Extension Factory Builder
03/04/2012 à 16:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La 'perle du désert' est tombé aux mains des islamistes radicaux. La "perle du désert" est tombé aux mains des islamistes radicaux. © AFP

Après avoir pris Tombouctou (dans le nord du Mali) lundi 2 avril, les rebelles touaregs ont instauré la charia dans la cité historique. Selon des témoins, des responsables d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) se seraient également installés dans la ville.

« Tombouctou a passé sa première nuit sous la charia (loi islamique), tout est calme dans la ville ». Tel est le constat dressé mardi 3 avril au matin par Saliou Thiam, un habitant de la cité malienne. Située à la lisière du Sahara, la « perle du désert », est tombée lundi aux mains des islamistes.

Mohamed Ag Najim, le chef d’état-major du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et ses hommes sont entrés dimanche 1er avril à Tombouctou, totalement désertée par l’armée malienne. Le jour suivant, c’était le tour d'un autre groupe rebelle, les islamistes de Ansar dine, avec à leur tête Iyad Ag Ghali, de fouler le sol de la ville qui fut longtemps un grand centre intellectuel de l'islam et une cité florissante.

Selon le témoignage de sources sécuritaires régionales, lors de son entrée dans Tombouctou, le chef d’Ansar dine  était accompagné d'un des chefs historiques d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Ce dernier est tristement célèbre pour avoir à son actif d'innombrables faits d'armes, attentats, enlèvements et trafics. L’agence d'information en ligne mauritanienne Al-Akhbar a pour sa part indiqué qu’un autre chef d'Aqmi, Yahya Abou Al-Hammam, s'était installé en ville.


Afficher L'avancée de la rébellion touarègue au Mali sur une carte plus grande

"Lutter à mort"

Dans tout le Sahel, Tombouctou est donc la première grande ville à tomber aux mains d’extrémistes islamistes. « Iyad AG Ghaly a rencontré hier soir (lundi) les imams de la ville. Il a expliqué qu'il n'est pas venu pour l'indépendance, mais pour l'application de la loi islamique », raconte Saliou Thiam.

« Mon père fait partie des imams qui ont été reçus par Iyad et sa délégation. Il a été question d'islam (...), ils ont dit qu'ils allaient "lutter à mort" contre ceux qui veulent parler de création d'une république », poursuit le témoin.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

L'ONU accuse le Mali de manquer de reconnaissance pour ses "sacrifices"

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers