Extension Factory Builder
16/03/2012 à 12:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande (à g.) et Mahamadou Issoufou. François Hollande (à g.) et Mahamadou Issoufou. © AFP/Vincent Fournier pour J.A

François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle française, a eu un entretien de près d’une heure jeudi 15 mars à Paris avec le président nigérien Mahamadou Issoufou, "symbole démocratique en Afrique", selon le délégué Afrique du PS.

Raillé par le camp du président-candidat Nicolas Sarkozy pour son manque de « stature internationale », François Hollande fait le choix de s’afficher avec le chef de l’État nigérien Mahamadou Issoufou.

En France depuis le dimanche 11 mars pour assister au Forum mondial de l’eau, le président nigérien a rencontré le candidat du Parti socialiste français (PS) pendant près d’une heure, jeudi 15 mars, au siège parisien de l’Unesco. Parmi les thèmes abordés : le partenariat franco-nigérien, la sécurité dans la sous-région, les otages français capturés à Arlit (nord du Niger) en septembre 2010, ainsi que les projets de développement rural et les infrastructures régionales.

On ne sait pas, en revanche, s’ils ont évoqué le dossier de l’énergie nucléaire, dont François Hollande s’est engagé à réduire la part dans la production d’électricité en France, mais dont Mahamadou Issoufou est un fervent défenseur. Son pays est l’un des principaux fournisseurs d’uranium au géant français Areva, dont Issoufou a également rencontré le président du directoire, Luc Oursel.

Proximité idéologique

« Le choix du président Issoufou était évident compte tenu du symbole démocratique qu’il représente après son élection incontestée suite au putsch contre l’ancien président Tandja et à la transition », explique le délégué Afrique du Parti socialiste, Thomas Mélonio.

De son côté, Mahamadou Issoufou a une proximité idéologique évidente avec François Hollande : il est vice-président de l’Internationale socialiste et c’est un proche d’Arnaud Montebourg, le principal représentant de l’aile gauche du PS, qui vient d’être nommé représentant spécial du candidat français.

Pour autant, le président nigérien n’a pas coupé les ponts avec le gouvernement français. Le 4 mars, à Niamey, il a reçu une « visite privée » du ministre chargé des Transports, Thierry Mariani (qu’il connaît de longue date). Au cours de sa visite parisienne, qui doit s’achever samedi 17 mars, il s’est entretenu avec le ministre de la Coopération Henri de Raincourt, ainsi qu'avec le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120316105735 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120316105735 from 172.16.0.100