Extension Factory Builder
06/04/2012 à 08:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo du MNLA montrant des rebelles touaregs dans le Nord-Mali. Photo du MNLA montrant des rebelles touaregs dans le Nord-Mali. © AFP/MNLA

Déjà coupé en deux du fait de la défection de l'armée, le Mali s'est réveillé avec en son sein un nouveau pays, proclamé indépendant par les rebelles du MNLA : l'Azawad. Une région considérée comme le berceau naturel des Touaregs.

Ultra-minoritaire parmi les Touaregs, eux-mêmes minoritaires au Nord du Mali, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) de Mohamed Ag Najim a proclamé unilatéralement vendredi « l'indépendance de l'Azawad », une région qu'il considère comme le berceau d'origine des Touaregs. Signée par le secrétaire général du MNLA, Billal Ag Achérif, la déclaration a été diffusée sur le site internet du mouvement, et lue par un porte-parole sur la chaîne de télévision française France 24.

« Nous proclamons solennellement l'indépendance de l'Azawad à compter de ce jour », a déclaré Moussa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter « les frontières avec les États limitrophes. (...) Nous venons de terminer un combat très important, celui de la libération (...) », a-t-il ajouté, condamnant également l'enlèvement jeudi du consul d'Algérie à Gao (nord-est) avec six de ses collaborateurs « par un commando terroriste » lors d'une opération « très violente ».

Tous les regards sont tournés vers le groupe salafiste Ansar dine, avec lequel le MNLA a pactisé. Une alliance de circonstance pour la conquête du Nord-Mali qui pourrait cependant rapidement être remise en cause, Ansar dine ayant des liens très étroits avec Aqmi et revendiquant l'application de la charia au Mali, et à plus forte raison dans l'« Azawad ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Soumaïla Cissé : 'IBK n'a pas de feuille de route' pour le Mali

Soumaïla Cissé : "IBK n'a pas de feuille de route" pour le Mali

Réconciliation, sécurité, justice... Soucieux de ne pas "hurler avec les loups", l'opposant numéro un à Ibrahim Boubacar Keïta, Soumaïla Cissé, n'en a pas moins[...]

À l'ONU, le gouvernement malien dit vouloir dialoguer avec les groupes rebelles

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, a affirmé mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies sa volonté de mener rapidement des négociations avec[...]

Mali : accusé de complicité d'assassinat, Sanogo encourt la peine de mort

Le général putschiste Amadou Haya Sanogo a vu les accusations le visant s'alourdir. En plus de complicité d'enlèvement, il doit répondre depuis le 22 avril du chef de complicité[...]

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Nommé le 5 avril, le nouveau chef du gouvernement n'a que 39 ans.[...]

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces