Extension Factory Builder
11/04/2012 à 17:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À Paris, Béchir Salah Béchir ne se cache pas et se promène sans garde du corps apparent. À Paris, Béchir Salah Béchir ne se cache pas et se promène sans garde du corps apparent. © D.R.

Protégé par la France, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et président du Libyan African Investment Portfolio, Béchir Salah Béchir, détiendrait des informations permettant au CNT de mettre la main sur plus de sept milliards de dollars d’avoirs libyens manquants.

« Un homme qui vaut sept milliards de dollars [environ 5 milliards d’euros, NDLR] peut acheter beaucoup de protection ». C’est en ces termes qu’un cadre du Conseil national de transition libyen (CNT), cité par le Financial Times dans son édition du 9 avril, explique la complaisance des autorités françaises à l’égard de Béchir Salah Béchir.

Recherché par Interpol, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et président du Libyan Africa Investment Portfolio (LAP) séjourne à Paris, selon des informations révélées par Jeune Afrique. Après avoir été exfiltré de Libye grâce à l'intervention directe de Claude Guéant et de Bernard Squarcini, le patron des renseignements français, il y serait protégé par les autorités françaises.

Une situation qui n’arrange pas vraiment la Libye. Lancé dans l’inventaire de ses avoirs en Afrique, le CNT peine à mettre la main sur quelque sept milliards de dollars, cachés dans des comptes et des investissements obscurs. Dans leur quête, les officiels libyens se heurtent à la gestion pour le moins opaque du Libyan Africa Investment Portfolio, structure considérée comme l'un des principaux investisseurs sur le continent africain.

"L'argent du peuple libyen"

Fondée en 2006, la LAP était une filiale de la Libyan Investment Authority (LIA), dont elle était très indépendante. Dans la maison-mère, il ne resterait aucune trace des investissements qu'elle a effectué. « La LIA n’avait aucun contrôle sur ce qu’ils investissaient », affirme un de ses cadres au FT. « Personne ne pouvait aller les voir et leur demander ce qu’ils faisaient et où ils investissaient leur argent ».

Selon les autorités libyennes, la clé manquante du puzzle se nomme Béchir Salah Béchir. En tant que dernier président du LAP, « il est la seule personne en Libye à connaître tous les détails des investissements en Afrique », explique Abdelhamid el-Jadi, un banquier libyen collaborant avec le CNT. « Je n’ai pas le quart des informations qu’il a. Nous en avons extrêmement besoin », poursuit-t-il.

Pour le CNT, qui souhaite se désengager progressivement d'Afrique subsaharienne, la cause est de la plus haute importance. « C'est l'argent libyen pas celui de Kadhafi, l'argent du peuple libyen », clame le ministre des Affaires étrangères, Achour Ben Khayal. Selon, lui plusieurs pays « comme la Zambie essayent de prendre avantage » du flou actuel et, niant les contrats passés avec l’ancien guide, tentent de récupérer ces avoirs...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : confusion à tous les étages

Libye : confusion à tous les étages

En décidant d'invalider le Parlement de Tobrouk, pourtant élu et reconnu par la communauté internationale, la Cour suprême a ajouté à la confusion ambiante. Et semé le troubl[...]

Libye - Fethi Benkhalifa : "Les Amazighs n'ont pas à choisir leur camp dans la guerre civile"

Fethi Benkhalifa, ex-président du Congrès mondial amazigh, s'est rendu à Paris. À cette occasion il a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" et de donner son [...]

Libye : l'administration Obama blanchie dans l'attaque de Benghazi

L'administration Obama n'a pas failli dans sa réponse à l'attaque du complexe américain de Benghazi, en Libye, qui avait fait quatre morts le 11 septembre 2012, a conclu une commission parlementaire dont le[...]

Libye : au moins quatre morts dans les combats entre les islamistes et les hommes de Khalifa Haftar

Selon des sources militaires libyennes, des combats ont opposé, dimanche, des milices islamistes aux partisans du général Khalifa Haftar, à Tripoli. Le premier bilan fait état d'au moins quatre[...]

Libye : au mois 356 morts en un mois de violences à Benghazi

Au moins 356 personnes ont péri à Benghazi depuis le lancement il y a un mois d'une nouvelle offensive du général Haftar pour tenter de reprendre cette ville de l'Est libyen tombée en juillet[...]

Libye : au mois 340 morts en un mois de violences à Benghazi

Au moins 340 personnes ont péri à Benghazi depuis le lancement il y a un mois d'une nouvelle offensive du général Haftar pour tenter de reprendre cette ville de l'est libyen tombée en juillet[...]

Libye : deux voitures piégées explosent près des ambassades d'Égypte et des Émirats

Les explosions de deux voitures piégées, jeudi, près des ambassades fermées d'Égypte et des Émirats arabes unis ont fait au moins trois blessés.[...]

Financement de la campagne de Sarkozy : retrouvailles houleuses entre Kanté et Dupuydauby

L'homme d'affaires malien Bany Kanté a fini par reconnaître devant les juges qu'il connaissait Jacques Dupuydauby, PDG de Progosa. C'est dans l'affaire du financement présumé de la campagne de Nicolas[...]

Libye : deux médecins ukrainiens libérés

Deux médecins ukrainiens enlevés en septembre en Libye ont été libérés, a annoncé samedi le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine, ajoutant que[...]

Libye : Abderrazak Nadhouri, sabre au clair contre les jihadistes

Nommé chef d'état-major de l'armée en août, ce quinquagénaire à l'allure débonnaire mène contre les jihadistes une guerre moins médiatisée que celle en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers