Extension Factory Builder
27/03/2012 à 11:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En Iran, au moins 360 exécutions ont eu lieu en 2011. En Iran, au moins 360 exécutions ont eu lieu en 2011. © AFP

Au moins 23 personnes ont été exécutées suite à une condamnation à mort en Afrique en 2011, selon le rapport annuel d’Amnesty International. Si le bilan n’est que partiel puisque les chiffres de la Libye notamment ne sont pas disponibles, l’ONG a déclaré distinguer « d’importantes avancées ».

La Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan et l’Égypte  sont les mauvais élèves du continent en 2011 avec, à leur actif, 23 exécutions, selon les chiffres d’Amnesty International. Un bilan à relativiser puisque l’ONG ne dispose pour cette année d’aucune information sur les exécutions en Libye. A sa connaissance, aucune condamnation à mort n’y a été prononcée mais « les exécutions extrajudiciaires, la torture et les détentions arbitraires étaient nombreuses ».

Selon Amnesty, c’est la région de l’Afrique subsaharienne qui tire son épingle du jeu avec « d’importantes avancées en 2011 ». La Sierra Leone a ainsi instauré un moratoire officiel sur les exécutions, tout comme au Nigeria où celui-ci a été confirmé. Au Bénin, l’avancée est même plus claire puisque le pays a adopté une loi en vue de ratifier le principal traité des Nations Unies qui vise à abolir la peine de mort. Au Ghana également, la commission chargée de réviser la Constitution a préconisé l’abolition. Sur les 49 États de la sous-région, seuls 14 sont encore classés comme non abolitionnistes par l’organisation.

Forte augmentation du nombre de mises à mort au Moyen Orient

Si les informations sur certains pays ne sont pas disponibles, ou ne sont dans le rapport que des estimations basses, et si les exécutions extrajudiciaires restent « nombreuses », le continent s’installe donc dans une évolution positive. Une bonne partie des pays sont ainsi qualifiés d’« abolitionnistes en pratique », leur sentence de mort n’étant pas suivi d’effet, comme en Algérie ou 58 condamnations ont été prononcées sans qu’aucune exécution n’ait eu lieu.

En comparaison, la Chine, et ses milliers d’exécutions, fait pâle figure. Pékin a exécuté plus de prisonniers que tous les pays du globe réunis – « même si l’on ignore le nombre exact de condamnés mis à mort, ce chiffre étant classé secret d’État ». Enfin, au Moyen-Orient, le nombre d’exécutions confirmées a augmenté de près de 50 % avec une augmentation brutale en Iran (360), en Irak (68) et en Arabie Saoudite (82).

 

 La peine de mort en Afrique en 2011

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Mariage des enfants : les dirigeants africains doivent agir dès maintenant

Mariage des enfants : les dirigeants africains doivent agir dès maintenant

L'archevêque émérite Desmond Tutu est l'ancien président de The Elders et le co-fondateur de Filles, pas épouses : le partenariat mondial pour la fin du mariage des enfants. Nyaradzayi Gumbonzva[...]

CAN 2015 : chapeau, Malabo !

Organisée dans l'urgence, la compétition a connu quelques ratés au démarrage. Témoignages d'entraîneurs, qui saluent finalement "l'exploit" de la Guinée[...]

Mahmoud Abbas attendu à Addis Abeba pour le sommet de l'UA

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est attendu vendredi à Addis-Abeba pour l’ouverture du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union[...]

La fin de l'épidémie d'Ebola est-elle proche ?

Alors que le nombre de nouveaux cas d'Ebola est retombé en janvier à son plus bas niveau depuis août en Sierra Leone et en Guinée, et depuis juin pour le Liberia, l'OMS et des professionnels du[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Agroalimentaire : Supreme Group passe à l'attaque en Afrique

 Supreme Group, multinationale du soutient logistique et du transport alimentaire, diversifie ses activités et s'intéresse désormais aux PME africaines, a appris "Jeune Afrique".[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Ebola, Boko Haram, Libye... Les thèmes qui vont dominer le 24e sommet de l'UA

En attendant l’arrivée des chefs d’État et de gouvernement, les 30 et 31 janvier, à Addis-Abeba, les ministres des Affaires étrangères ont commencé, lundi 26 janvier,[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120323172957 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120323172957 from 172.16.0.100