Extension Factory Builder
15/03/2012 à 17:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture de vidéo représentant Iyad Ag Ghaly, leader du groupe Ansar dine. Capture de vidéo représentant Iyad Ag Ghaly, leader du groupe Ansar dine. © YouTube

Le groupe salafiste Ansar dine d'Iyad Ag Ghaly a publié sur le web une vidéo dans laquelle s’enchaînent scènes de combats et de prières, ainsi que des interventions de ses leaders ou de ses otages. Un mélange de revendications envers les autorités maliennes et de propagande destinée à inciter les jeunes à rejoindre le mouvement.

Dirigé par Iyad Ag Ghaly, une figure emblématique des rébellions touarègues de 1991 et 2006, le groupe salafiste Ansar dine a publié le 11 mars une vidéo (ci-dessous) dans laquelle on découvre des scènes de prières alternant avec des images de l'assaut lancé le 24 janvier dernier sur le camp militaire d'Aguelhok, au Nord-Mali. D'une durée de 12 minutes, elle a été largement partagée sur les réseaux sociaux depuis sa publication.

On y découvre Iyad Ag Ghaly, tout de blanc vêtu, chaussure fermée au pied, dirigeant une prière avec ses hommes. Toute la scène est ensuite entrecoupée d’images parfois difficilement soutenables de combats à Aguelhok, où l’on voit notamment des cadavres de soldats maliens gisant dans le sable.

Dans la cour du camp militaire, on aperçoit encore Ag Ghaly, sourire aux lèvres, habillé en noir et escorté par ses hommes, rentrer dans un dépôt d'armes. Puis son chef de guerre, Cheick Aoussa, intervient à son tour.

Revendications en arabe

Dans un discours en arabe traduit en tamasheq (à la 7e minute), Cheick Aoussa ne présente pas vraiment de revendications indépendantistes, contrairement au Mouvement de libération de l’Azawad (MNLA). Il déclare même qu'Ansar dine est une composante de la société musulmane du Mali. « Le groupe entend instaurer la charia (loi islamique) sur ses membres et les autres musulmans pour la paix et le salut au Mali. De fait, le Mali a envoyé des militaires sur nos terres et on s’est défendu », affirme-t-il.

Aoussa revient également sur les combats contre l'armée malienne. On découvre alors les images d’un camion et d’un semi-blindé BRDM en feu, puis des otages militaires. « Je suis le caporal Hassane Ould Dahma, matricule 11 402, 7e compagnie, GNM [Groupement de la garde Nationale, NDLR], Gao... Nous partions en mission pour Aguelhok, lorsque nous avons fait un accrochage avec Ansar dine. Nous sommes 30 otages : 4 arabes, 2 tamasheqs et le reste des sudistes », dit l’un d’entre eux (10e minute). Aucune image ne confirme bien-sûr les graves accusations portées par le Mali, et réitérées par le président Amadou Toumani Touré dans une interview au Figaro ce jeudi, concernant des « crimes de guerre » qu'auraient commis Ansar Dine pendant la prise du camp d'Aguelhok.

________

Par Baba Ahmed, à Bamako

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

L'ONU accuse le Mali de manquer de reconnaissance pour ses "sacrifices"

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers