Extension Factory Builder
11/04/2012 à 17:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À Paris, Béchir Salah Béchir ne se cache pas et se promène sans garde du corps apparent. À Paris, Béchir Salah Béchir ne se cache pas et se promène sans garde du corps apparent. © D.R.

Protégé par la France, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et président du Libyan African Investment Portfolio, Béchir Salah Béchir, détiendrait des informations permettant au CNT de mettre la main sur plus de sept milliards de dollars d’avoirs libyens manquants.

« Un homme qui vaut sept milliards de dollars [environ 5 milliards d’euros, NDLR] peut acheter beaucoup de protection ». C’est en ces termes qu’un cadre du Conseil national de transition libyen (CNT), cité par le Financial Times dans son édition du 9 avril, explique la complaisance des autorités françaises à l’égard de Béchir Salah Béchir.

Recherché par Interpol, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et président du Libyan Africa Investment Portfolio (LAP) séjourne à Paris, selon des informations révélées par Jeune Afrique. Après avoir été exfiltré de Libye grâce à l'intervention directe de Claude Guéant et de Bernard Squarcini, le patron des renseignements français, il y serait protégé par les autorités françaises.

Une situation qui n’arrange pas vraiment la Libye. Lancé dans l’inventaire de ses avoirs en Afrique, le CNT peine à mettre la main sur quelque sept milliards de dollars, cachés dans des comptes et des investissements obscurs. Dans leur quête, les officiels libyens se heurtent à la gestion pour le moins opaque du Libyan Africa Investment Portfolio, structure considérée comme l'un des principaux investisseurs sur le continent africain.

"L'argent du peuple libyen"

Fondée en 2006, la LAP était une filiale de la Libyan Investment Authority (LIA), dont elle était très indépendante. Dans la maison-mère, il ne resterait aucune trace des investissements qu'elle a effectué. « La LIA n’avait aucun contrôle sur ce qu’ils investissaient », affirme un de ses cadres au FT. « Personne ne pouvait aller les voir et leur demander ce qu’ils faisaient et où ils investissaient leur argent ».

Selon les autorités libyennes, la clé manquante du puzzle se nomme Béchir Salah Béchir. En tant que dernier président du LAP, « il est la seule personne en Libye à connaître tous les détails des investissements en Afrique », explique Abdelhamid el-Jadi, un banquier libyen collaborant avec le CNT. « Je n’ai pas le quart des informations qu’il a. Nous en avons extrêmement besoin », poursuit-t-il.

Pour le CNT, qui souhaite se désengager progressivement d'Afrique subsaharienne, la cause est de la plus haute importance. « C'est l'argent libyen pas celui de Kadhafi, l'argent du peuple libyen », clame le ministre des Affaires étrangères, Achour Ben Khayal. Selon, lui plusieurs pays « comme la Zambie essayent de prendre avantage » du flou actuel et, niant les contrats passés avec l’ancien guide, tentent de récupérer ces avoirs...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : le général Khalifa Haftar nommé commandant général de l'armée

Libye : le général Khalifa Haftar nommé commandant général de l'armée

Le général Khalifa Haftar a été nommé à la tête de l'armée libyenne, a annoncé lundi le président du Parlement reconnu par la communauté internationale,[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Libye : attentat de l'EI contre la résidence de l'ambassadeur iranien, pas de victimes

La résidence de l'ambassadeur iranien à Tripoli, la capitale libyenne désertée par la majorité des diplomates étrangers, a été visée dimanche par un double attentat,[...]

Libye : un nouveau foyer jihadiste qui inquiète l'Europe et les pays voisins

Aux portes de l'Europe, le nouveau foyer jihadiste qui se développe en Libye alimente les pires craintes du Vieux continent mais inquiète aussi les voisins immédiats du pays, qui craignent un renforcement de[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

La Libye demande la levée de l'embargo sur les armes aux Nations unies

Mohammed al-Dairi, le ministre libyen des Affaires étrangères, a demandé mercredi à l'ONU de lever l'embargo sur les armes imposé à son pays afin de mieux lutter contre les groupes[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120411155036 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120411155036 from 172.16.0.100