Extension Factory Builder
10/04/2012 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Saad al-Katatni, qui préside la Commission constituante, est aussi un membre des Frères musulmans. Saad al-Katatni, qui préside la Commission constituante, est aussi un membre des Frères musulmans. © AFP

Dominée par les Frères musulmans et les salafistes, la Commission constituante vient d’être suspendue par le tribunal administratif du Caire. Aucune explication n'a pour l'instant été fournie.

Le sort de l’Égypte postrévolutionnaire semble avoir du mal à se dessiner. Mardi 10 avril, la justice égyptienne a décidé de suspendre la Commission constituante, chargée de rédiger la future Loi fondamentale du pays. Une décision qui a lieu six semaines avant la première élection présidentielle depuis la chute de Hosni Moubarak, le premier tour étant prévu les 23 et 24 mai.

Répondant à un recours déposé par des juristes et des partis politiques libéraux, le tribunal administratif du Caire, qui a rendu ce verdict, n’a pas justifié sa sentence pour l’instant. Les requérants accusaient le Parlement d’avoir dépassé ses prérogatives en formant cette commission.

Dans une déclaration à la télévision publique, Mohamed Nour Farhat, juriste et responsable du Parti démocrate social a immédiatement réagi au jugement : « la commission constituante est devenue nulle et non avenue par décision de justice et ne peut poursuivre son travail ». Dans une allusion à peine voilée à la domination des Frères musulmans, il a appelé le Parlement à réformer la commission, « nous l'invitons à commencer par mettre au point des critères (...) garantissant la représentation équitable de l'ensemble des forces sociales et politiques, pour qu'elle ne soit pas dominée par un seul courant politique ».

Une Commission fortement critiquée

Formée par le Parlement, la commission est composée de 100 membres (50 parlementaires et 50 non-parlementaires) et est dominée par les Frères musulmans et les fondamentalistes salafistes. Déjà majoritaires chez les députés et les sénateurs, ceux-ci avaient demandé à ce que l'instance reflète le résultat des urnes, où ils ont récoltés 70% des suffrages. De quoi faire redouter aux laïques un renforcement de la charia dans la future Constitution égyptienne.

La décision du tribunal sonne donc comme un échec pour les islamistes et les salafistes. C’est d’ailleurs la forte représentation des islamistes qui a poussé les libéraux à boycotter l’instance, arguant que leur présence servait de caution à leurs ennemis politiques. La Cour suprême constitutionnelle avait rappelé son représentant à la commission, évoquant la « confusion » régnant en son sein. Quant à Al-Azhar, l’institution théologique sunnite, et l’Église copte, elles s’en étaient également retirées.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Alain - 14/04/2012 à 14h:04

un espoir pour une vraie démocratie ....[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

En abandonnant les poursuites contre Hosni Moubarak pour meurtres de manifestants, la justice égyptienne a déçu les espoirs de la révolution. Mais faut-il pour autant parler de retour de l'ancie[...]

Un cinquième colosse d'Amenhotep III dévoilé en Égypte

Une immense statue du pharaon Amenhotep III a été dévoilée dimanche à Louxor, où trônent déjà quatre colosses du célèbre roi qui a régné[...]

Égypte : un nouveau groupe de 438 islamistes devant la justice militaire

Le parquet égyptien a déféré samedi devant la justice militaire un nouveau groupe de 438 partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi pour des violences meurtrières en[...]

Égypte : Alaa El Aswany, le héraut d'Al-Tahrir

Dans ses chroniques, le romancier égyptien Alaa El Aswany évoque la révolution, l'islam politique et ses frères humains. Rencontre avec un colosse jovial fidèle à son antienne :[...]

Terrorisme en Égypte : après la Grande-Bretagne, le Canada ferme son ambassade au public

Pour des raisons de sécurité, liées aux risques supposés d'attentats en Égypte, l'ambassade du Canada au Caire a suspendu lundi ses services au public. La veille, la Grande-Bretagne avait pris la[...]

Égypte : quatre islamistes condamnés à mort pour le meurtre de manifestants

Un tribunal égyptien a condamné à mort dimanche quatre membres des Frères musulmans, confrérie du président destitué par l'armée Mohamed Morsi, pour le meurtre de[...]

Coupe de la CAF : Al-Ahly arrache son 19e trophée dans le temps additionnel

Le club égyptien d'Al-Ahly a arraché la Coupe de la Confédération, son 19e trophée continental, des mains des Ivoiriens de Séwé San Pedro grâce à un but marqué[...]

Égypte : peine de mort confirmée pour sept islamistes accusés d'avoir tué 25 policiers

Un tribunal égyptien a confirmé samedi les condamnations à mort de sept islamistes reconnus coupables d'implication dans la mort de 25 policiers tués dans le Sinaï (nord-est) en 2013 et de[...]

France - Égypte : notre ami le raïs

Le président Sissi est loin de se distinguer par un comportement démocratique exemplaire. Mais, au nom des intérêts commerciaux et de la lutte antiterroriste, les Occidentaux ferment les yeux.[...]

Égypte : 188 nouvelles condamnations à mort d'opposants

La justice égyptienne a condamné mardi 188 personnes à mort pour le meurtre d'au moins 13 policiers lors de violences en août après la dispersion de sit-in de partisans du président[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers