Extension Factory Builder
19/04/2012 à 13:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des déplaces fuyant les combats à Gao, arrivent à Bamako, le 6 avril. Des déplaces fuyant les combats à Gao, arrivent à Bamako, le 6 avril. © AFP

La situation humanitaire découlant du conflit ouvert par la rébellion touarègue au Nord-Mali ne cesse de s’agraver. Selon l’ONU, la région compte désormais plus de 268 000 déplacés et réfugiés qui ont fui les combats et l’avancée des groupes armés.

Survenue le 17 janvier 2011 avec l’attaque des rebelles touaregs au Nord, la crise au Mali a fait plus de 268 561 réfugiés et déplacés, selon les derniers chiffres avancés mercredi 18 avril par le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha).

Le document rendu public s’appuie sur des chiffres du Haut commissariat aux réfugiés (HCR). Au 15 avril, plus de 160 000 réfugiés hors Mali étaient comptabilisés, se répartissant entre les pays suivants : Burkina Faso (46 000), Niger (29 000), Mauritanie (56 000) et Algérie (30 000, selon les chiffres du ministère algérien de l’Intérieur).

Outre les quelque 160 000 réfugiés, on compte aussi plus de 107 000 déplacés à l’intérieur des frontières maliennes. Un chiffre en augmentation constante : ces derniers n’étaient que 93 000 avant l’offensive rebelle consécutive au coup d’État du 22 mars, qui a mené à la déclaration d’indépendance de l’Azawad, le 6 avril.

Mauvaises conditions d’accueil

Les pillages et les nombreuses violations des droits de l’Homme au Nord-Mali pourraient accélérer le phénomène. Selon Ochoa, le flux de réfugié fluctue au gré des mouvements des groupes rebelles. « La chute de la ville de Tombouctou a entraîné une nette reprise des arrivées dès les premiers jours d’avril avec 600 à 700 nouveaux réfugiés chaque jour, alors que le rythme avait fortement baissé après la mi-mars, à 200 ou 300 personnes par jour », indique l’organisation, qui pointe aussi du doigt les mauvaises conditions d’accueil des populations déplacées.

À l’extérieur du Mali « la poursuite des arrivées rend la situation difficile », notamment dans les domaines de l’assainissement et de l’approvisionnement en eau. Des conditions similaires à celles vécues par leurs compatriotes restés au pays. Ocha assure ainsi que « la réponse humanitaire à l'intérieur du Mali a été rendue plus difficile après la conquête complète du Nord par la rébellion ». Laquelle refuse l’aide « occidentale », soit parce qu’elle n’est pas « musulmane », soit parce que l’indépendance de l’Azawad n’est pas reconnue par des organisations humanitaires qui entendent rester neutres dans le conflit.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Le Mali a procédé à l'annulation de 130 permis de recherche et autorisations d'exploitation de carrière. Ce grand nettoyage concerne des projets sur lesquels aucun développement n'a ét&eac[...]

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des[...]

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main au joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers