de terrain des Fennecs. © AFP

Khaled Lemmouchia, qui vient d’effectuer un mini-stage avec la sélection nationale à Sidi Moussa (seuls les locaux étaient concernés), a évoqué pour Jeune Afrique l’avenir des Fennecs, mais aussi celui de l’USM Alger, un club ambitieux où il a signé l’été dernier et avec qui il n’a pas renoncé à être champion.

L’été dernier, après cinq saisons à l’ES Sétif, Lemmouchia a rejoint l’USM Alger (USMA) de l’ambitieux président Ali Haddad. Le club de la capitale algérienne, aujourd’hui quatrième de la Ligue 1 à quatre points de l’ESS club après avoir été leader pendant plusieurs semaines, n’a pas abandonné l’idée de reconquérir un titre qui lui échappe depuis 2005. « Le départ d’Hervé Renard fin octobre nous a fait mal. Il savait ce qu’il voulait. Il n’hésitait pas à nous bouger, à nous rentrer dedans, et c’est ce dont nous avons besoin », rigole Lemmouchia. « Son successeur, Didier Ollé-Nicolle, était moins dur, davantage dans la psychologie », ajoute-t-il.

Lemmouchia en guerre contre la violence dans les stades

Le 14 avril dernier, à l’issue d’une rencontre entre le MC Saïda et l’USMA (1-1), plusieurs algérois ont été violemment agressés par des « supporteurs » locaux, certains armés de couteaux et de barres de fer. « Moi, je n’ai reçu que quelques coups, mais certains de mes coéquipiers et un dirigeant ont fini à l’hôpital. Ce problème de la violence en Algérie n’est pas nouveau, mais là, on a franchi un cap. Il faut prendre des mesures très rapidement, car un jour, il va y avoir une vraie catastrophe », a réagi Lemmouchia.

« Mais quand on voit les sanctions infligées à Saïda [le MCS, qui a écopé d’une amende de 2000 euros, et devra jouer ses huit prochains matches à domicile sur terrain neutre et à huis-clos, NDLR]), c’est une incitation à continuer », a poursuivi l’international algérien. « Il faut réagir face à cette violence, en renforçant la sécurité, en procédant à des interdictions de stade, en prenant des sanctions vraiment dissuasives…. » A.B.

Depuis, Meziane Ighil, champion d’Algérie avec Chlef en 2011, est devenu le troisième entraîneur de l’USMA, sans pour l’instant avoir réellement changé le cours des choses. « Ce que souhaite Ali Haddad, c’est que nous disputions en 2013 une Coupe d’Afrique. La Ligue des Champions de préférence. C’est un président ambitieux, qui structure le club et a un projet sur plusieurs années. En Algérie, il est un des rares à avoir compris que le professionnalisme, ce n’est pas seulement l’argent. Et son projet, j’y crois », assure le milieu de terrain des Fennecs, en fin de contrat en juin et qui se verrait bien prolonger.

"Avec Halilhodzic, on progresse"

Autre sujet, justement : les Fennecs. Depuis que Vahid Halilhodzic est installé sur le banc algérien, Khaled Lemmouchia est régulièrement appelé en sélection. « Je l’étais aussi avec Saâdane et Benchikha, mais j’ai envie de dire qu’avec le nouveau coach, nous sommes en train de progresser. Halilhodzic est dur, exigeant, mais juste dans ses choix. Il récompense ceux qui bossent, et les joueurs adhèrent à son message. C’est un plus. » Sans tourner le dos au passé – « de bonnes choses ont été faites » -, Lemmouchia évoque un projet de jeu axé sur les qualités techniques naturelles des joueurs algériens. « Il veut que nous pratiquions un jeu offensif. Avant, l’Algérie, c’était surtout un bloc défensif. Mais attention : jouer l’attaque, cela veut aussi dire bien défendre… »

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika met fin aux fonctions de Belkhadem

Algérie : Bouteflika met fin aux fonctions de Belkhadem

Une source proche de la présidence algérienne a annoncé mardi qu'Abdelaziz Bouteflika a mis fin aux fonctions de son conseiller spécial Abdelaziz Belkhadem, une personnalité de premier plan qui n[...]

Algérie - Maroc : 20 après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Violence dans les stades : la mort d'Ebossé couvre de "honte" les Algériens

De nombreux Algériens ont exprimé un sentiment de "honte" face au drame de la mort de l'attaquant camerounais Albert Ebossé. Le joueur a été tué samedi par un projectile[...]

Algérie : décès du footballeur camerounais Albert Ebossé, atteint par un projectile

L’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé est décédé samedi soir, atteint par un projectile parti des tribunes à l’issue de la défaite à domicile de son[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Youb Lalleg, tirailleur algérien : "La France m'a maltraité en retour"

L'Algérien Youb Lalleg, 95 ans, s'était engagé volontairement dans l'armée française en 1941. Malgré les injustices subies et la répression dont il a été[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Histoire : Alger, capitale de la résistance française

Alors qu'on célèbre, le 15 août, les 70 ans du débarquement de 1944 en Provence, auquel ont participé des milliers de combattants issus de l'empire colonial français, retour sur un[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex