Extension Factory Builder
03/04/2012 à 08:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
C'est un drapeau noir comme celui-ci qui flotte désormais sur Tombouctou. C'est un drapeau noir comme celui-ci qui flotte désormais sur Tombouctou. © D.R.

La rébellion touarègue contrôle toutes les grandes villes du Nord-Mali, une première dans l’histoire du pays depuis son indépendance. Tombouctou, la "Ville aux 333 saints" occupe visiblement une place à part dans le dispositif. Le chef d’état-major du MNLA, Mohamed Ag Najim, et le leader du groupe islamiste ansar dine, Iyad Ag Ghali, y ont établi leurs quartiers.

Mohamed Ag Najim, chef d’état-major du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et ses hommes sont entrés dimanche 1er avril à Tombouctou, ville désertée par l’armée malienne. Le jour suivant, c’était le tour d'un autre groupe rebelle, les islamistes de Ansar dine, avec à leur tête Iyad Ag Ghali. Le MNLA a aussitôt libéré le camp militaire Cheick Sidi Elbakaye, au centre de la ville, pour y installer ses compagnons d'armes.

« Iyad a alors fait descendre le drapeau du MNLA qui se trouvait dans le fort et a hissé le drapeau de Ansar dine et celui du Mali », dit Baba Boré, animateur à la radio Alpharouk, une station FM de Tombouctou. « C’est un drapeau noir sur lequel est écrit en arabe et en blanc « La ilaha illallah » [« Il n’y a pas de divinité digne d’être adorée autre que Allah », NDLR] », dit Mohamed Yattara, un habitant de Tombouctou. Le même jour Iyad a tenu une rencontre avec les imams de la ville de Tombouctou.

Instaurer la charia au Mali

Il leur a expliqué que son objectif était d’instaurer la charia au Mali et a aussitôt donné pour instruction à ses hommes de mettre l’ordre dans la ville, où des civils souvent armés ont commis de nombreux pillages. Au même moment, le maire de Tombouctou, Hallé Ousmane rencontrait Ag Najim à son QG de l’aéroport de Tombouctou. Ce dernier l'a prié de diffuser des communiqués sur les radios locales pour ordonner l'arrêt des pillages et demander aux populations de voir le MNLA comme une force au service de la population.

Les deux groupes rebelles semblent opèrer main dans la main, de manière concertée et complémentaire. Iyad Ag Ghali veut instaurer la charia au Mali ou dans un État de l’Azawad acceptable à ses yeux. Quant à Ag Najim, il veut avant tout un État indépendant pour l’Azawad. Et une république islamique ne serait visiblment pas pour le déranger.

________

Par Baba Ahmed, à Bamako

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Un nouveau cas d'Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du minist[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Ibrahim Boubacar Keïta ne s'est toujours pas exprimé sur les soupçons de fraude qui le visent après la publication du rapport du Vérificateur général sur l'achat de l'avion[...]

Mali : en déplacement, IBK montre l'exemple dans la lutte contre Ebola

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu lundi à Kourémalé, dans le sud du pays, près de la frontière avec la Guinée, pour une visite symbolique consacrée[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : précautions et inquiétude chez les Français du Mali

Depuis l'annonce d'un cinquième cas d'Ebola au Mali, la communauté française, forte de 6.000 ressortissants et de 1.400 militaires, y observe avec inquiétude l'arrivée de[...]

Ebola : la France étend ses contrôles aux vols en provenance du Mali

La France a renforcé samedi son dispositif de lutte contre Ebola en étendant ses contrôles de santé, déjà en vigueur pour les passagers des vols directs en provenance de Guinée,[...]

Mali : les illusions perdues de Sirafily Diango

Ancien militant, le dramaturge Sirafily Diango a trouvé une façon de poursuivre la politique par d'autres moyens : l'écriture. Acteur, il sera sur les planches du festival Théâtres des[...]

Mali : des associations portent plainte pour viols et violences sexuelles pendant l'occupation du Nord

Six associations de défense des droits de l’homme ont déposé plainte, mercredi 12 novembre, au nom de 80 victimes de viols et violences sexuelles perpétrés lors de l’occupation des[...]

Mali : deux nouveaux décès causés par Ebola, des dizaines de personnes en quarantaine

Deux personnes - un ressortissant guinéen et un infirmier malien qui l'avait soigné - sont mortes du virus Ebola ces derniers jours dans une clinique de Bamako. Un médecin malien, considéré comme[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers