Extension Factory Builder
26/03/2012 à 14:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef de la junte, Amadou Sanogo (g.), ici le 22 mars 2012 à Bamako, sait-il où il va ? Le chef de la junte, Amadou Sanogo (g.), ici le 22 mars 2012 à Bamako, sait-il où il va ? © AFP

Célébrations de la révolution du 26 mars 1991 sous haute tension au Mali. Un rassemblement politique réclamant le départ de la junte menée par Amadou Haya Sanogo a réuni environ 2 000 personnes à la Bourse du travail de Bamako. Et dans le nord, la rébellion touarègue menace plus que jamais la ville stratégique de Kidal.

La classe politique malienne qui s’est regroupée ce week-end au sein d’un « front du refus » contre le coup d’État militaire du 22 mars au Mali, a appelé à un rassemblement ce lundi matin à la Bourse du travail de Bamako, à l’occasion des célébrations de la révolution du 26 mars 1991, jour férié au Mali. Objectif : réclamer le départ de la junte dirigée par le capitaine Amadou Haya Sanogo, qui a renversé Amadou Toumani Touré jeudi dernier. Environ 2 000 personnes étaient présentes, dont Soumaïla Cissé, le leader de l'Union pour la République et la démocratie (URD) et Tiébilé Dramé, leader du Parti pour la renaissance nationale. Des jeunes très remontés ont appelé à marcher sur la télévision nationale (ORTM) pour la reprendre aux putschistes.

Alors que les militants du « Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (Fudr) » convergeaient à la Bourse du travail, la vie commençait à reprendre son cours normal à Bamako, même si les administrations étaient encore fermées. Car c’est dans la journée de mardi qu’aura lieu le véritable test pour le gouvernement militaire, avec la reprise programmée du travail dans la fonction publique et le secteur privé. Et c’est aussi ce jour-là qu’aura lieu à Abidjan un sommet extraordinaire des chefs d'État de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) pour tenter de trouver un début de solution à la de crise.

Un reportage sur la manifestation du 26 mars à Bamako, par TV5 Monde

La junte met en garde les manifestants

Pas moins de 38 partis politiques, dont l'URD de Soumaïla Cissé et l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) de Dioncounda Traoré sont regroupés dans le Fudr, au côté d'une vingtaine d'associations déterminées à lutter contre un putsch jugé « anticonstitutionnel ». De son côté, le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDRE, junte) a mis en garde dans un communiqué lu dimanche soir à la télévision publique ORTM, contre tout débordement à l'occasion des manifestations de lundi. Les militaires mutins retiennent au camp de Kati, QG du nouveau pouvoir près de Bamako, quatorze proches du régime déchu. Pour protester contre la violation de leurs « droits élémentaires », ces personnalités auraient entamé dimanche une grève de la faim.

Pendant ce temps, au Nord-Mali, Kidal était sous la pression de la rébellion touarègue, et en particulier du groupe islamiste Ansar dine d’Iyad Ag Ghali qui a annoncé que la chute de la ville était « imminente ». Le mouvement, qui veut appliquer la charia par « la lutte armée » a déjà revendiqué le contrôle des localités d'Aguelhok, Tessalit et Tinezawaten (nord-est). Enfin, le sort d'Amadou Toumani Touré restait inconnu. Amadou Haya sanogo a assuré qu'il « va très bien et est en sécurité », sans aucun précision.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Mali

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante bam[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mali : bientôt un procès dans l'affaire des "bérets rouges" ?

Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Pourquoi le Mali s'est fait épingler par le FMI pour des fournitures militaires

Le FMI est-il trop pointilleux ? Un contrat de fournitures militaires de plusieurs dizaines de millions d'euros fait en tout cas tiquer les bailleurs de fonds. Trop opaque, jugent-ils. Le Mali n'apprécie pas.[...]

Mali : le groupe de Belmokhtar revendique l'attentat-suicide qui a tué un soldat français

Dans un enregistrement audio transmis mercredi soir au site d'information mauritanien Alakhbar, Al-Mourabitoune, le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar, revendique l'attentat-suicide qui a tué un sous-officier[...]

Mali : le gouvernement se dit "prêt à aller loin" dans les négociations de paix

Selon Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, le gouvernement de Bamako est "prêt à aller loin" dans les négociations de paix avec les groupes armés du Nord du[...]

Mali : après des mois de blocage, ouverture des négociations de paix à Alger

Des négociations de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays s'ouvrent ce mercredi à Alger. En guise de bonne volonté, les deux camps ont échangé mardi soir[...]

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers