Extension Factory Builder
10/04/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Amadou Haya Sanogo et Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012 à Kati, près de Bamako. Amadou Haya Sanogo et Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012 à Kati, près de Bamako. © AFP

Après la démission dimanche d'Amadou Toumani Touré, l'investiture du nouveau président du Mali, Dioncounda Traoré - qui sera intérimaire pendant 40 jours - est attendue ce mardi à Bamako. Pendant ce temps, l'insécurité grandit au Nord-Mali, livré à l'activité de groupes criminels et terroristes comme Boko Haram.

Après la constatation la vacance du pouvoir par la Cour constitutionnelle réunie à Bamako en séance publique, mardi matin, l'investiture du président de l'Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, comme nouveau président du Mali par intérim pendant 40 jours est prévue dans l'après-midi. Elle devrait être suivie, sans doute avant la fin de la semaine, par la désignation d'un Premier ministre de transition « disposant des pleins pouvoirs », qui aura la charge de nommer un « gouvernement d'union nationale ». Du côté de la médiation burkinabè mandatée par la Cedeao, on dit espérer que le premier Conseil des ministres se tienne « avant vendredi ».

En conférence de presse, lundi, le leader de la junte malienne, le capitaine Amadou Haya Sanogo, s'est « personnellement » engagé « à respecter dans son intégralité » l'accord-cadre de transition signé avec la Cedeao. Il a également promis une « tolérance zéro » à ceux qui chercheraient à entraver l'exécution dudit accord, son principal objectif étant l'organisation d'élections présidentielle et législatives à des dates qui restent à fixer.

"Boko Haram ne se cache pas"

Mais pour organiser le scrutin, le gouvernement doit d'abord trouver une solution à l'insécurité au Nord, confronté à l'activité de groupes criminels, djihadistes voire terroristes. « Il y a une bonne centaine de combattants de Boko Haram à Gao. Ce sont des Nigériens et des Nigérians. Ils ne se cachent pas », a affirmé lundi Abdou Sidibé, un député du Nord. « Ils sont plus de 100 » et « étaient les plus nombreux » lors de l'attaque du consulat d'Algérie, le 5 avril, confirme une source sécuritaire malienne.

C'est pourtant un groupe dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui a revendiqué l'enlèvement du consul algérien et de six membres de sa mission, toujours aux mains de leurs ravisseurs, selon Alger.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a quant à lui exprimé sa profonde inquiétude à propos de la « menace terroriste » grandissante au Mali et condamné l'enlèvement des diplomates algériens. par ailleurs, selon un témoin et un policier, des « islamistes » ont égorgé dans la nuit de dimanche à lundi près de Gao un homme appartenant à une bande de braqueurs qui s'attaquaient à un bus.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Un nouveau cas d'Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du minist[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Ibrahim Boubacar Keïta ne s'est toujours pas exprimé sur les soupçons de fraude qui le visent après la publication du rapport du Vérificateur général sur l'achat de l'avion[...]

Mali : en déplacement, IBK montre l'exemple dans la lutte contre Ebola

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu lundi à Kourémalé, dans le sud du pays, près de la frontière avec la Guinée, pour une visite symbolique consacrée[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : précautions et inquiétude chez les Français du Mali

Depuis l'annonce d'un cinquième cas d'Ebola au Mali, la communauté française, forte de 6.000 ressortissants et de 1.400 militaires, y observe avec inquiétude l'arrivée de[...]

Ebola : la France étend ses contrôles aux vols en provenance du Mali

La France a renforcé samedi son dispositif de lutte contre Ebola en étendant ses contrôles de santé, déjà en vigueur pour les passagers des vols directs en provenance de Guinée,[...]

Mali : les illusions perdues de Sirafily Diango

Ancien militant, le dramaturge Sirafily Diango a trouvé une façon de poursuivre la politique par d'autres moyens : l'écriture. Acteur, il sera sur les planches du festival Théâtres des[...]

Mali : des associations portent plainte pour viols et violences sexuelles pendant l'occupation du Nord

Six associations de défense des droits de l’homme ont déposé plainte, mercredi 12 novembre, au nom de 80 victimes de viols et violences sexuelles perpétrés lors de l’occupation des[...]

Mali : deux nouveaux décès causés par Ebola, des dizaines de personnes en quarantaine

Deux personnes - un ressortissant guinéen et un infirmier malien qui l'avait soigné - sont mortes du virus Ebola ces derniers jours dans une clinique de Bamako. Un médecin malien, considéré comme[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers