Extension Factory Builder
29/03/2012 à 11:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ecobank est présent dans 33 pays et employait fin 2011 23 355 personnes. Ecobank est présent dans 33 pays et employait fin 2011 23 355 personnes. © AFP

Présent dans 33 pays, le groupe bancaire Ecobank a annoncé le 28 mars ses résultats pour 2011. Avec à la clé un bond de 32,9% des revenus et de 56,9% des profits.

« Une année de profonde transformation » : c'est ainsi que le groupe Ecobank a qualifié le cru 2011 à l'occasion de la publication, le mercredi 28 mars, de ses résultats financiers consolidés. Conséquence directe de l'intégration de la banque nigériane Oceanic Bank, Ecobank voit son total de bilan à fin 2011 s'envoler de 64%, à 17,16 milliards de dollars. Le groupe bancaire basé au Togo grimpe du même coup du quatrième au deuxième rang des banques d'Afrique de l'Ouest, doublant les nigérians Zenith International Bank et le groupe panafricain basé au Nigeria Nigeria United Bank for Africa.

En revanche, Ecobank reste derrière First Bank of Nigeria par le total de bilan. Les autres indicateurs présentés par le groupe mercredi sont également très positifs. Le produit net bancaire progresse de 32,9% et franchit la barre du milliard de dollars, à 1,19 milliard de dollars. Les bénéfices nets bondissent de 56.9%, passant de 131,8 millions de dollars en 2010 à 206,8 millions de dollars en 2011. Parallèlement, le taux de créances douteuses a fortement reculé, passant en un an de 15,2% à 5,5 %.

Coté sur trois Places ouest-africaines (Abidjan, Lagos et Accra), Ecobank est présent dans 33 pays et employait fin 2011 23 355 personnes. Le groupe a annoncé il y a deux ans approcher de la fin de son expansion panafricaine. Il a dans la foulée adopté une organisation en trois pôles (banque de l'entreprise, banque domestique et banque d'affaires), avec l'objectif désormais de figurer sur chacun de ses marchés parmi les premières banques. Un grand pas en ce sens a été réalisé fin 2011 avec l'acquisition de la totalité du capital d'Oceanic Bank au Nigeria qui a permis à Ecobank Nigeria de se hisser parmi les cinq premiers établissements du géant économique ouest-africain.

La perspective Nedbank

De même, au Ghana, le rachat de Trust Bank, finalisé en janvier dernier, permet à Ecobank Ghana de grimper au premier rang sur le marché local par le total de bilan. En 2011, Ecobank a également accru ses liens avec le sud-africain Nedbank. Ce dernier lui a accordé un prêt de 285 millions de dollars sur trois ans, avec une possibilité de convertir ce prêt en parts de capital. En cas de conversion, Nedbank deviendrait le premier actionnaire du groupe, avec 20% du capital.

Fin 2011, l'actionnariat d'Ecobank restait très éclaté avec parmi les principaux actionnaires la SFI (filiale de la banque mondiale), la structure de défaisance nigériane Amcon et la banque d'affaires Renaissance Capital, aucune ne possédant plus de 11%. Pour 2012, Ecobank a annoncé comme priorités « l'intégration de ses récentes acquisitions, développer les synergies et continuer l'optimisation de l'outil industriel. » À noter également que l'année qui vient sera également marquée par le passage de relais entre Arnold Ekpe, l'actuel directeur général du groupe, et Thierry Tanoh, aujourd'hui vice-président de la SFI et qui a été choisi par le conseil d'administration pour lui succéder.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant [...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Présidentielle togolaise 2015 : Faure Gnassingbé, comme dans un fauteuil ?

Faure Gnassingbé n'a peut-être pas réussi à faire oublier qu'il était le fils de son père, mais il a gagné en popularité. Merci l'économie. De quoi envisager[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers