Extension Factory Builder
19/04/2012 à 13:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des déplaces fuyant les combats à Gao, arrivent à Bamako, le 6 avril. Des déplaces fuyant les combats à Gao, arrivent à Bamako, le 6 avril. © AFP

La situation humanitaire découlant du conflit ouvert par la rébellion touarègue au Nord-Mali ne cesse de s’agraver. Selon l’ONU, la région compte désormais plus de 268 000 déplacés et réfugiés qui ont fui les combats et l’avancée des groupes armés.

Survenue le 17 janvier 2011 avec l’attaque des rebelles touaregs au Nord, la crise au Mali a fait plus de 268 561 réfugiés et déplacés, selon les derniers chiffres avancés mercredi 18 avril par le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha).

Le document rendu public s’appuie sur des chiffres du Haut commissariat aux réfugiés (HCR). Au 15 avril, plus de 160 000 réfugiés hors Mali étaient comptabilisés, se répartissant entre les pays suivants : Burkina Faso (46 000), Niger (29 000), Mauritanie (56 000) et Algérie (30 000, selon les chiffres du ministère algérien de l’Intérieur).

Outre les quelque 160 000 réfugiés, on compte aussi plus de 107 000 déplacés à l’intérieur des frontières maliennes. Un chiffre en augmentation constante : ces derniers n’étaient que 93 000 avant l’offensive rebelle consécutive au coup d’État du 22 mars, qui a mené à la déclaration d’indépendance de l’Azawad, le 6 avril.

Mauvaises conditions d’accueil

Les pillages et les nombreuses violations des droits de l’Homme au Nord-Mali pourraient accélérer le phénomène. Selon Ochoa, le flux de réfugié fluctue au gré des mouvements des groupes rebelles. « La chute de la ville de Tombouctou a entraîné une nette reprise des arrivées dès les premiers jours d’avril avec 600 à 700 nouveaux réfugiés chaque jour, alors que le rythme avait fortement baissé après la mi-mars, à 200 ou 300 personnes par jour », indique l’organisation, qui pointe aussi du doigt les mauvaises conditions d’accueil des populations déplacées.

À l’extérieur du Mali « la poursuite des arrivées rend la situation difficile », notamment dans les domaines de l’assainissement et de l’approvisionnement en eau. Des conditions similaires à celles vécues par leurs compatriotes restés au pays. Ocha assure ainsi que « la réponse humanitaire à l'intérieur du Mali a été rendue plus difficile après la conquête complète du Nord par la rébellion ». Laquelle refuse l’aide « occidentale », soit parce qu’elle n’est pas « musulmane », soit parce que l’indépendance de l’Azawad n’est pas reconnue par des organisations humanitaires qui entendent rester neutres dans le conflit.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Les mystères de la Corsafrique

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique, d[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Mali : quand les mausolées des saints de Tombouctou ressuscitent

Trois ans après la destruction des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la "Ville aux 333 saints" a entamé leur reconstruction. Et renoué avec une[...]

Mali : remue-ménage onusien autour du préaccord de paix

À l'issue de sa réunion consacrée au Mali, le 9 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé les groupes rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA)[...]

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120419112315 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120419112315 from 172.16.0.100