Extension Factory Builder
10/04/2012 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Saad al-Katatni, qui préside la Commission constituante, est aussi un membre des Frères musulmans. Saad al-Katatni, qui préside la Commission constituante, est aussi un membre des Frères musulmans. © AFP

Dominée par les Frères musulmans et les salafistes, la Commission constituante vient d’être suspendue par le tribunal administratif du Caire. Aucune explication n'a pour l'instant été fournie.

Le sort de l’Égypte postrévolutionnaire semble avoir du mal à se dessiner. Mardi 10 avril, la justice égyptienne a décidé de suspendre la Commission constituante, chargée de rédiger la future Loi fondamentale du pays. Une décision qui a lieu six semaines avant la première élection présidentielle depuis la chute de Hosni Moubarak, le premier tour étant prévu les 23 et 24 mai.

Répondant à un recours déposé par des juristes et des partis politiques libéraux, le tribunal administratif du Caire, qui a rendu ce verdict, n’a pas justifié sa sentence pour l’instant. Les requérants accusaient le Parlement d’avoir dépassé ses prérogatives en formant cette commission.

Dans une déclaration à la télévision publique, Mohamed Nour Farhat, juriste et responsable du Parti démocrate social a immédiatement réagi au jugement : « la commission constituante est devenue nulle et non avenue par décision de justice et ne peut poursuivre son travail ». Dans une allusion à peine voilée à la domination des Frères musulmans, il a appelé le Parlement à réformer la commission, « nous l'invitons à commencer par mettre au point des critères (...) garantissant la représentation équitable de l'ensemble des forces sociales et politiques, pour qu'elle ne soit pas dominée par un seul courant politique ».

Une Commission fortement critiquée

Formée par le Parlement, la commission est composée de 100 membres (50 parlementaires et 50 non-parlementaires) et est dominée par les Frères musulmans et les fondamentalistes salafistes. Déjà majoritaires chez les députés et les sénateurs, ceux-ci avaient demandé à ce que l'instance reflète le résultat des urnes, où ils ont récoltés 70% des suffrages. De quoi faire redouter aux laïques un renforcement de la charia dans la future Constitution égyptienne.

La décision du tribunal sonne donc comme un échec pour les islamistes et les salafistes. C’est d’ailleurs la forte représentation des islamistes qui a poussé les libéraux à boycotter l’instance, arguant que leur présence servait de caution à leurs ennemis politiques. La Cour suprême constitutionnelle avait rappelé son représentant à la commission, évoquant la « confusion » régnant en son sein. Quant à Al-Azhar, l’institution théologique sunnite, et l’Église copte, elles s’en étaient également retirées.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Alain - 14/04/2012 à 14h:04

un espoir pour une vraie démocratie ....[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Egypte

Mohamed Talbi : 'L'islam est né laïc'

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Égypte : quand Sissi tacle la France au sujet du dossier libyen

Lors d'une rencontre au Caire avec une délégation française, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n'a pas manqué de faire savoir ce qu'il pensait de la gestion par la France du[...]

Égypte : entre les pavés, les jeunes pousses font leur révolution

Nouvelle tendance postrévolutionnaire, la création d'entreprises fait florès en Égypte. Un marché alléchant pour de nombreux investisseurs.[...]

L'Égypte promet de "punir" les auteurs de l'attaque ayant tué 22 soldats

L'Égypte a promis dimanche de "punir" les auteurs de l'attaque contre un point de contrôle militaire qui a tué la veille 22 soldats, l'une des plus meurtrières contre l'armée depuis[...]

Des députés français constatent le retour de l'Égypte sur la scène africaine

Première visite du genre depuis l'élection d'Abdel Fatah al-Sissi, une délégation de six députés français s’est rendue au Caire du 15 au 19 juillet. Le ministre des Affaires[...]

Égypte : attaque contre un point de contrôle de l'armée, 21 soldats tués

Vingt et un soldats de l'armée égyptienne ont été tués samedi dans une attaque perpétrée par des hommes armés contre un point de contrôle militaire dans l'ouest du[...]

Égypte : premières condamnations à vie pour des agressions sexuelles

Pour la première fois, un tribunal égyptien a condamné mercredi sept hommes à la prison à vie pour des agressions sexuelles sur la place Tahrir, au Caire. Certaines avaient été[...]

Libye : les voisins s'invitent dans la crise, au grand dam des Occidentaux

Inquiets de voir le pays sombrer dans le chaos, les six pays frontaliers s'impliquent dans le dossier. Mais leur initiative, soutenue par l'Union africaine et la Ligue arabe, n'est pas du goût des Occidentaux.[...]

Conflit israélo-palestinien : John Kerry attendu en Égypte mardi pour discuter d'une trêve

Selon la presse égyptienne, le secrétaire d'État américain, John Kerry, est attendu mardi en Égypte, alors que les appels se multiplient pour un arrêt des hostilités entre[...]

Égypte : sept morts à El-Arish dans le Nord-Sinaï

Trois roquettes se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi sur El-Arish, la capitale régionale du Nord-Sinaï. Sept et un soldat ont été tués, ont indiqué des sources[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers