Extension Factory Builder
06/04/2012 à 20:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bosco Ntaganda, le 11 janvier 2009 sur le camp de Kabati. Bosco Ntaganda, le 11 janvier 2009 sur le camp de Kabati. © AFP

Bosco Ntaganda est toujours à Goma et a tenu à le faire savoir. Soupçonné de défection, le général a démenti et contre-attaqué en accusant l’état-major congolais de mauvaise gestion.

« Je suis là, je n’ai pas peur ». Réagissant vendredi à des rumeurs qui le donnaient en fuite avec d’autres officiers, Bosco Ntaganda a tenu à montrer à des journalistes qu'il ne bougeait pas pour le moment de son domicile de Goma, dans l’est de la RDC.

Des rumeurs le prétendant en fuite vers son fief de Ngungu, dans le Nord-Kivu, avaient surgi lors de la défection de plusieurs officiers, pour la majorité des anciens membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, ex-rébellion). Intégré comme ces derniers dans l’armée en 2009 après un accord de paix, Bosco Ntaganda est leur ex-chef d’état-major. Selon des sources de l'armée congolaise et onusienne, le nombre de soldats déserteurs serait estimé entre 200 et 300 hommes de troupe compris, voire plus.

Dans un communiqué de son porte-parole, Richard Muyej Mangeze, le gouvernement congolais a appelé vendredi les déserteurs à la discipline, les enjoignant de « s'abstenir d'actes susceptibles de les exposer aux rigueurs de la justice tant nationale qu'internationale ».

Revendications

Le général est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2006, qui le soupçonne d’enrôlement d’enfants, au même titre que Thomas Lubanga dont il était le numéro 3. Ce dernier a été condamné le 14 mars pour enrôlement, souscription et utilisation d'enfants-soldats durant la guerre civile en Ituri (RDC) en 2002-2003.

L’ex-rebelle a ensuite remis aux journalistes un projet de mémorandum dénonçant, entre autres, « les conditions de vie inhumaines » des soldats et le manque de logistique. Dans ce document non signé on pouvait lire : « Nous nous sommes donné la responsabilité d'intégrer l'armée pour renforcer la sécurité de notre nation, en particulier la paix à l'Est qui était menacée (...). Nous avons travaillé de façon remarquable pour que la paix revienne (...) mais dans des conditions inhumaines causées par la hiérarchie qui nous traite avec méfiance. Cela engendre l'échec des opérations [contre les groupes armés actifs dans l'est, NDLR] et les mauvaises conditions de vie des militaires ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

 Le Congo de Claude Le Roy, qui menait 2-0 à l'heure de jeu face à la RDC, s'est effondré en fin de match (2-4). L'entraîneur des Diables rouges pointe une faute d'arbitrage comme tournant du match.[...]

CAN 2015 : La RDC renverse le Congo en quarts au terme d'un derby de légende

Longtemps fermé et tendu, le derby du fleuve Congo a basculé dans la folie en deuxième période quand la RDC, menée deux buts à zéro à l'heure de jeu, s'est[...]

La RDC affirme avoir "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais

L'armée de la République démocratique du Congo (RDC) a "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

"Le favori, c'est l'autre ! ". Florent Ibenge et Claude Le Roy évoquent pour "Jeune Afrique" le derby qui opposera, samedi 31 janvier à Bata, la RDC et le Congo lors d'un quart de finale de CAN[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une traque qui[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120406195306 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120406195306 from 172.16.0.100