Extension Factory Builder
29/03/2012 à 16:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran de la page d'accueil du site http://archives.nelsonmandela.org/. Capture d'écran de la page d'accueil du site http://archives.nelsonmandela.org/. © J.A./Capture d'écran

C’est un vrai monument historique en ligne. Mardi 27 mars, le Nelson Mandela Center of Memory a publié sur internet, avec l’aide financière et technique de l’Institut culturel Google, des milliers de documents sur la vie du premier président noir d’Afrique du Sud. Photos, vidéos, lettres d’un prisonnier à ses proches… Immersion virtuelle dans la vie et l'oeuvre de Madiba.

On y entre comme dans un musée. Presqu'à clics feutrés, sur la pointe de la souris, le clavier en sourdine. Sept « salles d’expositions », environ 2 000 pièces à découvrir : le programme est vaste. Et pour cause, les archives numérisées ne couvrent pas moins de 83 ans d’histoire du premier président noir de l’Afrique du Sud. De 1929, avec une carte de membre à l’Église méthodiste, à 2012, avec une photographie prise en compagnie de son arrière-petit-fils Qheya II Zanethemba, en passant par les lettres d’un prisonnier à ses enfants, les documents personnels de Mandela sont dépoussiérés, contextualisés, démocratisés.

La volonté est « de rassembler les histoires communes de l’humanité pour les mettre à disposition du plus large public possible, et aider chacun à raconter ces histoires. Et parmi ces histoires il n’y a rien d’aussi inspirant, d’aussi intéressant que celle de Nelson Mandela », explique Steve Crossan directeur de l’Institut culturel de Google, partenaire du Nelson Mandela Center of Memory pour un montant d'investissement de 1,25 million de dollars sur les trois qu’ont coutés le projet.

Une volonté participative

Nelson Mandela rejoint donc les manuscrits de la Mer Morte, les archives de Yad Vashem et le mémorial de la Shoah en Israël, déjà  mis en ligne par Google, au Panthéon numérique des « histoires communes de l’humanité ». Ce qui, même à 93 ans, devrait certainement le rajeunir.

D’autant que le site est résolument tourné vers la jeunesse et le participatif. Si l’on y croise des références et des témoignages de Desmond Tutu ou encore de l’ancien président Frederik de Klerk, des anonymes peuvent également échanger et publier leurs souvenirs, après vérification minutieuse par le Nelson Mandela Center of Memory. « Je n'oublierai jamais ce moment et me souviendrai toujours de la poignée de main chaleureuse du président Mandela », écrit ainsi l'un des internautes.

Un univers en devenir

Or, c’est bien ce côté vivant, mouvant et visuel qui fait tout l’intérêt de la plateforme. En parcours de découverte ou en randonnée virtuelle approfondie, chacun devrait pouvoir y trouver son compte, qu’il soit simple quidam ou ancien lecteur d’Un long chemin vers la liberté, autobiographie culte de Madiba.

De son village natal de Mvezo à Johannesburg, en passant par les geôles de Robben Island, Nelson Mandela s’expose. Le projet étant toujours en cours, les archives devraient se multiplier, et l’immersion se poursuivre, à partir du mois de juin. On ne peut que conseiller le voyage... Réservation libre et gratuite à l'adresse suivante : http://archives.nelsonmandela.org/#!home

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : Maimane, du township au leadership

Afrique du Sud : Maimane, du township au leadership

À 34 ans, ce chef d'entreprise devient le premier dirigeant noir de l'Alliance démocratique, parti considéré jusque-là comme "trop blanc". Cela suffira-t-il à &eacut[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : l'opération Fiela suscite la polémique

Dans le cadre de l'opération Fiela, plus de 400 Mozambicains ont été expulsés en fin de semaine dernière et la société civile dénonce une action xénophobe. Le[...]

RDC : la justice sud-africaine abandonne les poursuites contre le pasteur Mukungubila

Le tribunal de Johannesburg a décidé vendredi d’abandonner les poursuites engagées contre le pasteur Paul-Joseph Mukungubila, qui était accusé d'avoir fomenté les attaques du 30[...]

Cornes de rhinocéros : un juteux trafic en nette progression

Les rhinocéros, menacés d'extinction, sont traqués par les contrebandiers. Zoom sur un trafic très lucratif.[...]

Gaz de schiste : l'Afrique du Sud lance une étude d'impact sur l'exploitation

L'Afrique du Sud a annoncé le lancement d'une étude d'impact de l'exploitation du gaz de schiste, dont la région du Karoo (centre-ouest), écologiquement fragile, détiendrait suffisamment de[...]

L'artiste sud-africain Joe Dog censuré à la Fondation Calouste-Gulbenkian de Lisbonne

Plus connu sous le nom de Joe Dog, l'artiste sud-africain Anton Kannemeyer a été victime d'une étrange affaire de censure au Portugal, dans la librairie de la Fondation Calouste-Gulbenkian à[...]

Afrique du Sud : qui est (vraiment) Mmusi Maimane, le leader noir du "parti blanc" ?

À 34 ans, Mmusi Maimane a été élu dimanche à la tête de l'Alliance démocratique (DA), première force d'opposition en Afrique du Sud et considérée par le pouvoir[...]

Afrique du Sud - Zapiro : "La liberté d'expression est un combat"

Pourfendeur de l'apartheid et de tous les obscurantismes, cette figure phare des satiristes du continent s'inquiète des menaces qui pèsent sur la démocratie sud-africaine.[...]

Tourisme : les 10 pays africains les plus compétitifs selon le World Economic Forum

  Le World Economic Forum a publié la 5e édition de son rapport bi-annuel, le "Travel & Tourism Competitiveness Report 2015" qui évalue la compétitivité du secteur du voyage[...]

Afrique du Sud : pas de répit dans le massacre des rhinocéros

Le rythme du massacre des rhinocéros s'est encore accéléré en Afrique du Sud, avec 393 animaux tués par des braconniers sur les quatre premiers mois de l'année, une progression de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers