Extension Factory Builder
10/04/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Amadou Haya Sanogo et Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012 à Kati, près de Bamako. Amadou Haya Sanogo et Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012 à Kati, près de Bamako. © AFP

Après la démission dimanche d'Amadou Toumani Touré, l'investiture du nouveau président du Mali, Dioncounda Traoré - qui sera intérimaire pendant 40 jours - est attendue ce mardi à Bamako. Pendant ce temps, l'insécurité grandit au Nord-Mali, livré à l'activité de groupes criminels et terroristes comme Boko Haram.

Après la constatation la vacance du pouvoir par la Cour constitutionnelle réunie à Bamako en séance publique, mardi matin, l'investiture du président de l'Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, comme nouveau président du Mali par intérim pendant 40 jours est prévue dans l'après-midi. Elle devrait être suivie, sans doute avant la fin de la semaine, par la désignation d'un Premier ministre de transition « disposant des pleins pouvoirs », qui aura la charge de nommer un « gouvernement d'union nationale ». Du côté de la médiation burkinabè mandatée par la Cedeao, on dit espérer que le premier Conseil des ministres se tienne « avant vendredi ».

En conférence de presse, lundi, le leader de la junte malienne, le capitaine Amadou Haya Sanogo, s'est « personnellement » engagé « à respecter dans son intégralité » l'accord-cadre de transition signé avec la Cedeao. Il a également promis une « tolérance zéro » à ceux qui chercheraient à entraver l'exécution dudit accord, son principal objectif étant l'organisation d'élections présidentielle et législatives à des dates qui restent à fixer.

"Boko Haram ne se cache pas"

Mais pour organiser le scrutin, le gouvernement doit d'abord trouver une solution à l'insécurité au Nord, confronté à l'activité de groupes criminels, djihadistes voire terroristes. « Il y a une bonne centaine de combattants de Boko Haram à Gao. Ce sont des Nigériens et des Nigérians. Ils ne se cachent pas », a affirmé lundi Abdou Sidibé, un député du Nord. « Ils sont plus de 100 » et « étaient les plus nombreux » lors de l'attaque du consulat d'Algérie, le 5 avril, confirme une source sécuritaire malienne.

C'est pourtant un groupe dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui a revendiqué l'enlèvement du consul algérien et de six membres de sa mission, toujours aux mains de leurs ravisseurs, selon Alger.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a quant à lui exprimé sa profonde inquiétude à propos de la « menace terroriste » grandissante au Mali et condamné l'enlèvement des diplomates algériens. par ailleurs, selon un témoin et un policier, des « islamistes » ont égorgé dans la nuit de dimanche à lundi près de Gao un homme appartenant à une bande de braqueurs qui s'attaquaient à un bus.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Nommé le 5 avril, le nouveau chef du gouvernement n'a que 39 ans.[...]

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces