Extension Factory Builder
02/04/2012 à 15:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Macky Sall a largement remporté la présidentielle sénégalaise du 25 mars. Macky Sall a largement remporté la présidentielle sénégalaise du 25 mars. © Issouf Sanogo/AFP

C’est en présence d’une dizaine de chefs d'État africains, dont Alassane Ouattara, Denis Sassou Nguesso et Boni Yayi, que le nouveau président du Sénégal Macky Sall a prêté serment lundi 2 avril à Dakar.

Macky Sall, 50 ans, est officiellement le nouveau président du Sénégal. Vainqueur de l’élection présidentielle du 25 mars avec 65% des voix contre 34% à son ancien mentor, le président sortant Abdoulaye Wade, le candidat victorieux de la coalition Benno Bokk Yakkar (Unis pour le même espoir, en wolof) a prêté serment lundi 2 avril à Dakar. La passation de pouvoir entre Wade et Sall devait avoir lieu dans la foulée au palais présidentiel, en centre-ville.

L’ancien Premier ministre a juré « d'observer et de faire observer les dispositions de la Constitution sénégalaise », notamment de « défendre l'intégrité territoriale ».

La prestation de serment s'est déroulée sous un chapiteau installé dans les jardins de l'hôtel King Fadh du quartier des Almadies, devant quelque 2 000 personnes dont une dizaine de chefs d'État africains, parmi lesquels l'Ivoirien Alassane Ouattara, le Congolais Denis Sassou Nguesso, la Libérienne Helen Johnson Sirleaf et le Béninois Boni Yayi, président en exercice de l'Union africaine (UA).

Le Conseil constitutionnel se félicite

La France était représentée par son ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, et Harlem Désir, secrétaire national du Parti socialiste français étaient également présents pour le compte de François Hollande, principal challenger de Nicolas Sarkozy à la prochaine élection présidentielle.

Dans un discours précédent la prestation de serment, le président du Conseil constitutionnel, Cheikh Tidiane Diakhaté s'est réjoui que le scrutin présidentiel (premier tour du 28 février et le second du 25 mars) se soit déroulé dans la plus grande transparence en dépit des prédictions les plus alarmistes.

Il a également estimé qu’en validant à la fin de janvier la candidature d’Abdoulaye Wade, les cinq sages du Conseil constitutionnel avaient « accompli leur devoir ». La décision du Conseil avait été suivie de violences qui, pendant quatre semaines, ont fait de six à quinze morts et au moins 150 blessés.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120402151539 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120402151539 from 172.16.0.100