Extension Factory Builder
02/04/2012 à 20:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture de vidéo représentant Iyad Ag Ghali, leader du groupe Ansar dine. Capture de vidéo représentant Iyad Ag Ghali, leader du groupe Ansar dine. © Youtube

L’influence des salafistes d’Ansar dine de Iyad Ag Ghali se fait de plus en plus sentir dans les villes du Nord-Mali tombées ce week-end aux mains des rebelles touaregs. Le drapeau noir du groupe flotte désormais à Tombouctou, d'où le MNLA a même été chassé par les islamistes.

Le rapport de force entre le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et les salafistes d’Ansar Dine serait-il sur le point de basculer ? Difficile à dire. Depuis le début de l’insurrection des rebelles touaregs dans le nord du Mali, le 17 janvier, la faction islamique a été présentée comme un acteur mineur de la rébellion, un simple allié du MNLA.

Mais à Kidal et Gao, c’est bien le groupe dirigé par d'Iyad Ag Ghali qui est entré en premier dans les deux villes tombées vendredi 30 et samedi 31 mars. Des habitants ont rapporté que les rebelles s'étaient rendus de magasin en magasin, demandant aux commerçants d'enlever les photos considérées comme non-islamistes, affirme Associated Press. Un coiffeur a également affirmé avoir été fermement prié de retirer les photos de différentes coiffures qu'il avait affichées, parce qu'elles montraient des femmes non voilées.

Pillages à Gao

Et à Gao, la plus grande ville du nord du pays tombée samedi, la situation est très confuse. « C'est le chaos. Nous ne savons même pas qui contrôle la ville et qui fait quoi », a affirmé lundi 2 avril un étudiant, Ahmed Ould Fneiny cité par l'agence américaine. « Nous avons vu Ansar dine avec son drapeau. Nous voyons le MNLA. Nous voyons d'autres groupes touaregs et arabes qui ont déserté l'armée malienne. Il y a des gens en uniforme militaire qui ont volé toutes les voitures, même les voitures privées de civils. Nous ne pouvons pas quitter la ville. Un litre d'essence coûte désormais 1 000 francs CFA (1,5 euros), alors qu'il valait 650 francs CFA (un euro) hier ».

À Tombouctou, prise dimanche et où les hommes du MNLA ont mené l’attaque, l’influence d’Ansar dine semble désormais prédominante. Lundi matin, un membre de l'armée malienne, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, a raconté avoir vu entrer des membre du groupe à bord d'un convoi de dix véhicules, puis aller planter le drapeau noir salafiste dans le camp militaire de la ville. « Iyad est venu ce matin avec cinquante véhicules. Ils ont pris la ville, chassé les gens du MNLA qui étaient là, ont brûlé le drapeau du MNLA et ils ont mis leur drapeau au camp militaire de la ville », a affirmé à l’AFP Moussa Haïdara, un caméraman qui a filmé l'entrée dans la ville du rebelle qui veut imposer la charia au Mali. Une  information confirmée par des habitants de la ville, dont le responsable d'un des principaux hôtels de Tombouctou.

(Avec Agences)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée fran&cce[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Mali : un nouveau gouvernement pour relancer la réconciliation

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé les membres du gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Moussa Mara, une équipe resserrée dont l'une des principales[...]

Journalistes de RFI assassinés au Mali : des juges français vont enquêter

Des juges d'instruction parisiens vont enquêter sur l'assassinat au Mali fin 2013 des deux journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Mali : le nouveau gouvernement formé, le ministre de la Réconciliation remplacé

Le nouveau Premier ministre du Mali, Moussa Mara, a formé son gouvernement, dans lequel ne figure plus le ministre sortant de la Réconciliation, remplacé par l'ex-chef de la diplomatie, selon un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers