Extension Factory Builder
28/03/2012 à 12:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le siège de BMCE Bank, à Casablanca. Le siège de BMCE Bank, à Casablanca. © D.R.

Le troisième groupe bancaire marocain, BMCE Bank, a annoncé ses résultats pour l'année 2011. Parmi les bonnes surprises, la progression des performances de Bank of Africa.

BMCE Bank a présenté le 27 mars ses principaux résultats financiers pour l'année 2011. La plupart sont dans le vert : le total de bilan progresse de 11% à 208 milliards de dirhams (18,8 milliards d'euros), le produit net bancaire consolidé augmente de 8% à 8,14 milliards de dirhams tandis que le résultat net part du groupe marocain affiche une croissance de 4% à 850,2 millions de dirhams. Engagée en 2011 dans un « programme de transformation visant la simplification du modèle opérationnel, la conquête commerciale, et la maîtrise des risques et des charges d’exploitation », BMCE Bank a vu la hausse de sa rentabilité freinée par un effort de provisionnement important, chiffré à 462 millions de dirhams, en augmentation de 30% par rapport à 2010.

Réduction des pertes londoniennes

La bonne surprise vient des activités internationales, qui ont contribué à hauteur de 44,3% aux revenus du groupe et surtout à 35,2% des bénéfices. L'ex Medicapital, rebaptisé il y a quelques années BMCE Bank International Londres, est presque sorti du rouge après avoir plombé pendant plusieurs années les comptes du groupe. En 2011, les « premiers effets de la restructuration de la filiale londonienne du Groupe BMCE Bank » ont permis « une réduction sensible du déficit à -4,7 millions d'euros (52,1 millions de dirhams, NDLR) en 2011 contre -26,6 millions d'euros en 2010. »

De son côté, l'activité en Afrique subsaharienne a fait la preuve de sa résilience et ce, malgré la crise en Côte d’Ivoire où Bank of Africa (BOA) compte l'une de ses principales filiales. Selon les chiffres communiqués par BMCE Bank, BOA a vu son produit net bancaire progresser de 26% à 252 millions d'euros et son résultat net grimper de 23% à près de 58 millions d'euros. Une nouvelle de bon augure alors que le groupe marocain, qui a par ailleurs annoncé la nomination de Mohammed Agoumi en tant que directeur général délégué en charge de l’International, tente de hisser ses performances financières et sa rentabilité au niveau des autres grandes banques marocaines.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Mustapha Hadji : "En football, le Maroc a pris du retard... mais nous pouvons revenir au sommet"

Ballon d’Or africain 1998, Mustapha Hadji est un des meilleurs joueurs de l’histoire du football du continent. Aujourd’hui sélectionneur-adjoint du Maroc, l’ancien milieu de terrain de Nancy, du [...]

Maroc : les nouvelles filières de Daesh

Une série de coups de filet opérés récemment par la DGST d'Abdellatif Hammouchi a révélé une évolution préoccupante des cellules jihadistes dans le nord du[...]

Maroc : les régularisations à l'heure du bilan

Un premier bilan de l'opération de régularisation des migrants clandestins au Maroc a été présenté par le CNDH à Rabat, le 7 février.[...]

Maroc, Tunisie : le bras de fer avec la CAF ne fait que commencer

Durement sanctionné après son refus d'organiser la CAN Orange 2015, le Maroc n'a pas l'intention de se laisser faire. Tout comme la Tunisie, elle aussi visée.[...]

Moi, Aïssatou, Guinéenne régularisée au Maroc, mais toujours en sursis

Aïssatou Barry est une migrante guinéenne qui a survécu à l'enfer du tristement célèbre camp de Gourougou, dans le nord du Maroc, qui abrite les migrants clandestins voulant rallier [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328124752 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328124752 from 172.16.0.100