Extension Factory Builder
19/03/2012 à 17:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un saigneur entaille le tronc d’un hévéa pour recueillir la sève à Ikembélé. Un saigneur entaille le tronc d’un hévéa pour recueillir la sève à Ikembélé. © Tiphaine Saint-Criq pour J.A.

Le gouvernement gabonais et le groupe singapourien Olam annoncent un partenariat pour un investissement de 183 millions de dollars dans la production de caoutchouc.

Après l’huile de palme, le caoutchouc. Très actif au Gabon, le groupe singapourien Olam et le gouvernement de ce pays viennent de conclure un nouvel accord prévoyant un investissement de 91,5 milliards de francs CFA, soit 183 millions de dollars, dans le développement d’une plantation d’hévéa et la construction d’une usine de transformation. Ce nouveau projet est une coentreprise détenue à 80% par le singapourien et à 20% par l’État gabonais.

Concrètement, la création de la plantation démarrera en 2013 dans la zone de Bitam (nord du Gabon), sur une superficie de 28 000 hectares qui sera portée 50 000 ha dans une seconde phase. Le première récolte est prévue pour 2020 avec un objectif de production de 62 000 tonnes par an. L’usine de transformation du latex naturel, quant à elle, aura une capacité quotidienne de 225 tonnes. 

Outre les conditions climatiques favorables, « les avantages fiscaux offerts (sur le long terme) par le gouvernement gabonais pour des projets de cette envergure », font du pays l’un des pays les plus compétitifs pour ce type d’investissement, a indiqué Gagan Gupta, le directeur le Directeur général  d’Olam. Il faut aussi ajouter que la demande mondiale du caoutchouc est en constante hausse de 3,5% par an.

6000 emplois directs

Autre aspect important de ce projet, souligne le ministre Magloire Ngambia, en charge de la Promotion des Investissements, « c’est son impact socio-économique : à terme, plus de 6000 emplois directs et 5000 emplois indirects seront créés, avec en soutien un réel programme de formation assuré par Olam autant pour des postes qualifiés que pour la main d’œuvre nécessaire au niveau des plantations et de l’usine », affirme-t-il.

Au Gabon, le groupe Olam est déjà partie prenante (60%) de la zone économique spéciale de Nkok, près de Libreville (200 millions de dollars d’investissement) et de celle de l’île Mandji, à Port -Gentil ( environ 63% de 1,3 milliard de dollars). Par ailleurs, le singapourien développe actuellement dans plusieurs régions du pays plus de 100 000 hectares de culture du palmier à huile, le tout pour un investissement de 1,54 milliard de dollars. L’objectif de ce dernier projet est de faire du pays, le premier producteur d’huile de palme en 2017.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Daniel Ona Ondo : 'L'économie du Gabon est assez solide pour résister au choc pétrolier'

Daniel Ona Ondo : "L'économie du Gabon est assez solide pour résister au choc pétrolier"

Nouveau mode de gestion, réduction des dépenses dans certains secteurs, diversification des modalités de financement des chantiers... Le Premier ministre explique les choix de l'exécutif. Et sai[...]

Caricatures : Ali 9, roi du Gabon, adoube Pahé

Le dessinateur gabonais s'en donne à coeur joie pour brocarder les politiciens de son pays, y compris Ali Bongo Ondimba. Mais, habilement, le président a pris le parti d'en rire... en préfaçant[...]

Le trône d'okoumé

Décidément, le Gabon ne changera jamais... Sa classe politique, en tout cas. Ici se joue une sorte de Game of Thrones à la sauce nyembwe, où premier et second rôles changent sans cesse de[...]

"Le Mytho" : Frédéric Gassita et les menteurs en série au Gabon

Le jazzman Frédéric Gassita se lance dans la production audiovisuelle avec Le Mytho. Une création 100 % librevilloise qui va décaper.[...]

Gabon : quatre femmes de pouvoir qui se sont imposées face aux hommes

Ces quatre femmes se sont imposées dans le marigot politique, économique ou judiciaire. Leur secret pour venir à bout des préjugés sexistes ? Compétence et[...]

Ebanega : "Au Gabon, un footballeur qui se blesse et ne peut plus jouer se retrouve à la rue"

L’international gabonais du CA Bastia Rémy Ebanega a créé avec Axel N’Guéma, un ancien joueur, l’Association nationale des footballeurs professionnels au Gabon (ANFPG). Le[...]

Casimir Oyé Mba : "Seule solution pour sortir de l'impasse politique au Gabon, le dialogue"

Casimir Oyé Mba, opposant gabonais et ancien Premier ministre d'Omar Bongo Ondimba, appelle une nouvelle fois le chef de l'État au dialogue national.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Gabon : l'opposition à la recherche de l'oiseau rare

Les principaux ténors de l'opposition gabonaise font aujourd'hui front commun. S'accorderont-ils demain pour désigner un candidat unique à la présidentielle ?[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120319173113 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120319173113 from 172.16.0.100