Extension Factory Builder
03/04/2012 à 08:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
C'est un drapeau noir comme celui-ci qui flotte désormais sur Tombouctou. C'est un drapeau noir comme celui-ci qui flotte désormais sur Tombouctou. © D.R.

La rébellion touarègue contrôle toutes les grandes villes du Nord-Mali, une première dans l’histoire du pays depuis son indépendance. Tombouctou, la "Ville aux 333 saints" occupe visiblement une place à part dans le dispositif. Le chef d’état-major du MNLA, Mohamed Ag Najim, et le leader du groupe islamiste ansar dine, Iyad Ag Ghali, y ont établi leurs quartiers.

Mohamed Ag Najim, chef d’état-major du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et ses hommes sont entrés dimanche 1er avril à Tombouctou, ville désertée par l’armée malienne. Le jour suivant, c’était le tour d'un autre groupe rebelle, les islamistes de Ansar dine, avec à leur tête Iyad Ag Ghali. Le MNLA a aussitôt libéré le camp militaire Cheick Sidi Elbakaye, au centre de la ville, pour y installer ses compagnons d'armes.

« Iyad a alors fait descendre le drapeau du MNLA qui se trouvait dans le fort et a hissé le drapeau de Ansar dine et celui du Mali », dit Baba Boré, animateur à la radio Alpharouk, une station FM de Tombouctou. « C’est un drapeau noir sur lequel est écrit en arabe et en blanc « La ilaha illallah » [« Il n’y a pas de divinité digne d’être adorée autre que Allah », NDLR] », dit Mohamed Yattara, un habitant de Tombouctou. Le même jour Iyad a tenu une rencontre avec les imams de la ville de Tombouctou.

Instaurer la charia au Mali

Il leur a expliqué que son objectif était d’instaurer la charia au Mali et a aussitôt donné pour instruction à ses hommes de mettre l’ordre dans la ville, où des civils souvent armés ont commis de nombreux pillages. Au même moment, le maire de Tombouctou, Hallé Ousmane rencontrait Ag Najim à son QG de l’aéroport de Tombouctou. Ce dernier l'a prié de diffuser des communiqués sur les radios locales pour ordonner l'arrêt des pillages et demander aux populations de voir le MNLA comme une force au service de la population.

Les deux groupes rebelles semblent opèrer main dans la main, de manière concertée et complémentaire. Iyad Ag Ghali veut instaurer la charia au Mali ou dans un État de l’Azawad acceptable à ses yeux. Quant à Ag Najim, il veut avant tout un État indépendant pour l’Azawad. Et une république islamique ne serait visiblment pas pour le déranger.

________

Par Baba Ahmed, à Bamako

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Minusma : Mongi Hamdi, bienvenue au Mali !

Minusma : Mongi Hamdi, bienvenue au Mali !

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace Bert Koenders à la tête de la Minusma. À Bamako, on est plutôt satisfait.[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force[...]

Mali : retour en cinq dates sur la vie d'Intalla Ag Attaher, aménokal des Ifoghas

Intalla Ag Attaher, chef traditionnel de la tribu touarègue des Ifoghas, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Kidal. Retour en cinq dates sur sa vie, intimement liée aux différentes[...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de[...]

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola.[...]

Mali : IBK assume la libération de quatre jihadistes

Très critiqué dans son pays pour avoir ordonné la libération de quatre jihadistes afin d’obtenir celle de l’otage français Serge Lazarevic le 9 décembre, Ibrahim Boubacar[...]

Mali - France : Lazarevic et Sofara

Un Français vaut-il plus qu'un Malien ? Certains jugeront la question déplacée. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête au vu des circonstances qui ont mené à la[...]

Jean-Yves Le Drian : "Au Mali comme en Centrafrique, l'heure de vérité approche"

Un an après le déclenchement de l'opération Sangaris, et deux ans après celui de l'opération Barkhane, le ministre français de la Défense affiche ses objectifs : des[...]

Paris veut un accord de paix au Mali en janvier

Paris souhaite que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation algérienne, aboutissent en janvier, a déclaré le ministre français de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers