Extension Factory Builder
16/03/2012 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des migrants faisant partie d'un réseau de traite d'êtres humains, à Benghazi le 15 mars 2012. Des migrants faisant partie d'un réseau de traite d'êtres humains, à Benghazi le 15 mars 2012. © AFP

Les services de sécurité libyens ont arrêté cinq personnes impliquées dans un réseau de traite d’être humains, jeudi 15 mars. Des migrants clandestins venus de Somalie et du Bangladesh étaient retenus dans une ferme et utilisés comme esclaves.

Ils séquestraient des migrants clandestins pour racketter leurs proches. C’est ce qu’ont découvert les services de sécurité libyens. Jeudi 15 mars, un réseau de traite d’êtres humains a été démantelé, et cinq de ses membres arrêtés.

Quelque 52 clandestins, d’origine somalienne ou bangladaise ont été découverts dans une ferme à Benghazi, dans l’est du pays, a indiqué le responsable de l'enquête Hussein Al-Sahli. Après être rentrer en Libye, les Bengalais étaient retenus en otage, et des rançons étaient demandées à leurs proches en échange de leur libération.

Le chef présumé de la bande, originaire du Bangladesh lui aussi, a indiqué qu'il dirigeait le réseau depuis près de trois mois, durant lesquels il a fait venir quelque 200 migrants illégaux du Bangladesh.

Au temps de l'esclavage

Le propriétaire de la ferme, un Libyen, payait quant à lui des pots-de-vin afin d’obtenir la libération de migrants clandestins détenus dans les centre de rétention. Objectif de la manoeuvre : exploiter ensuite ces derniers comme « esclaves », a expliqué Hussein Al-Sahli.

D’autre part, quelques 150 migrants clandestins somaliens ont été arrêtés entre mercredi et jeudi à Tajoura, dans la banlieue-est de Tripoli, a annoncé l'agence officielle libyenne Lana. Le chef du conseil militaire de Tajoura, Ahmed Al-Habichi, a affirmé que les immigrants qui étaient « en bonne santé » ont été remis aux services de sécurité chargés d'enquêter.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Alors que 30 personnes, en majorité des militaires, sont mortes aujourd'hui dans des attaques de la branche égyptienne de l'État islamique (EI) dans le Sinaï, tour d'horizon des groupes jihadsites attir&e[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Sommet de l'UA : les pays africains écartent l'idée d'une intervention en Libye

Réunis ce mercredi à Addis-Abeba à l'occasion du sommet de l'UA, les pays membres du groupe international de contact sur la Libye se sont prononcés en faveur d'une solution politique au détriment[...]

Libye : trois questions autour de l'attaque terroriste de l'hôtel Corinthia à Tripoli

L'hôtel Corinthia à Tripoli a été la cible mardi d'une attaque revendiquée par la branche libyenne de l'État islamique. Neuf personnes, dont cinq étrangers, ont été[...]

La branche libyenne de l'État islamique revendique un attentat qui a fait au moins 12 morts à Tripoli

L'hôtel Corinthia, qui accueille régulièrement diplomates et journalistes à Tripoli, a été la cible mardi d'une attaque terroriste. Des hommes armés ont fait au moins douze morts[...]

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar al-Charia qu'il dirigeait

Le groupe libyen Ansar al-Charia, classé comme "terroriste" par les Etats-Unis et l'ONU, a confirmé samedi soir dans un communiqué la mort de son chef Mohamed al-Zehawi, annoncée plus[...]

Annonces de cessez-le-feu en Libye, le début d'une sortie de crise ?

Emboîtant le pas à la coalition de milices Fajr Libya, l'armée libyenne a annoncé dimanche 18 janvier un cessez-le-feu dans le pays. Objectif : donner une petite chance à des négociations[...]

Libye : l'armée annonce à son tour un cessez-le-feu

L'armée libyenne a annoncé dimanche un cessez-le-feu, comme l'a fait il y a deux jours la milice Fajr Libya, pour soutenir les négociations de Genève en faveur d'un règlement du conflit qui[...]

Libye : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué samedi l'annonce par une coalition de milices, notamment islamistes, d'un cessez-le-feu en Libye et a menacé de sanctions ceux qui feraient obstacle aux efforts[...]

Libye : des barils et des balles

Principale source de revenus de l'État libyen, l'or noir est plus que jamais au coeur de la guerre sans merci que se livrent les différentes factions qui se disputent le pouvoir.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120316091725 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120316091725 from 172.16.0.100