Extension Factory Builder
16/03/2012 à 12:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande (à g.) et Mahamadou Issoufou. François Hollande (à g.) et Mahamadou Issoufou. © AFP/Vincent Fournier pour J.A

François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle française, a eu un entretien de près d’une heure jeudi 15 mars à Paris avec le président nigérien Mahamadou Issoufou, "symbole démocratique en Afrique", selon le délégué Afrique du PS.

Raillé par le camp du président-candidat Nicolas Sarkozy pour son manque de « stature internationale », François Hollande fait le choix de s’afficher avec le chef de l’État nigérien Mahamadou Issoufou.

En France depuis le dimanche 11 mars pour assister au Forum mondial de l’eau, le président nigérien a rencontré le candidat du Parti socialiste français (PS) pendant près d’une heure, jeudi 15 mars, au siège parisien de l’Unesco. Parmi les thèmes abordés : le partenariat franco-nigérien, la sécurité dans la sous-région, les otages français capturés à Arlit (nord du Niger) en septembre 2010, ainsi que les projets de développement rural et les infrastructures régionales.

On ne sait pas, en revanche, s’ils ont évoqué le dossier de l’énergie nucléaire, dont François Hollande s’est engagé à réduire la part dans la production d’électricité en France, mais dont Mahamadou Issoufou est un fervent défenseur. Son pays est l’un des principaux fournisseurs d’uranium au géant français Areva, dont Issoufou a également rencontré le président du directoire, Luc Oursel.

Proximité idéologique

« Le choix du président Issoufou était évident compte tenu du symbole démocratique qu’il représente après son élection incontestée suite au putsch contre l’ancien président Tandja et à la transition », explique le délégué Afrique du Parti socialiste, Thomas Mélonio.

De son côté, Mahamadou Issoufou a une proximité idéologique évidente avec François Hollande : il est vice-président de l’Internationale socialiste et c’est un proche d’Arnaud Montebourg, le principal représentant de l’aile gauche du PS, qui vient d’être nommé représentant spécial du candidat français.

Pour autant, le président nigérien n’a pas coupé les ponts avec le gouvernement français. Le 4 mars, à Niamey, il a reçu une « visite privée » du ministre chargé des Transports, Thierry Mariani (qu’il connaît de longue date). Au cours de sa visite parisienne, qui doit s’achever samedi 17 mars, il s’est entretenu avec le ministre de la Coopération Henri de Raincourt, ainsi qu'avec le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Niger, Bénin, Nigeria... : usines à bébés, le trafic de la honte

On a d'abord cru que le scandale, révélé fin juin, n'éclabousserait que Niamey. Mais l'enquête a mis au jour un vaste réseau présumé de commerce de nouveau-nés[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Niger : les dirigeants d'ONG interpellés avant la venue de Hollande ont été libérés

Les dix dirigeants d'un collectif d'ONG interpellés vendredi matin à Niamey avant l'arrivée au Niger du président français François Hollande, qui a depuis lors quitté le pays, ont[...]

Niger : des figures de la société civile arrêtées en marge de la visite de François Hollande

Des manifestants et des figures de la société civiles, dont Ali Idrissa, coordinateur du Rotab, ont été arrêtés à l'occasion de la visite de François Hollande au Niger,[...]

Après la Côte d'Ivoire, Hollande au Niger et au Tchad en mode treillis

François Hollande poursuit sa minitournée africaine par des visites à Niamey et à N'Djamena, vendredi et samedi. Après avoir esssentiellement parlé économie avec Alassane Ouattara,[...]

France - Niger : petits cadeaux entre amis

Dans le cadre de sa minitournée africaine, François Hollande se rend au Niger vendredi. Et il ne vient pas les mains vides.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers