Extension Factory Builder
20/04/2012 à 17:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ecobank est présent dans 32 pays d’Afrique subsaharienne. Ecobank est présent dans 32 pays d’Afrique subsaharienne. © AFP

Le fonds d’investissement public sud-africain PIC injecte 250 millions de dollars au capital du groupe bancaire panafricain, permettant à ce dernier de renforcer ses fonds propres après plusieurs grosses opérations d'acquisition.

L’Afrique du Sud devient définitivement un partenaire incontournable d’Ecobank Transnational Incorporation (ETI). Après Nedbank en novembre, le groupe panafricain s’allie à un autre groupe financier sud-africain. Il vient d’annoncer un accord pour la cession de 19,58% de son capital à Public Investment Corporation (PIC), une structure d'investissement détenue par l'État sud-africain. Montant de l’opération : 250 millions de dollars. « Il s’agit d’une augmentation de capital devant permettre au groupe de soutenir sa croissance », indique-t-on à la direction du groupe panafricain.

Capacités financières

Ecobank doit en effet renforcer ses capacités financières pour digérer les rachats successifs, en 2011 et début 2012, de Oceanic Bank au Nigeria et Trust Bank au Ghana, des acquisitions qui devront lui permettre de monter en puissance sur ces deux gros marchés d’Afrique de l'Ouest et de peser, à la fin de cette année, 15 milliards d’euros en total de bilan. Pour sa part, PIC deviendra, aux côtés de la Société financière internationale (SFI, Banque mondiale), l’un des principaux actionnaires d’Ecobank.

Présent dans 32 pays d’Afrique subsaharienne, Ecobank dont le siège est basé à Lomé au Togo, avait obtenu en novembre de Nedbank, quatrième banque sud-africaine, un prêt de 285 millions de dollars convertible en 20% des parts du capital dans les deux à trois ans suivants.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Togo

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

Togo : 2030 à l'horizon

Kako Nubukpo est ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.[...]

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Son École des arts de la mode a déjà formé 800 étudiants et elle publie un cahier de tendances destiné aux tailleurs et couturiers présentant, entre autres, ses[...]

Mode - Alphadi : "Donnons une chance à nos artisans"

Des entreprises de textile et des enseignes africaines ? Oui, c'est possible, explique Alphadi, le célèbre styliste nigérien. Qui plaide pour une plus grande implication de l'État togolais.[...]

Togo : l'autre Olympio

Dans la famille, il y a Sylvanus, le père de l'indépendance togolaise, Gilchrist, l'ex-opposant historique. Et maintenant, leur neveu, chef d'entreprise, qui entre en politique.[...]

Togo - Arthème Ahoomey-Zunu : "Les résultats des réformes sont là"

Amélioration des rentrées fiscales, adaptation des infrastructures, politique de l'emploi... Pour le Premier ministre, fini les plans d'urgence : place à l'émergence.[...]

Togo : en attendant la présidentielle

À Lomé, la question taraude tous les esprits : dans quelles conditions se déroulera la prochaine élection présidentielle, prévue début 2015 ? À moins d'un an de[...]

Arts : Jimi Hope et la note bleue

Bluesman et grand admirateur de Jimi Hendrix, le musicien Jimi Hope sculpte et peint aussi. Rencontre avec un ovni de l'art.[...]

Togo : en attendant la présidentielle, le gouvernement persévère

À moins d'un an de la présidentielle togolaise, le climat politique est relativement serein. L'occasion pour le pouvoir de poursuivre les réformes et d'améliorer le quotidien des Togolais.[...]

Togo : comme Nubukpo, ils ont répondu "présents, président !"

Ces quadras issus de grandes écoles ont tous fait une belle carrière à l'étranger. Le chef de l'État les a convaincus de mettre leurs compétences au service du pays.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers