Extension Factory Builder
27/03/2012 à 15:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bertrand Marchand, entraîneur du Raja Casablanca au Maroc. Bertrand Marchand, entraîneur du Raja Casablanca au Maroc. © AFP

Le Raja Casablanca a subi dimanche 25 mars à Kumasi une humiliante défaite (0-5) face aux Ghanéens de Berekum Chelsea, en 16e de finale aller de la Ligue des champions. Bertrand Marchand, l’entraîneur du champion du Maroc, avance quelques explications, et assure que son équipe réagira lors du match retour le 7 avril.

Jeune Afrique : Que s’est-il passé dimanche 25 mars à Kumasi au Ghana ?

Bertrand Marchand : C’était une journée sans pour le Raja Casablanca, dans un contexte difficile, sur un terrain sec et bosselé. Nous avons trouvé en face de nous un adversaire de qualité, qui a tenté et a eu de la réussite. L’équipe s’est écroulée en seconde période, en encaissant quatre buts, dont un penalty discutable. Il nous manquait aussi plusieurs joueurs expérimentés, comme Erbate, El-Moubarki et Soulaimani. Enfin, certains des joueurs présents sur le terrain n’avaient jamais joué en Ligue des Champions.

N’avez-vous pas pris votre adversaire à la légère ?

Non. Nous n'avons pas sous-estimé les Ghanéens de Berekum Chelsea. C'est l'un des meilleurs pays du continent, il produit de très bons joueurs, et nous savions que Berekum était un adversaire dangereux.

Quelles sont vos chances de vous qualifier ?

Faibles, bien sûr. 10 %, peut-être. Mais on fera tout pour gagner ce match et tenter de réussir un incroyable exploit. On réagira, croyez-moi.

Vous sentez-vous menacé après cette défaite ?

Non, car les dirigeants savent que le Raja, même s’il fait partie des outsiders de la Ligue des Champions, ne peut pas rivaliser avec certains clubs. Il est obligé de vendre ses meilleurs éléments pour vivre. On va surtout se concentrer sur le championnat national, pour tenter de conserver notre titre. Le Raja est troisième, à six points du FUS Rabat. Quand je suis arrivé en octobre, l’équipe était en difficulté. Je pense faire du bon travail. Et les dirigeants semblent vouloir que je prolonge mon contrat, qui s’achèvera en juin.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Maroc - Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Le président algérien a vu le jour et fait sa scolarité dans cette ville de l'Oriental marocain, avant de rejoindre les rangs du FLN. Retour sur l'enfance d'un chef.[...]

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l'indice GFCI

 Casablanca a fait un bond de 11 places et se hisse désormais à la 51e place du GFCI, le classement des places financières internationales (GFCI), devant Maurice, Moscou, Dublin et Madrid.[...]

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, de reproduire la recette AKP. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement [...]

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces