Extension Factory Builder
28/03/2012 à 12:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le siège de BMCE Bank, à Casablanca. Le siège de BMCE Bank, à Casablanca. © D.R.

Le troisième groupe bancaire marocain, BMCE Bank, a annoncé ses résultats pour l'année 2011. Parmi les bonnes surprises, la progression des performances de Bank of Africa.

BMCE Bank a présenté le 27 mars ses principaux résultats financiers pour l'année 2011. La plupart sont dans le vert : le total de bilan progresse de 11% à 208 milliards de dirhams (18,8 milliards d'euros), le produit net bancaire consolidé augmente de 8% à 8,14 milliards de dirhams tandis que le résultat net part du groupe marocain affiche une croissance de 4% à 850,2 millions de dirhams. Engagée en 2011 dans un « programme de transformation visant la simplification du modèle opérationnel, la conquête commerciale, et la maîtrise des risques et des charges d’exploitation », BMCE Bank a vu la hausse de sa rentabilité freinée par un effort de provisionnement important, chiffré à 462 millions de dirhams, en augmentation de 30% par rapport à 2010.

Réduction des pertes londoniennes

La bonne surprise vient des activités internationales, qui ont contribué à hauteur de 44,3% aux revenus du groupe et surtout à 35,2% des bénéfices. L'ex Medicapital, rebaptisé il y a quelques années BMCE Bank International Londres, est presque sorti du rouge après avoir plombé pendant plusieurs années les comptes du groupe. En 2011, les « premiers effets de la restructuration de la filiale londonienne du Groupe BMCE Bank » ont permis « une réduction sensible du déficit à -4,7 millions d'euros (52,1 millions de dirhams, NDLR) en 2011 contre -26,6 millions d'euros en 2010. »

De son côté, l'activité en Afrique subsaharienne a fait la preuve de sa résilience et ce, malgré la crise en Côte d’Ivoire où Bank of Africa (BOA) compte l'une de ses principales filiales. Selon les chiffres communiqués par BMCE Bank, BOA a vu son produit net bancaire progresser de 26% à 252 millions d'euros et son résultat net grimper de 23% à près de 58 millions d'euros. Une nouvelle de bon augure alors que le groupe marocain, qui a par ailleurs annoncé la nomination de Mohammed Agoumi en tant que directeur général délégué en charge de l’International, tente de hisser ses performances financières et sa rentabilité au niveau des autres grandes banques marocaines.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Maroc : 20 ans de prison pour un pédophile britannique

Robert Bill, un ancien enseignant gallois de 59 ans, a été condamné mardi à 20 ans de prison pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.[...]

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Rachid Benbrahim Andaloussi : "Faire classer Casablanca au patrimoine mondial par l'Unesco"

Lancées à Casablanca en 2009, les journées du patrimoine sont devenues au fil du temps l’un des grands rendez-vous culturels du printemps : 26 000 participants pour la dernière édition[...]

Amine Tazi-Riffi, rattrapé par l'Afrique

Né en Suisse, Amine Tazi-Riffi n'a renoué avec ses origines marocaines qu'après la trentaine. Et a découvert, au passage, un marché prometteur. Depuis, l'ingénieur pilote[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Sommet UE - Afrique : l'important, c'est d'y participer !

Accords de partenariat économique, compétence de la CPI, droits des homosexuels... Africains et Européens ne sont pas d'accord sur tout, loin s'en faut. Mais ils se sont parlés avec franchise.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers