Extension Factory Builder
21/03/2012 à 11:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tiken Jah Fakoly visite une usine d'aliments pour bébés au Burkina Faso, le 19 mars 2012. Tiken Jah Fakoly visite une usine d'aliments pour bébés au Burkina Faso, le 19 mars 2012. © AFP

Le chanteur de reggae Tiken Jah Fakoly prête sa notoriété à une noble cause. Lors d'une visite au Burkina faso à l'invitation de l’ONG Action contre la faim (ACF), la star ivoirienne a lancé un appel à la communauté internationale pour lutter contre la crise alimentaire qui touche le Sahel.

Invité par l’ONG Action contre la faim (ACF) pendant deux jours au Burkina Faso, l'Ivoirien Tiken Jah Fakoly a tiré la sonnette d’alarme au sujet de la crise alimentaire en cours au Sahel, et a lancé un appel à la communauté internationale. « Je suis inquiet après ce que j'ai vu, a-t-il dit. Si on arrive à faire les choses maintenant, on peut éviter que des enfants meurent ».

Le chanteur de reggae a visité mardi des marchés de céréales et de bovins de la région de Diapaga (300 km au nord-est de Ouagadougou), proche des frontières du Niger et du Bénin. L’occasion de constater l’appauvrissement des étals, de moins en moins approvisionnés, et de s’entretenir avec les villageois, premières victimes des mauvaises récoltes.

Parmi ces derniers, Boureima Diallo était venu vendre un bélier pour nourrir les siens. Il a confié sa détresse au chanteur : « Nous n'avons rien récolté cette année. C'est très difficile en ce moment pour notre famille de 15 membres ». Même son de cloche chez les acheteurs de bétail. « Il n'y a plus rien ici à cause du manque d'eau et de pâturage (...). Tous les bœufs sont partis », se désole à son tour Hassan Bollé. À cause de la mauvaise saison des pluies, le déficit céréalier atteint 34% dans la région.

Malnutrition

Quelques heures plus tard, Fakoly était en visite dans un centre de santé villageois soutenu par ACF. Arborant un t-shirt aux couleurs rastas, le chanteur a encouragé les mères à amener leurs enfants se faire soigner. « Je vous félicite, je vous remercie d'avoir amené vos enfants dans ce centre de santé pour les faire examiner », leur a-t-il dit.

« C'est un signe d'amour que vous témoignez pour vos enfants et c'est aussi un signe d'amour pour le Burkina Faso et l'Afrique parce que ces enfants, s'ils sont en bonne santé, représentent l'avenir du Burkina Faso et de l'Afrique », a-t-il ajouté devant les quelque 150 femmes présentes et leurs enfants en bas âge, amaigris, la plupart souffrant de malnutrition.

Selon les chiffres d’Action contre la faim, au moins 10 millions de personnes sont actuellement en situation d'insécurité alimentaire dans le Sahel. Beaucoup de pays sont concernés : Niger, Mali, Tchad, Mauritanie et maintenant Burkina Faso, où 1.7 millions de personnes seraient en danger à cause des pénuries d'eau et de nourriture, selon le bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Une situation aggravée par l'afflux de milliers de réfugiés fuyant les combats au Nord-Mali.

(Avec AFP)

Reportage réalisé par Action Contre la Faim sur Tiken Jah Fakoly au Burkina Faso

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015 u[...]

Mali : IBK ne veut plus de la médiation du Burkinabè Compaoré

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta soupçonne Blaise Compaoré de vouloir réintroduire dans le jeu Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Eddine.[...]

Mali : les groupes armés du Nord veulent faire front commun face au gouvernement

Les six principaux groupes armés du Nord du Mali ont signé jeudi à Ouagadougou une déclaration commune censée mettre fin à leurs divisions. Ils entendent ainsi présenter un front[...]

Trafic de bébés : la fuite de Hama Amadou au Burkina divise le Niger

Acharnement de l'État à son encontre pour les uns, comportement indigne pour les autres : au Niger, la fuite burkinabè du président de l'Assemblée nationale, opposant numéro un[...]

Ballaké, l'une des grandes voix d'Afrique s'est éteinte

Le chanteur Burkinabè Ballaké s'est éteint. Florent Mazzoleni rend hommage cet artiste qui comptait parmi les dernières grandes voix africaines.[...]

Mali : les groupes armés du nord peaufinent leurs revendications à Ouagadougou

Les principaux mouvements armés du Nord du Mali sont réunis depuis mardi à Ouagadougou. Objectif : harmoniser leur plateforme de revendications avant un second round de négociations décisif avec[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Au Burkina, les étudiants font de la résistance contre Blaise Compaoré

Pour beaucoup d'étudiants, pas question de laisser Blaise Compaoré briguer un cinquième mandat en 2015. Reportage sur le campus de Ouagadougou, potentielle bombe à retardement.[...]

Afrique subsaharienne : ces étonnants banquiers qui aiment le risque

D'un bout à l'autre du continent, des banques rivalisent d'ingéniosité pour offrir aux Africains des services financiers adaptés à leurs besoins.[...]

Burkina Faso : manifestation d'ampleur contre un potentiel référendum

Des dizaines de milliers de personnes ont marché samedi matin à Ouagadougou, renforçant l'opposition burkinabè dans son combat contre un éventuel référendum constitutionnel, qui[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex