Extension Factory Builder
26/03/2012 à 09:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Macky Sall sera le prochain président du Sénégal à l'issue d'une présidentielle sous tension. Macky Sall sera le prochain président du Sénégal à l'issue d'une présidentielle sous tension. © Issoufou Sanogo/AFP

Si les résultats officiels du second tour de la présidentielle sénégalaise n’ont pas encore été annoncés, la victoire de Macky Sall ne fait plus aucun doute. Elle a été actée par de nombreuses personnalités politiques, dont le président sortant Abdoulaye Wade.

Mis à jour le 27/03/12 à 09h04.

Sa réaction était attendue, elle a entériné la victoire de Macky Sall. « Mes chers compatriotes, à l'issue du second tour de scrutin de dimanche, les résultats en cours indiquent que M. Macky Sall a remporté la victoire », a déclaré le président Abdoulaye Wade, dans un communiqué diffusé dans la soirée par la présidence.

>> Lire la déclaration d'Abdoulaye Wade

« Comme je l'avais toujours promis, je l'ai donc appelé dès la soirée du 25 mars au téléphone pour le féliciter », a expliqué le chef de l'État sortant. « Vous avez été nombreux (...) à vous rendre aux urnes et à voter librement, dans le calme et la sérénité », et « je vous félicite tous et toutes pour la part déterminante que chacun de vous a jouée dans ce processus », a-t-il ajouté.

« Le président Abdoulaye Wade m'a appelé au téléphone pour me féliciter, je l'en remercie », a confirmé l’intéressé dans un communiqué. « Ensemble, nous allons rapidement nous atteler au travail de redressement attendu par chacun et attendu de chacun », a-t-il poursuivi. « Tout le monde est aujourd’hui très heureux de l’image qu’Abdoulaye Wade a donné de notre démocratie », a de son côté déclaré sur RFI Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste.

"Le fair-play" de Wade

Youssou Ndour, qui avait apporté son soutien à Macky Sall, s’est également félicité de la victoire du « candidat de toute l’opposition sénégalaise ». « En élisant le président Macky Sall, le peuple sénégalais fait le choix de la constance, du renouvellement générationnel et de l’espérance », a-t-il dit dans un communiqué publié lundi.

Le chanteur dont la candidature avait été invalidée par le Conseil constitutionnel a tenu « à saluer la maturité démocratique du peuple sénégalais qui a démontré son attachement aux principes démocratiques et sa détermination à réaliser une alternance démocratique et pacifique ». Comme l’ensemble des personnalités politiques, Youssou Ndour a également « salué le fair-play du président Abdoulaye Wade ».

Crédité de 0,12% des suffrages lors du premier tour de la présidentielle, la styliste Diouma Diakhaté s’est dite surprise par l’attitude de Wade. Abdoulaye Wade a « pris de court tout le monde », estime Diouma Diakhaté. « Le fait qu’il ait félicité Macky Sall m’a surpris. Mais, il n’a fait que suivre les pas de son prédécesseur Abdou Diouf, qui avait la même attitude en 2000 », a-t-elle commenté. Une issue heureuse qui aurait pu être tout autre, selon elle. « M. Wade pouvait attendre ou même contester les premières tendances, afin d’attiser la tension pour brûler le pays, les gens s’attendaient à ce cas de figure ».

"Un facteur d’espérance pour toute l’Afrique"

En ce qui concerne le nouveau président, Macky Sall, elle a estimé qu’il était  « quelqu’un de bien », « un travailleur qui a les compétences et les qualités humaines pour diriger le pays ». « Sa première priorité, aujourd’hui, c’est la baisse des denrées de première nécessité pour soulager les ménages », a-t-elle poursuivi.

Même son de cloche au sein de la classe dirigeante africaine. Pour le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, « le choix de l'alternance qui a été fait et la reconnaissance par le président sortant de la victoire de son adversaire sont le témoignage éloquent de la vitalité de la démocratie sénégalaise et de la maturité de sa classe politique ». Des qualités qui, pour Ping, « font au honneur non seulement au Sénégal mais aussi au continent tout entier ». Quant au président de l’'Union africaine (UA) et chef de l'État du Bénin, Boni Yayi, il a salué « la maturité du président sortant sénégalais Abdoulaye Wade pour la sagesse dont il a fait preuve » et celle du « peuple sénégalais ».

L'élection sénégalaise est « une bonne chose pour le peuple sénégalais et pour notre sous-région, particulièrement à l'heure où un pays frère fait face à de graves défis en matière d'ordre constitutionnel », a de son côté déclaré le chef de l’État nigérian Goodluck Jonathan, recommandant à « tous les autres dirigeants africains » de prendre en exemple la «  grande maturité » dont Abdoulaye Wade a fait preuve.

Le roi du Maroc Mohammed VI a également réagi estimant que l'élection marquait « une alternance au pouvoir qui illustre la grande maturité politique du peuple sénégalais et constitue une consécration de la démocratie et du pluralisme politique ».

La communauté internationale unanime

La satisfaction qu’a entraîné l’heureux dénouement du scrutin dépasse largement le cadre continental. Pour Barack Obama, le caractère « transparent et libre » des élections, constaté par « les observateurs locaux et internationaux », consolide le statut « d'exemple de bonne gouvernance et de démocratie » en Afrique dont bénéficie le Sénégal. Obama a également rendu hommage « au président Abdoulaye Wade pour son leadership et son amitié envers les États-Unis pendant sa présidence ».

La France, par l’intermédiaire de son président Nicolas Sarkozy a salué le bon déroulement de l’élection. « Le Sénégal, un pays considérable d'Afrique, a été un modèle de démocratie et que les choses se passent aussi dignement, il faut que (le président sortant) Abdoulaye Wade en soit félicité, ainsi que Macky Sall », a ajouté Nicolas Sarkozy sur la radio France Info. « Quand on voit ce qui se passe au Mali, eh bien, c'est un facteur d'espérance pour toute l'Afrique », a conclu le président français.

Nicolas Sarkozy a envoyé deux lettres distinctes à Abdoulaye Wade et Maccky Sall, rapporte l’AFP. « Au moment où débute votre mandat, sachez que vous trouverez toujours en moi un ami fidèle, et en la France un partenaire loyal, attentif à vos préoccupations et soucieux de se faire, partout où sa voix porte, l'écho de vos attentes et de vos efforts », dit-il dans celle destinée au vainqueur du scrutin présidentiel.

Le président français a également tenu à saluer l’action du président sortant « en faveur du règlement des conflits et des crises, notamment sur le continent africain ». « Vous laisserez, dans le mémoires et dans les cœurs, le souvenir d'un Africain engagé, d'un homme de paix et de dialogue », peut-on lire dans ce courrier adressé à Abdoulaye Wade.

François Hollande, son rival lors de la prochaine présidentielle française, lui a emboîté le pas, applaudissant « l’alternance démocratique » et « la dignité » des dirigeants politiques sénégalais.

L'Union européenne (UE) a quant à elle salué « une grande victoire pour la démocratie au Sénégal et en Afrique ». « Le Sénégal est un très bon exemple pour l'Afrique », a déclaré Michael Mann, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Enfin, l'ONU s'est elle aussi exprimée par l'intermédiaire du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit. « Cette alternance pacifique doit être une source d'inspiration en Afrique de l'Ouest et sur le continent africain », a-t-il dit.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : 'J'ai dit la vérité, rien que la vérité'

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : "J'ai dit la vérité, rien que la vérité"

Ex-conseiller du président Abdoualye Wade, Cheikh Diallo a connu la descente aux enfers. Soupçonné par la justice d'être un complice de Karim Wade dans l'acquisition illicite de divers biens, il aura [...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Sénégal : en attendant son procès, Karim Wade, en détention depuis un an, reste en prison

En attendant son procès, Karim Wade va rester en détention provisoire. En prison depuis un an jour pour jour, le fils de l'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, sera jugé dans[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Sénégal : les scénarios de l'affaire Karim Wade

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d'Abdoulaye Wade, après un an d'incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l'instruction de sa deuxième[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers