Extension Factory Builder
03/04/2012 à 12:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rafik Djebbour (à g.), attaquant de l'Olympiakos. Rafik Djebbour (à g.), attaquant de l'Olympiakos. © AFP

À 28 ans, Rafik Djebbour a déjà marqué onze buts avec l’Olympiakos Le Pirée, leader du championnat grec. Suivi par plusieurs clubs européens en vue de la saison prochaine, l’attaquant international algérien aborde également  sans langue de bois le passé et l’avenir des Fennecs.

Jeune Afrique : Allez-vous rester à l’Olympiakos Le Pirée la saison prochaine ?

Rafik Djebbour : Mon contrat m’engage encore pendant deux ans, et je me sens bien en Grèce.  Je joue dans ce pays depuis 2005, mais il arrivera un moment où j’aurai peut-être envie de découvrir autre chose, d’évoluer dans un autre championnat, plus huppé.

Vous êtes né à Grenoble, et vous êtes passé par Auxerre avant de partir à l’étranger. Un retour en France vous paraît-il envisageable ?

Pourquoi pas ? J’aime aussi beaucoup le championnat allemand. Je pense avoir encore quelques belles années devant moi pour jouer dans un grand championnat européen. Mais pour l’instant, il n’y a pas d’offre, je suis sous contrat, et les dirigeants des clubs grecs ne sont pas du genre à laisser partir facilement leurs joueurs.

Vahid Halilhodzic ne vous a pas retenu pour le match en Gambie (2-1, le 29 février en éliminatoires de la CAN 2013), et en Algérie, certains s’interrogent déjà sur votre avenir en sélection…

C’est toujours comme ça en Algérie. Si le sélectionneur ne vous appelle pas pour un match, soit vous êtes nul, soit il ne veut plus de vous ! S’il ne m’a pas pris, c’est parce que je me rétablissais d’une blessure. Avec Halilhodzic, on repart sur de nouvelles bases. Avec lui, on est dans le vrai !

Vous voulez dire qu’avant lui, elle était dans le faux ?

Oui. La Coupe du Monde 2010 aurait dû être mon meilleur souvenir de footballeur. C’est l’inverse qui s’est produit. On a mal préparé le tournoi. En Afrique du Sud, qu’avons-nous fait, à part défendre et jouer la contre-attaque ? Rien ! Halilhodzic a été un grand attaquant, et il veut que maintenant nous jouions un football d’attaque. L’Algérie doit être ambitieuse, pas frileuse !

Qu’a-t-il apporté ?

Il sait « lire » les joueurs. Il a travaillé en Europe, et cela se voit. Il est très exigeant dans l’approche des matches. La préparation physique est pointue. Il ne fait pas des choses extraordinaires. Seulement, elles sont bien faites ! On va maintenant essayer d’atteindre le premier objectif, la CAN 2013. Et ensuite, la Coupe du Monde 2014.

___

Propos recueillis par Alexis Billebault

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Recep Tayyip Erdogan effectuait, mercredi et jeudi, une visite officielle en Algérie, accompagné d'une forte délégation de ministres et d'hommes d'affaires. Un sommet Turquie-Afrique se tient en ce mome[...]

Football - Algérie : joue-la comme Gourcuff...

Nommé juste après le glorieux Mondial des Fennecs, le successeur du bouillant Vahid Halilhodzic n'avait jusque-là jamais dirigé de sélection nationale. Pour un coup d'essai, c'est un coup[...]

Cinéma - "L'Oranais" : il était une fois l'Algérie

Très ambitieux, le nouveau film de Lyes Salem, L'Oranais, est une fresque romanesque évoquant sans tabou trente années d'histoire - et une tentative pour se réapproprier la mémoire du[...]

Chute du cours du pétrole : qui perd, qui gagne en Afrique ?

Depuis quelques mois, le cours de l'or noir dégringole. Les pays producteurs africains s'inquiètent pour l'équilibre de leurs budgets. Mais il n'y aura pas que des perdants.[...]

Algérie : après son hospitalisation, Bouteflika reçoit des ambassadeurs à Alger

Vingt-quatre heures après sa brève hospitalisation de deux jours à Grenoble, non confirmée par la présidence algérienne, Abdelaziz Bouteflika a reçu dimanche quatre nouveaux[...]

Téléphérique : Poma créera bientôt une filiale en Algérie

 Après Alstom et Renault, un autre géant français s'apprête à s'installer en Algérie. Le leader mondial du téléphérique Poma compte y créer une filiale avec[...]

Abdelaziz Bouteflika a quitté la France après une brève hospitalisation

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli depuis un AVC en 2013 et dont l'état de santé fait l'objet de rumeurs récurrentes, a quitté la France samedi après une[...]

Algérie : la règle des 51 %-49 % abrogée ?

Instaurée il y a cinq ans, la règle dite des 51 %-49 % pourrait être abandonnée à la faveur de l'adoption d'un nouveau code des investissements - actuellement en cours d'élaboration.[...]

Algérie : Abdelaziz Bouteflika hospitalisé en France dans une clinique de Grenoble

Le chef de l'État algérien, Abdelaziz Bouteflika, est hospitalisé dans une clinique de Grenoble, selon les informations du quotidien régional "Le Dauphiné Libéré",[...]

Les entreprises algériennes désormais autorisées à investir à l'étranger

 Désormais, toutes les entreprises de droit algérien peuvent convertir des dinars afin d'investir à l’étranger. Un privilège jusque-là réservé à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers