Extension Factory Builder
27/03/2012 à 15:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bertrand Marchand, entraîneur du Raja Casablanca au Maroc. Bertrand Marchand, entraîneur du Raja Casablanca au Maroc. © AFP

Le Raja Casablanca a subi dimanche 25 mars à Kumasi une humiliante défaite (0-5) face aux Ghanéens de Berekum Chelsea, en 16e de finale aller de la Ligue des champions. Bertrand Marchand, l’entraîneur du champion du Maroc, avance quelques explications, et assure que son équipe réagira lors du match retour le 7 avril.

Jeune Afrique : Que s’est-il passé dimanche 25 mars à Kumasi au Ghana ?

Bertrand Marchand : C’était une journée sans pour le Raja Casablanca, dans un contexte difficile, sur un terrain sec et bosselé. Nous avons trouvé en face de nous un adversaire de qualité, qui a tenté et a eu de la réussite. L’équipe s’est écroulée en seconde période, en encaissant quatre buts, dont un penalty discutable. Il nous manquait aussi plusieurs joueurs expérimentés, comme Erbate, El-Moubarki et Soulaimani. Enfin, certains des joueurs présents sur le terrain n’avaient jamais joué en Ligue des Champions.

N’avez-vous pas pris votre adversaire à la légère ?

Non. Nous n'avons pas sous-estimé les Ghanéens de Berekum Chelsea. C'est l'un des meilleurs pays du continent, il produit de très bons joueurs, et nous savions que Berekum était un adversaire dangereux.

Quelles sont vos chances de vous qualifier ?

Faibles, bien sûr. 10 %, peut-être. Mais on fera tout pour gagner ce match et tenter de réussir un incroyable exploit. On réagira, croyez-moi.

Vous sentez-vous menacé après cette défaite ?

Non, car les dirigeants savent que le Raja, même s’il fait partie des outsiders de la Ligue des Champions, ne peut pas rivaliser avec certains clubs. Il est obligé de vendre ses meilleurs éléments pour vivre. On va surtout se concentrer sur le championnat national, pour tenter de conserver notre titre. Le Raja est troisième, à six points du FUS Rabat. Quand je suis arrivé en octobre, l’équipe était en difficulté. Je pense faire du bon travail. Et les dirigeants semblent vouloir que je prolonge mon contrat, qui s’achèvera en juin.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine Forbes a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en 2014), dont[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Mustapha Hadji : "En football, le Maroc a pris du retard... mais nous pouvons revenir au sommet"

Ballon d’Or africain 1998, Mustapha Hadji est un des meilleurs joueurs de l’histoire du football du continent. Aujourd’hui sélectionneur-adjoint du Maroc, l’ancien milieu de terrain de Nancy, du [...]

Maroc : les nouvelles filières de Daesh

Une série de coups de filet opérés récemment par la DGST d'Abdellatif Hammouchi a révélé une évolution préoccupante des cellules jihadistes dans le nord du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120327144643 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120327144643 from 172.16.0.100